Mercredi , 18 mai 2022

Archives du blog

Ras Jedir : Un afflux massif de Libyens venus s’abriter en Tunisie

 

Le passage frontalier de Ras Jedir a vu, ce lundi 28 juillet 2014, un afflux massif de Libyens fuyant leur pays pour des raisons sécuritaires. En effet, la situation sécuritaire est précaire à cause  des conflits opposant différentes parties armées en Libye, selon l’agence TAP, et pourrait se dégrader davantage. L’image des foules et des queues de voiture au passage frontalier rappelle la première vague de réfugiés qui a lieu au lendemain de la révolution libyenne. 

« La situation est devenue insupportable, le danger est imminent et le pays est au bord de la guerre »déclarent certains parmi ceux qui ont passé les frontières. Outre les civils libyens, le passage de Ras Jedir connait également l’arrivée de plusieurs étrangers de différentes nationalités ainsi que des diplomates et des travailleurs dans le domaine pétrolier, tous venus à la recherche d’un abri sûr.

Des sources averties estiment que le nombre de personnes ayant franchi les frontières vers la Tunisie varie entre 4 et 6 mille pendant les dernières 24 heures, selon la TAP.

Read More »

Mehdi Jomâa ordonne l’application du plan d’évacuation de la Communauté tunisienne de Libye

 

Le chef du gouvernement Mehdi Jomâa a appelé, lors d’une réunion de la cellule de crise sécuritaire tenue ce dimanche 27 juillet 2014 à al Kasbah, à l’application avec efficacité du plan mis en place pour l’évacuation de la Communauté tunisienne résidente en Libye, selon un communiqué de la présidence du gouvernement daté du même jour et rapporté par la TAP.

Le plan comprend, également, l’évacuation de réfugiés d'autres nationalités via les aéroports intérieurs du pays et la maîtrise de l’affluence des réfugiés qui s’enfuiront des troubles sécuritaires en empruntant les passages frontalier de Ras Jedir et de Wazen-Dhiba. M. Jomâa a recommandé de donner la priorité aux Tunisiens, pour le passage en Tunisie, outre la création d’une cellule de communication avec les familles de la communauté tunisienne résidant en Libye et la mise en place d’une ligne verte à cet effet.
Mehdi Jomâa a souligné, lors de cette réunion, la nécessité de prendre les précautions de sécurité nécessaires aux passages frontaliers avec la Libye, en particulier celui de Ras Jedir, en étant prêt à toute détérioration sécuritaire. Il a appelé, aussi, à surveiller les entrées, à être prudent et à accroître le degré de vigilance sécuritaire.

Notons que les ministres de l’Intérieur, de la Défense, des Affaires sociales ainsi que le ministre délégué chargé de la sécurité ont pris part à cette réunion de la cellule de crise sécuritaire.

Read More »

Le personnel diplomatique américain de l’ambassade des Etats-Unis en Libye évacué vers la Tunisie

 

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry qui se trouvait à Paris pour des entretiens consacrés à la situation en Israël et dans la bande de Gaza, a annoncé, samedi 26 juillet 2014, l’évacuation de tout le personnel diplomatique américain de leur ambassade en Libye en raison d’un «risque réel» pour leurs agents en cause des violents affrontements dans la capitale.

Le personnel diplomatique américain réduit de l’ambassade a été transféré par route en Tunisie quelques heures après que le gouvernement libyen a mis en garde contre «l’effondrement de l’Etat» alors que les combats font toujours rage entre milices rivales à Tripoli pour le 13ème jour consécutif.
M. Kerry a noté que la Turquie a procédé, pour sa part, à l’évacuation de quelque 700 personnes.
Autre point, le secrétaire d’Etat américain a précisé que les Etats-Unis avaient «suspendu» leurs opérations diplomatiques en Libye, mais ne fermaient pas pour autant leur ambassade.

«La sécurité est la priorité. Malheureusement, nous avons dû prendre cette décision parce que l’emplacement de notre ambassade est très proche des combats intenses et des violences en cours entre factions armées libyennes», a expliqué la porte-parole du département d’Etat, Marie Harf, dans un communiqué. Le personnel diplomatique américain ne regagnera Tripoli que lorsque la situation l’autorisera.

