Lundi , 15 août 2022
Page d’acceuil / page 220

Archives du blog

Assassinat de Chokri Belaïd-Alerte de la communauté internationale

Mme Basma Khalfaoui, veuve du martyr Chokri Belaïd, et Mohamed Jmour, secrétaire général adjoint du Parti des patriotes démocrates unifié (Ppdu) et membre du comité de défense du martyr, étaient vendredi dernier à Genève pour sensibiliser les organismes et instances internationales à l’affaire de l’assassinat du secrétaire général du Ppdu. Quels sont les motifs qui ont poussé le comité de défense de Chokri Belaïd à franchir le pas et porter ainsi l’affaire à un plan international? Catégorique, M. Jmour ne cache pas ses doutes quant au sérieux de l’enquête en cours et de la volonté d’identifier les assassins et les commanditaires du crime : «Nous nous sommes rendu compte, hélas, que nos doutes et appréhensions étaient légitimes. Et ce pour plusieurs raisons. Car, comment se fait-il que la reconstitution du crime s’est déroulée sans la présence du camarade qui conduisait la voiture dans laquelle a été assassiné Chokri Belaïd ? La police ne l’a pas convoqué. C’est vous dire le sérieux de ces investigations et de cette enquête menées par le ministère de l’Intérieur. Voilà qui accentue nos doutes. Franchement, nous avons constaté une volonté manifeste de classer cette affaire». Les démarches entreprises De ce fait, une action de sensibilisation des instances et organismes internationaux a été entreprise par le comité de défense de Chokri Belaïd, «cela, afin, précise Mohamed Jmour, de les exhorter à se saisir de ce dossier. Notre démarche se situe à deux niveaux : celui des instances et organismes comme les Nations unies, la Fédération internationale des droits de l’Homme, l’Organisation mondiale contre la torture (Omct), Human Rights Watch et autres. Cette démarche pourrait aboutir à une motion du Conseil des droits de l’Homme des Nations unies. Maintenant, au niveau judiciaire, il s’agit de créer un comité de soutien international à Chokri Belaïd, formé essentiellement d’avocats, afin d’établir la vérité sur cet assassinat à travers la découverte des exécutants, organisateurs et commanditaires». Dans un premier temps, Mme Basma Khalfaoui et Mohamed Jmour ont rencontré l’adjointe du haut commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme qui leur a assuré qu’elle demandera à la section du Haut commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme de Tunis de suivre le dossier Chokri Belaïd et de l’informer sur tous les manquements et défaillances. «Nous l’avons par ailleurs informée, affirme M. Jmour, des menaces qui continuent de peser sur Mme Basma Khalfaoui Belaïd et ses deux filles qui ne se sentent pas en sécurité ainsi que du laxisme du ministère de l’Intérieur qui n’a pas encore pris les mesures nécessaires pour leur protection. Nous l’avons également informée des menaces à l’encontre de journalistes, syndicalistes, universitaires et artistes. Au plan judiciaire, un ami avocat entreprend actuellement des démarches afin que nous puissions rencontrer l’ancienne procureur du TPI (Tribunal pénal international). Nous avons également engagé des contacts en France avec des avocats pour la création d’un comité de soutien international à Chokri Belaïd». La démarche de saisie des instances internationales est-elle saine pour la démocratie ? «Oui, répond Mohamed Jmour, puisque nous avons sollicité des instances et des organismes internationaux qui sont tous représentés à Tunis et ont, par conséquent, chacun leur propre section. Et c’est le cas des Nations unies, la Fédération internationale des droits de l’Homme, Human Rights Watch, l’Omct et autres. Peu importe si certains ne sont pas convaincus de notre action, l’important, à nos yeux, est que la vérité éclate au grand jour et que toute la famille du défunt ainsi que le peuple sachent, enfin, quelles sont les parties qui ont planifié, exécuté et commandité l’assassinat de Chokri Belaïd».

Read More »

Cité dans la liste des cibles d’assassinats, Samir Tarhouni passe devant le juge d’instruction

Le journal électronique Assabah News indique ce mardi 5 mars que le chef de la brigade antiterroriste, Samir Tarhouni, a été entendu hier après-midi par le juge d'instruction. Le nom de Samir Tarhouni ferait en effet partie d'une liste des cibles potentielles d'assassinats sur laquelle figurait le nom de Chokri Belaïd.

Read More »

Arrestation d’extrémistes religieux et saisie d’armes à Bizerte

Arrestation aujourd'hui de 3 islamistes extrémistes et saisie du cocktail Molotov à la mosquée de Menzel Abderrahmane à Bizerte (nord). Selon ''Al-Jarida'', les forces de l'ordre du district de Bizerte ont attaqué, lundi à l'aube, la mosquée de Menzel Abderrahmane où ils ont arrêté 3 extrémistes religieux dont 2 recherchés pour divers crimes. Ils ont pu saisir aussi une centaine d'unités de cocktail Molotov. Les forces de l'ordre ont reçu une information concernant cette mosquée devenue un dépôt d'armes et lieu de rencontres d'extrémistes religieux. Depuis quelque temps, des extrémistes religieux se refugient dans des mosquées dans plusieurs régions du pays avec leurs armes blanches pour éviter d'être arrêtés par la police.

