Vendredi , 19 août 2022

Archives du blog

Appel à changer les uniformes des agents de la garde nationale

 

Le secrétaire général du syndicat de la garde nationale Sami Guenaoui a appelé à changer les uniformes des agents de la garde nationale.

 

Dans une déclaration, ce lundi, à Mosaïque Fm, il a appelé, également, à la création d’une Agence Nationale pour la lutte contre le terrorisme, l’activation de la loi anti-terroriste et à renforcer les échanges de renseignements avec l’Algérie pour lutter efficacement contre le terrorisme.

Read More »

Plus de 440 terroristes se trouvaient actuellement dans la capitale

 

 

Un groupe de plus de 440 terroristes se sont installés dans la capitale de Tunis, a indiqué, le secrétaire général adjoint du syndicat de la sécurité républicaine, Habib Rachdi au journal « Al Mijhar »

 

Ces terroristes ont fui jebel Chaâmbi pour s’installer dans la capitale de Tunis, profitant des perturbations sécuritaires qui ont eu lieu dans le gouvernorat de Kasserine.

 

Ces terroristes appartiennent à la cellule terroriste de Raoued et de la cité Ennassim et où 7 terroristes ont été tués dans les évènements de Raoued et 4 autres ont été arrêtés lors des affrontements survenus avec les forces de sécurité dans ces deux quartiers .

 

La même source a indiqué que certains ont pu fuir à l’aide du Niqab.

Read More »

Walid Zarrouk : Il y a une volonté politique de réinstaurer l’Etat policier en Tunisie

 

 

Le membre du syndicat de la sûreté républicaine, Walid Zarrouk, a déclaré que l’hémorragie du terrorisme aurait pu être arrêtée à temps si tous les rapports d’investigations avaient été pris en considération.

 

"Nous aurions pu éviter ces pertes humaines" a déclaré Walid Zarrouk qui affirme que la lutte contre le terrorisme ne se fait pas uniquement par la solution sécuritaire mais aussi par la solution sociale et à travers le ministère des affaires religieuses. « Tous ces jeunes qu’on aurait pu empêcher de partir au jihad et qui sont revenus et n’ont eu aucun encadrement ont fini par être une menace contre leurs propres concitoyens » affirme W.Zarrouk.

 

Il ajoute : « il y a une volonté de remettre en place l’Etat policier à travers les mesures sécuritaires répressives qui pousseront la police à affronter les citoyens ». Walid Zarrouk a soutenu que des rapports décrivant des mouvements suspects à Sidi Bouzid, Raoued et autres régions, étaient à la disposition du ministère de l’intérieur et ce, depuis 6 mois.  

Read More »

Des départs de l’Union nationale des syndicats des forces de sûreté tunisienne

 

 

Quatre membres de l’instance de l’Union  nationale des syndicats des forces de sûreté tunisienne ont annoncé  leur retrait de l’Union.

 

Les concernés  notamment le secrétaire général adjoint  Hamedi, Mourad  Abdelwehed, Mehdi Bouguerra ont décidé de rejoindre le syndicat général de la garde nationale  pour soutenir la formation d’une structure unifiée

Read More »

Les forces de sécurité appellent à maintenir Lotfi Ben Jeddou à la tête du ministère de l’Intérieur

 

Dans une intervention téléphonique sur la chaîne Nessma TV, dans la soirée du 16 janvier, Montassar Materi, secrétaire général de l’union nationale des syndicats des forces de sécurité, a expliqué que si les politiques craignent aujourd’hui une dominance sécuritaire selon leur évaluation du discours du porte-parole du l’UNSFS, les forces de sécurité, de leur côté, craignent une dominance politique sur l’Institution sécuritaire. Il a ajouté que cela est à même de remettre en fonction l’ancienne machine sécuritaire de Ben Ali et que toute l’Institution sera gérée selon des agendas politiques.

Read More »

Walid Zarrouk : Le CIA alerte les autorités tunisiennes sur l’accès de 450 personnes pour effectuer des opérations terroristes

 

Le syndicaliste Walid Zarrouk a écrit jeudi 16 janvier 2014, sur sa page facebook officielle, que le Central Intelligence Agency (CIA) a envoyé une correspondance aux autorités tunisiennes portant sur l'entrée en territoire tunisien de 450 personnes pour effectuer des opérations terroristes en Tunisie. Et d’ajouter que le Ministère de l’Intérieur observe un mutisme sur le sujet .

Read More »

R.Laabidi: ‘Le Syndicat des Forces de Sûreté a commis une erreur en dévoilant les noms’

 

 

Raoudha Laabidi, présidente du syndicat des magistrats tunisiens, a établi un état des lieux sur les problèmes du secteur judiciaire et s’est exprimée au sujet des membres de l’Union des Syndicats des Forces de Sûreté Tunisienne, convoqués aujourd’hui à comparaitre au Tribunal de Première Instance de Tunis.

 

Intervenant mercredi 18 septembre 2013 sur les ondes de Mosaïque fm, Raoudha Laabidi a affirmé que le secteur judiciaire souffrait d’énormes lacunes qu’il faut résoudre immédiatement afin de garantir  l’impartialité ainsi que l’indépendance de la Justice et notamment des magistrats.