Read More »

Les 15 Tunisiens kidnappés en Libye relaxés

 

Le membre de la commission de négociation tuniso-libyenne Mustapha Abdelkbir a déclaré que les Tunisiens kidnappés depuis hier à Boukmache en Libye ont été relaxés. Mustapha Ablekbir a déclaré que le nombre des Tunisiens kidnappés est de 15 personnes.  Abdlekbir a indiqué que les ravisseurs ont demandé à échanger les Tunisiens kidnappés contre un Libyen arrêté en Tunisie mais les autorités tunisiennes ont refusé d'obtempérer.

Read More »

Ras Jedir: Affluence des missions diplomatiques

 

Le point de passage frontalier de Ras Jedir connait un afflux important des représentants des associations internationales et des missions diplomatiques  à la suite de l’escalade de la violence dans la ville de Tripoli et la destruction d’environ 90% “des appareils stationnés sur le tarmac de l'aéroport.

Notre correspondant a par ailleurs précisé que le nombre de libyens franchissant nos frontières entre 5000 et 6000 par jour et les échanges commerciaux ont, malgré la situation, gardé le même rythme.

Read More »

Important afflux de missions diplomatiques à Ras Jedir

 

Le point de passage frontalier de Ras Jedir connait, actuellement, un afflux important des représentants des associations internationales et des missions diplomatiques, et ce à la suite de l’escalade de la violence dans la ville de Tripoli et la destruction d’environ 90% “des appareils stationnés sur le tarmac de l'aéroport.

Selon Mosaïque Fm, le nombre des libyens franchissant les frontières tunisiennes demeure élevé et estimé entre 5000 et 6000 par jour. Les échanges commerciaux ont également gardé le même rythme, et ce en malgré la détérioration de la situation.

Read More »

Ras Jedir : une grande affluence des libyens et diplomates

 

Le poste frontalier de Ras Jedir du gouvernorat de Médenine connait une grande affluence des libyens, des étrangers et des diplomates qui fuient la Libye en raison de la situation sécuritaire instable.
Le correspondant de Shems Fm dans la région a affirmé que plusieurs bus transportant des étrangers et des diplomates sont arrivés à RasJedir et se sont déplacé à l’aéroport de Djerba Zarzis.
Cent cadre et agents des organisation internationale sont arrivés en Tunisie dans les dernière 24h00.  

Read More »

Ouverture prochaine d’un bureau administratif à Damas: Il faut aussi se préparer au retour des jihadistes.

 

6.000 à 8.000 jeunes Tunisiens enrôlés dans les combats en Syrie, 1.200 tués et 64 dans les prisons syriennes

Les autorités tunisiennes ont annoncé officiellement l’ouverture cette semaine, mercredi 9 juillet précisément, d’un bureau administratif à Damas, après plus de deux ans de rupture des relations diplomatiques avec la Syrie. Le 4 février 2012, le président provisoire de la République, M. Moncef Marzouki, avait en effet décidé, de manière « hâtive » et à la surprise des Tunisiens, le renvoi de l’ambassadeur syrien à Tunis « en protestation contre les crimes commis par le régime d’Al-Assad contre le peuple syrien », comme il l’avait déclaré. La mission de la nouvelle antenne de liaison administrative, qui prendra le relais de la cellule de suivi à partir du Liban, se limitera, selon les déclarations officielles, à fournir des services consulaires à la communauté tunisienne en Syrie, dont le nombre est vaguement estimé à 6.000 individus. Des services on ne peut plus urgents pour permettre enfin aux Tunisiens se trouvant en Syrie de reprendre contact avec leur pays d’origine et de régulariser leur situation administrative, mais aussi, aux autorités tunisiennes de connaître de manière précise la situation des ressortissants tunisiens et de tirer au clair la question liée aux jihadistes tunisiens. Selon une source officielle, 6.000 à 8.000 jeunes ont été enrôlés, depuis le début des événements, par des réseaux terroristes tunisiens, via des associations (157 environ) et par Internet, et acheminés en Syrie pour le jihad. 1.200 d’entre eux ont été tués et 64 sont emprisonnés actuellement, selon des chiffres déclarés par la partie syrienne. Des chiffres à vérifier par la nouvelle antenne administrative car la menace est réelle vu le contexte inquiétant qui nécessite des mesures sérieuses et urgentes. Inquiétant en raison du retour probable de certains jihadistes en Tunisie, sachant que d’autres se sont déplacés de Syrie vers la Libye où l’on dénombre 18 camps d’entraînement, selon une source informée.

