lundi , 5 décembre 2022
Home / page 49

Blog Archives

Un Livre blanc définira la politique nationale de défense et de sécurité

Une politique nationale de défense et de sécurité, qui prend en considération les exigences de la transition démocratique et les menaces terroristes, sera mise en place et publiée dans un livre blanc, a indiqué, vendredi, le ministre de la Défense nationale, Farhat Horchani.

Bientôt la politique nationale de défense dans un livre blanc

Le ministre de la défense Farhat Horchani a annoncé, à la clôture d’une table ronde sur la politique de défense et de sécurité en Tunisie qu’une politique nationale de défense et de sécurité, qui prend en considération les exigences de la transition démocratique et les menaces terroristes, sera mise en place et publiée dans un livre blanc. L’élaboration d’une telle politique n’est plus l’apanage des hauts responsables de l’Etat, mais concerne aussi la classe politique et la société civile.

Vers la mise en place d’une politique nationale de défense et de sécurité en Tunisie

Le ministère de la Défense nationale planche actuellement en collaboration avec le Centre de Genève pour le contrôle démocratique des forces armées (DCAF), le ministère de l’intérieur, le ministère des Affaires étrangères et le ministère de la justice sur l’élaboration d’un « Livre blanc » qui dresse les stratégies et approches de la politique nationale de défense et de sécurité.

L’Inspecteur général des forces armées, Jamel Boujeh: élaborer une politique nationale de défense et de sécurité est une étape nécessaire

L’élaboration d’une politique nationale de défense et de sécurité sous la loupe ce matin. L’élaboration d’une telle politique est une étape nécessaire pour le renforcement de la bonne gouvernance du secteur de la sécurité en Tunisie. Explications du Général de Brigade JAMEL BOUJEH inspecteur général des forces armées au micro de SALOUA ARFAOUI.

Quelle politique de défense et de sécurité ?

Le ministère de la Défense nationale planche actuellement, en collaboration avec le Centre de Genève pour le contrôle démocratique des forces armées (Dcaf), le ministère de l’Intérieur, le ministère des Affaires étrangères et le ministère de la Justice, sur l’élaboration d’un « Livre blanc » qui dresse les stratégies et approches de la politique nationale de défense et de sécurité.

Le Conseil National de sécurité examine la situation sécuritaire en Tunisie et en Libye

Pour parer à l'éventualité d'une intervention militaire en Libye que de nombreux observateurs estiment très probable, voire imminente, la Tunisie se prépare déjà à gérer ses retombées sur les plans sécuritaire, économique et humanitaire. Le Président de la République Beji Caïd Essebsi a réuni Jeudi matin au palais de Carthage le Conseil National de Sécurité aux travaux duquel prennent part le Président de L'ARP, le chef du gouvernement, des ministres, les membres du Conseil Supérieur des Armées et des cadres sécuritaires de premier plan.

Tunisie : Vers la mise en place d’une politique nationale de défense et de sécurité

Le ministère de la Défense nationale planche actuellement en collaboration avec le Centre de Genève pour le contrôle démocratique des forces armées (DCAF), le ministère de l’intérieur, le ministère des Affaires étrangères et le ministère de la justice sur l’élaboration d’un « Livre blanc » qui dresse les stratégies et approches de la politique nationale de défense et de sécurité.

Dans une interview du chef de l’Etat à La Presse BCE : «N’est pas président qui veut» !

Est-ce l’âge, l’expérience, le souci de postérité ? Béji Caïd Essebsi répond toujours du tac au tac. L’esprit alerte et la répartie facile, il feint toujours d’arrondir les angles. Ce qui n’exclut guère que sa parole devienne par moments incisive, voire assassine. Et il cultive avec aisance l’art de ruer dans les 

La Tunisie réunira en mars prochain les pays du voisinage libyen

Se donnant quatre semaines pour suivre l’évolution de la situation, la Tunisie a invité la Libye ses cinq autres pays voisins à une réunion de concertation, les 21 et 22 mars prochain à Tunis. C’est ce qu’a révélé le ministre des affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui au micro de Boubaker Akacha sur Mosaïque Fm. Il s’agit, outre la Tunisie et la Libye, de l’Algérie, le Niger, le Tchad, le Soudan et l’Égypte. 

Un conseil ministériel sur la situation en Libye

La situation en Libye a été examiné au cours d’un conseil ministériel restreint présidé par el chef du gouvernement Habib Essid, dans l'après-midi du 23 février 2016, a indiqué un communiqué des services de l'information et de la communication de la présidence du gouvernement. Le conseil s’est penché sur les axes d'un plan de travail proposé dans le but d'anticiper l'évolution de la situation en Libye et ses conséquences sur notre à pays à tous les niveaux, .sécuritaire, économique, logistique et sanitaire.