 

Pour ce qui est de l’Affaire des membres de l’Union du Syndicat des Forces de Sûreté de Tuni convoqués pour avoir tenu des propos relatifs aux affaires de terrorisme lors d’un point presse organisé par l’Union, Raoudha Laabidi certifie qu’ «  ils ont commis une erreur en dévoilant certains noms, qui, seraient impliqués dans des affaires terroristes.

Read More »

Trois membres de l’Union des syndicats des forces de sécurité intérieure comparaissent devant le juge d’instruction «Le terrorisme est l’affaire de tous»

 

 

… Déclarent les accusés qui s’en tiendront à leurs propos

 

Trois membres de l’Union des syndicats des forces de sécurité intérieure sont convoqués par le juge d’instruction du 2e bureau près le Tribunal de première instance de Tunis.

 

Il s’agit de Montassar Matri, secrétaire général de l’Usfsi, Sahbi Jouini, responsable des affaires juridiques, et Imed Haj Khlifa, porte-parole de l’Union. Ils seront entendus respectivement les 18, 19 et 20 septembre.

 

Convoqués en tant qu’accusés

 

Contacté par La Presse, Montassar Matri a confirmé : «Nous avons été convoqués par le juge d’instruction du 2e bureau suite au contenu de la conférence de presse que l’Union a tenue le 6 septembre».

 

Les révélations faites par les membres de l’Usfsi concernent les profondes carences et déficiences dans le traitement du dossier si épineux et dangereux du terrorisme et des assassinats politiques.

 

Les membres de l’Union ont révélé les implications et interférences de certaines parties, notamment politiques, judiciaires, et sécuritaires dans le terrorisme, déclarant détenir «une liste nominative qu’ils annonceront en temps opportun dans une prochaine conférence de presse».

 

Interrogé sur les motifs de ces convocations, le secrétaire général de l’Union précise : «On est convoqués en tant qu’accusés mais on ne sait pas exactement quelle est la partie plaignante ni quels sont précisément les chefs d’accusation. Mais on se présentera devant le juge d’instruction par respect pour l’aura de la justice et la primauté de la loi».

 

Confirmeront-ils les propos tenus lors de la conférence de presse : «Oui», répond Montassar Matri, «on s’en tiendra à nos paroles». Enfin, concernant l’éventralité de leur arrestation, par le juge d’instruction : «Bien sûr que cette éventualité est possible», conclut-il.

 

Notre parti c’est la Tunise

 

De son côté, Imed Khlifa, porte-parole de l’Usfsi, très serein et clair : «On se présentera devant les juges et on acceptera les reproches, mais nous avons tenu à faire cette conférence de presse afin d’attirer l’attention de tous les responsables que le terrorisme concerne tout le monde, y compris les citoyens.
Après le 14 janvier, il n’y a plus à nos yeux d’institutions sacrées.

 

Nous sommes certains de toutes les données que nous avons fournies et notre tâche est de faire prendre conscience à tous que le terrorisme n’a pas d’adresse et qu’il frappe partout. Nous devons, donc, être tous vigilants et conscients. Les forces de sécurité connaissent une sorte de déprime parce qu’ils se sentent seuls face au danger. Or le terrorisme est l’affaire, de tous.

 

D’ailleurs, nous avons enregistré avec satisfaction après la réunion de l’Usfsi avec le syndicat des magistrats, tenue samedi dernier, la volonté de coopération des magistrats avec les forces de sécurité dans le but de lutter contre le terrorisme et nous envisageons, dans ce sens, d’élaborer un programme commun.

 

Et si certains estiment que l’Union des syndicats des forces de sécurité intérieure est politisée, nous leur répondons : «Oui, le parti de l’Usfsi n’est autre que l’amour de la nation et du pays.

 

Mieux, si le prix à payer de cet amour est la prison ou la mort, ce sera un honneur pour tous ses membres».

Read More »

Les Syndicats de police haussent le ton sur le dossier du terrorisme

 

Les syndicats de la police ne sont pas satisfait de la gestion du dossier du terrorisme, demandent une enquête sur la libération de certains suspects et promettent de révéler certaines données passées sous silence.

 

Dans un communiqué rendu public mardi, l’Union nationale des syndicats des forces de sûreté intérieure (UNSFSI) a appelé le président provisoire de la république, le chef du gouvernement, le ministre de l’Intérieur et son homologue de la Justice à ouvrir une enquête à propos de la mise en liberté de certains suspects dans la vague d’attentats récemment commis par des groupes terroristes en Tunisie.

 

L’UNSFT a demandé, par ailleurs, la création d’un pôle juridique spécialisé dans les affaires du terrorisme.

 

Elle a aussi exigé les moyens et garanties nécessaires aux agents de sécurité pour qu’ils puissent faire face aux risques du terrorisme.

 

Une conférence de presse aura lieu dans les jours à venir pour lever le voile sur certaines vérités éludées par les enquêtes sur le terrorisme ou passées sous silence.

Read More »

Ministère de l’intérieur -Le syndicat des agents et fonctionnaires pour l’arrêt des poursuites judiciaires visant les “militants”

 

 

 

Le syndicat général des agents et fonctionnaires du ministère de l'Intérieur dépendant de l'UGTT a demandé, dans un communiqué publié ce mercredi 18 septembre, l'arrêt des poursuites judiciaires visant les "militants".

 

Le syndicat refuse que l'administration soit sujette aux agendas partisans, et dénonce les harcèlements et procès dont plusieurs militants de l'institution sécuritaire font l'objet.

Read More »