 

Activer l’adoption de la loi antiterroriste

Le nouveau bureau administratif à Damas, malgré sa mission relativement limitée, aura certainement du pain sur la planche pour élaborer un diagnostic réel de la situation de la communauté tunisienne et surtout pour faire toute la lumière sur les milliers de jeunes Tunisiens pris dans les filets des organisations terroristes — qui sévissent et s’entretuent en Syrie — et dont un nombre voudrait peut-être revenir en Tunisie. En prévision du retour probable de ces jihadistes, l’ouverture de ce bureau devrait contribuer à activer l’adoption de la loi antiterroriste par les membres de l’ANC afin de préparer l’outil juridique adéquat pour traiter les affaires de terrorisme selon les normes qui garantissent les droits de chacun. Des experts appellent à ce que cette loi touche également les sites électroniques terroristes qui recrutent les futurs jihadistes sur le Net. La plupart des pays, y compris occidentaux, touchés par le recrutement de leurs jeunes ressortissants, ont pris des mesures pour prendre en charge leur probable retour. En Tunisie, le silence plane sur le sujet qui n’est évoqué par aucune partie. Pire, au niveau de l’ANC, des élus s’évertuent même à retarder l’adoption de la loi antiterroriste sous prétexte de chercher à garantir le respect des droits de l’homme.

Qu’on le veuille ou pas, le terrorisme s’est installé dans nos murs. Les martyrs continuent de tomber parmi les soldats et les forces de sécurité. Les opérations sécuritaires et les arrestations de dangereux terroristes sont presque quotidiennes. Tout le monde sait comment ce terrorisme s’est installé et qui l’a aidé. Et aujourd’hui, une chose est sûre : « Le terrorisme va durer », assure une source sécuritaire.  C’est un phénomène dangereux qui nécessite beaucoup de moyens (logistiques et humains) et de patience, mais « il faut faire en sorte qu’il ne devienne pas une menace », indique la même source. Comment ? « Il faut rétrécir son terrain d’action ». Ceci ne sera possible que si le terrorisme sera traqué sur tous les fronts (sécuritaire, judiciaire, diplomatique, politique, culturel et éducatif) avec toutes sortes d’armes et pas seulement les armes à feu. Beaucoup de temps a été déjà perdu à cause des tiraillements et des calculs politiques. Il est temps que l’on passe aux choses sérieuses surtout que les prochaines échéances électorales sont à nos portes et qu’une bonne partie des Tunisiens, dégoûtée par la politique et les querelles partisanes, rechigne à faire le pas vers les bureaux de l’Isie pour s’y inscrire.

Read More »

Les 30 Palestiniens réfugiés en Tunisie ont disparu

 

Le groupe de 30 Palestiniens hébergés depuis le 22 mai dernier au centre de formation touristique, à Hammamet, ont quitté, mercredi 2 juillet 2014, le lieu de leur résidence sans en informer ni la direction du centre ni l'agent chargé de leur sécurité, a rapporté une source sécuritaire à la TAP.

Les Palestiniens, parmi lesquels se trouvent des femmes et des enfants, on été logés au centre de formation à l’initiative du ministre de l’Intérieur et de la ministre du Tourisme, en attendant la régularisation de leur situation. 

Rappelons que le groupe envisageait de se rendre en Libye, en mai dernier, et est resté bloqué durant une semaine à l’aéroport Tunis-Carthage. Les Palestiniens avaient cependant obtenus un visa d’entrée et de séjour provisoire en Tunisie. On ignore pour l’instant la destination qu’ils ont prise.

Read More »

Adoption de deux accords sur la sécurité sociale des Tunisiens résidant en Turquie et en Belgique

 

Le ministre des Affaires sociales, Ahmed Ammar Yonbaï, a annoncé l’adoption de  deux projets de loi, se rapportant à des accords bilatéraux avec la Turquie et la Belgique.  Ces accords permettront aux Tunisiens vivant en Turquie et en Belgique de bénéficier des mêmes avantages, en matière de sécurité sociale, que les citoyens de ces pays.

Read More »