Read More »

Incident de L’institut supérieur des sciences humaines à Tunis, Khaled Tarrouche explique

Le porte Parole du ministère de l’intérieur Khaled Tarrouch, a déclaré aujourd’hui 04mars, que le doyen de l’'Institut supérieur des sciences humaines à Tunis a contacté les forces de l’ordre pour qu’ils interviennent suite aux affrontements entre des étudiants appartenant à l’UGET et d’autre appartenant à un courant religieux. Khaled Tarrouch a affirmé que les forces de l’ordre n’ont fait que disperser la foule et n’ont pas eu usage de force.

Read More »

Les habitants du quartier El-Mourouj terrorisés par des bandes de pillards

Des habitants à El-Mourouj (Ben Arous), banlieue populaire au sud de Tunis, ont lancé dimanche un appel de détresse pour que les agents de l'ordre les protègent contre les dizaines de bandits qui leur rendent la vie impossible. Les habitants, terrorisés, ont observé une marche dimanche appelant le ministre de l'Intérieur à sécuriser leur quartier. Selon ces habitants, des dizaines de bandits armés d'épées, de couteaux et de cocktail Molotov, les attaquent, chaque soir et même pendant la journée, saccageant, pillant et incendiant leur domicile. Ces bandits, qui leur rendent la vie impossible, cherchent même à kidnapper leurs filles, disent-ils.

Read More »

Prison de Mornaguia : Des gardiens « dealers »

Une juridiction au tribunal de première instance de la Manouba, vient d’ouvrir une information judiciaire sur des soupçons d’implication de gardiens de la prison de Mornaguia dans un trafic de stupéfiants et de substances illicites parmi les détenus moyennant de fortes sommes d’argent, apprend l’agence de presse Bina News. A cet égard, un mandat de dépôt a été émis contre une fonctionnaire de l’administration pénitentiaire pour corruption.

Read More »

Causes du décès du policier Lotfi Ezzar- La défense remet en cause la version officielle

Leïla Haddad, avocate de la défense dans l’affaire du meurtre du policier Lotfi Ezzar a déclaré, samedi à l’agence TAP, que d’après le rapport d’autopsie du médecin légiste, la victime est décédée des suites d’une occlusion des artères coronaires et non à cause d’un traumatisme thoracique provoqué par des jets de pierres lors des affrontements qui ont eu lieu au centre-ville de Tunis le jour de l’assassinat de l’homme politique Chokri Belaïd. L’avocate a affirmé que le rapport d’autopsie ne montre aucune trace de fracture au niveau du thorax ni d’hémorragie, contrairement aux informations qui avaient circulé, ce qui met hors d’état de cause les personnes arrêtées dans cette affaire. «Lotfi Ezzar officiait comme conducteur de véhicule et ne faisait pas partie de la brigade antiémeutes. Il a participé à l’intervention des forces de l’ordre à titre de renfort, ce qui l’a contraint à un effort physique incompatible avec son état de santé car il souffrait d’une maladie chronique», a souligné l’avocate. Le ministère de l’Intérieur avait rendu public, le 7 février, un communiqué selon lequel «le martyr Lotfi Ezzar a succombé, le 6 février dernier, à ses blessures après avoir reçu des jets de pierres au niveau de la poitrine lors d’une opération visant à disperser un groupe de manifestants qui saccageaient des locaux commerciaux à Bab Al-Jazira à Tunis».

Read More »

100 bombes molotov découvertes dans la mosquée de Menzel Abderrahman à Bizerte

Les forces de l'ordre relevant du district de sécurité de Bizerte ont découvert , lundi matin , plus de 100 bombes molotov dans la mosquée de Menzel Abderrahman, selon le site électronique "El-Jarida" . La même source révèle que les forces de l'ordre ont procédé à l'arrestation de 3 extrémistes , dont 2 recherchés par la police . Des informations parvenues au district de sécurité de Bizerte , ont indiqué que la dite mosquée s'est transformée en cache d'armes et que plusieurs extrémistes y trouvent refuge tout au long de la journée . L'enquête a été confiée à la direction des affaires criminelles .

Read More »

Lotfi Belaïd: Ali Laârayedh a une responsabilité dans l’assassinat de Chokri Belaïd car il a refusé de le protéger

Lotfi Belaïd, frère du martyr Chokri Belaïd a indiqué qu'il continuera le chemin de son frère et luttera contre la violence. Il a souligné sur les ondes de ShemsFM que la conférence tenue par le ministre de l'Intérieur Ali Laârayedh sur les révélations du meurtre de son frère est une comédie. Il a ajouté qu'Ali Laârayedh a une responsabilité dans l'assassinat de Chokri Belaïd puisqu'il a refusé de lui fournir la protection après les menaces de mort reçues à plusieurs reprises.

Read More »

El Mourouj 2 : Arrestation de 6 personnes accusées d’attaques à main armée, vol et tentative de viol

Selon Shems Fm, les agents de l'ordre ont procédé, aujourd’hui dimanche 3 mars, à l’arrestation de 6 personnes recherchées faisant partie d'un groupe de 70 individus accusés d’avoir mené, hier samedi, des agressions à main armée, des vols et des tentatives de viol à l’encontre de nombreux habitants de la cité Ennozha à El Mourouj 2. Les autres individus sont activement recherchées. Les faits remontent à samedi dernier, lorsqu’un groupe de 70 personnes a attaqué des habitants de la Cité Ennozha dans leurs foyers, avec des couteaux, des hachoirs, des sabres et des cocktails Molotov semant la pagaille et la terreur parmi les familles. D’après des sources sécuritaires, les faits se sont déclenchés lors d’une bagarre entre deux groupes de délinquants dans un quartier d’El Mourouj 2.

Read More »