Mardi , 20 août 2019

Archives du blog

Transparence des élections: la Tunisie 25ème sur 127 pays

Sur 127 pays, la Tunisie est arrivée au 25 ème rang au cours de l’élection présidentielle et au 34ème au cours des élections législatives en matière d’intégrité électorale, selon une étude présentée, lundi, à Tunis, par Allessandro Nai, directeur de recherche et chef de projet à l’université de Sydney.

Read More »

L’UE promet à la Tunisie un soutien financier à la hauteur des défis à relever

 

Le Conseil de l'Union européenne des affaires étrangères, réuni à Bruxelles lundi 19 janvier 2015, a adopté certaines conclusions en relation avec la Tunisie.

 

Ainsi, l'Union européenne (UE) félicite la Tunisie au lendemain des élections législatives et présidentielles, qui ont permis de marquer une étape historique dans la transition démocratique du pays.

Read More »

MI: Deux seuls candidats : Rafik Cheli et Abdelkarim Zebidi

 

La proposition de nommer un ex cadre sécuritaire à la tête du ministère de l’intérieur(MI) a été rejetée, rapporte le quotidien « Achourouk ».

 

Ce rejet s’explique par les fautes graves commises par ce dernier et qui sont en relation avec la sécurité nationale du pays, selon certaines parties politiques.

 

 

Read More »

Sellal: Le bon déroulement de la présidentielle, un “signe positif” de retour de la paix dans la région

 

Le "bon déroulement" de la dernière élection présidentielle en Tunisie représente un "signe positif" pour le rétablissement de la paix dans la région, a affirmé le Premier ministre algérien, Abdelmalek Sellal, soulignant l'appui de son pays au processus de règlement des crises par le dialogue et la réconciliation.

 

Read More »

Biographie de Habib Essid, chef du gouvernement

Habib Essid, a été désigné, ce lundi 5 janvier 2015, pour former le prochain gouvernement. Né le 1 juin 1949, à Sousse, M. Essid est titulaire d'une maîtrise en sciences économiques de la faculté de droit et des sciences économiques de Tunis et d'un diplôme d'ingénieur agricole spécialité « Economie agricole » de l'université Minnesota (USA). M. Essid a entamé sa carrière professionnelle en tant qu'ingénieur depuis 1992. 

Il a occupé plusieurs fonctions au sein du ministère de l'Agriculture où il a été chargé, de 1975 à 1980, des études d'irrigation agricole au sein de la direction générale du génie rural avant d'être nommé président directeur général de l'office de mise en valeur des périmètres irrigués de Gafsa et du Jérid de 1980 à 1988. Il a été nommé, également, délégué régional du développement agricole à Kairouan, puis directeur général, délégué du développement agricole de Bizerte en 1989. 

M. Essid a été nommé, aussi, chef de cabinet du ministre de l'Agriculture de l'année 1993 à 1997, avant d'occuper, le même poste au ministère de l'Intérieur jusqu'au 2001. En janvier 2001, Habib Essid a occupé le poste de secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Agriculture chargé de la Pêche puis secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Agriculture, de l'Environnement et des Ressources hydrauliques chargé de l'Environnement de septembre 2002 jusqu'au juin 2003. 

Il a, également, occupé le poste de président directeur général de la société du Transport par pipeline à travers le Sahara (TRAPSA) de juin 2003 à novembre 2004. De 2004 à 2010, Habib Essid a occupé le poste de directeur exécutif du conseil oléicole international dont le siège est à Madrid (Espagne). De février 2011 au mois de mars de la même année, Il a été nommé conseiller auprès du premier ministre dans le gouvernement provisoire. 

Puis, il a été nommé à partir du 28 mars 2011 à la tête du ministère de l’Intérieur au sein du gouvernement provisoire de BCE. 

Il a été également conseiller auprès du Premier ministre chargé des Affaires sécuritaires, dans le cadre du gouvernement de Hamadi Jebali.

L'ancien ministre de l'Intérieur est marié et père de trois enfants. 

Habib Essid est le candidat officiel de Nidaa Tounes. Son nom a été proposé par le président de l’ARP, Ahmed Ennaceur et le secrétaire général de Nidaa Tounes, Taieb Baccouche, ce lundi 5 janvier 2015 au président de la République, Béji Caïd Essebsi.

 

Read More »

Belhassen Ouslati: Le déploiement de l’armée a épargné une guerre civile

 

Le porte-parole du ministère de la Défense Belhassen Oueslati a affirmé, lors d'une conférence de presse tenue ce mardi 30 décembre 2014, que l'armée nationale a assuré avec succès le bon déroulement de l'opération électorale et a fait éviter à notre pays une guerre civile.

D'autre part, Belhassen Oueslati a précisé que la moyenne des congés des militaires n'a pas dépassé 41 jours durant les trois dernières années, à savoir 14 jours par an. Il a ajouté que 73% des soldats n'ont eu que 11 jours de repos par an.

Par ailleurs, le porte-parole du ministère de la défense a déclaré que les soldats étaient préparés à toute intervention, que ce soit sur le terrain ou dans les casernes.

Il a ajouté que sur 100 soldats durant les trois années, 7 seulement sont rentrés à leurs domiciles.

Read More »

Lazhar Akremi : Nidaa Tounes « ne monopolisera pas les trois présidences »

 

« Nous ne monopoliserons pas les trois présidences et le chef du gouvernement sera choisi en fonction de son expertise« , a déclaré Lazhar Akremi, le porte-parole de Nidaa Tounes, ce jeudi 25 décembre à l’issue de la réunion du comité exécutif du parti, rapporte la TAP.

 


« Nous oeuvrerons pour qu’il fasse l’objet d’un large consensus« , a-t-il affirmé, ajoutant qu’ « aucun nom » n’avait été proposé pour occuper le poste de chef du gouvernement lors de la réunion. « Il est possible que cette question soit abordée ce vendredi » 26 décembre, a-t-il précisé.

 


« Le plus important pour le futur chef du gouvernement, ce sont ses compétences et le fait d’être accepté par tous, plutôt que son appartenance ou non à Nidaa Tounes« , a insisté Lazhar Akremi.Hier, jeudi 24 décembre, le secrétaire général de Nidaa Tounes Taieb Baccouche avait indiqué que le chef du gouvernement pouvait être soit issu du parti, soit « non partisan ».

 


Béji Caïd Essebsi refuse que les députés de Nidaa Tounes deviennent ministres et souhaite un gouvernement « de compétences »

 


Le porte-parole de Nidaa Tounes a également annoncé que le nouveau président de la République, Béji Caïd Essebsi, avait appelé les députés de Nidaa à ne pas occuper de postes ministériels, se prononçant pour un gouvernement « de compétences ».

 


La question de présidence du parti « pas encore tranchée »

 


Quant à la succession de Béji Caïd Essebsi à la tête du parti, le nouveau président étant obligé par la constitution de démissionner de ses fonctions partisanes, la question « n’a pas été tranchée », selon Lazhar Akremi.

Read More »