Samedi , 4 avril 2020

Archives du blog

Tunisie: Issam Dardouri arrêté dans des circonstances confuses

Issam Dardouri, secrétaire général du syndicat des agents des forces de sûreté de l’aéroport international Tunis-Carthage, a été arrêté, mercredi 18 juillet 2012, par la brigade criminelle, et conduit au poste d’El Gorgani. Me Chawki Chaibi, son avocat a déclaré que les raisons de cette arrestation restent inconnues pour le moment. Abdelhamid Jarraya, secrétaire général du syndicat national des forces de sûreté intérieures, a confirmé, quant à lui avoir été la victime d’une agression physique par un cadre au siège du ministère de l’intérieur alors qu’il protestait contre l’arrestation de Issam Dardouri, secrétaire général du syndicat des agents de sécurité à l’aéroport. Abdelhamid Jarraya a indiqué qu’il a demandé conjointement avec d’autres syndicalistes à connaitre les causes exactes de l’arrestation d’Issam Dardouri.

Read More »

La LTDH s’inquiète des conditions de détention des ex-ministres à Mornaguia

Le président de la Ligue tunisienne des droits de l’Homme, Abdessattar Ben Moussa a rencontré le ministre de La Justice, Noureddine Bhiri pour un entretien qui a porté notamment sur les conditions de détention d’ex-ministres de Ben Ali, dans la prison de Mornaguia, après leur transfert de la caserne d’El Aouina. Citant des sources informées, le journal Assabah révèle que le président de la ligue a soulevé des questions sur les soins de santé nécessaires prodigués aux détenus et sur la conformité des conditions d’incarcération aux normes internationales. Il a notamment fait état de plaintes concernant l’exigüité des cellules ainsi que l’interdiction faite aux détenus de recevoir les visites de leurs proches, notamment leurs enfants mineurs.

Read More »

Yezzi, une plateforme numérique pour dénoncer les abus de la police

L’Association tunisienne des libertés numériques (Atln) vient de lancer ‘‘Yezzi’’ (Basta !), une plateforme en ligne pour dénoncer les abus de la police. C’est la 1ère «carte en ligne de surveillance de la police en Tunisie». Alors que les abus de la police se multiplient, encouragés par l’impunité, les internautes sont désormais invités à signaler à cette plateforme les faits de corruption, les agressions physiques, les abus sexuels, les actes racisme et même les menaces de mort. L’Atln, qui recourt aux nouvelles technologies pour créer des plateformes interactives et «contribuer à la construction d’une société démocratique libre et ouverte en Tunisie», a remporté, en avril dernier, grâce à sa plateforme Yezzi, le Concours national du logiciel libre, récompensant chaque année les projets les plus innovants développés en libre. «Basé sur la plateforme Ushahidi, Yezzi est destiné à collecter les témoignages de violence envoyés par mobile, web, email et Sms, et les placer sur une Google Map. Yezzi utilise le concept de crowdsourcing au service de la cartographie sociale en mobilité, combinaison d’activisme social, de journaliste citoyen et d’information géographique», lit-on dans la présentation de Yezzi. Avec cette plateforme dénonciatrice, qui assure l’anonymat, les internautes tunisiens espèrent contribuer à dissuader certains agents de police de poursuivre leurs abus, notamment à l’encontre des femmes seules, comme certaines en ont témoigné récemment sur le web. D’autant que les utilisateurs de Yezzi peuvent télécharger des vidéos et des photos qui prouvent les abus de la police.

Read More »

La LTDH met en garde contre les menaces à la liberté d’expression

Selon un communiqué de presse publié mardi 3 juillet 2012, la ligue tunisienne de défense des droits de l'Homme (LTDH) et 15 autres associations tunisiennes ont mis en garde contre les menaces à la liberté d'expression en Tunisie. Ces organisations ont souligné dans ce communiqué qu'il y'a de plus en plus de violations contre les journalistes et ce résulte de la non-application des décrets-lois n°115 et 116 de l'année 2011. Dans ce même communiqué, il est indiqué que de nombreuses demandes de licences pour la création de chaînes radiophoniques et de télévisions ont été ignorées en conséquence du vide juridique actuel. Par ailleurs, le communiqué a précisé que le gouvernement continu à prendre des décisions concernant le futur de la profession journalistique sans consultation des organisations professionnelles compétentes.

Read More »

Réaction des forces de sécurité intérieure face aux libérations des auteurs de violences

Le syndicat régional des forces de sécurité intérieure de Sousse dénonce la libération de certaines personnes impliquées dans des actes de vandalisme contre des districts de sécurités de la région ainsi que de violences et d’agressions d’agents de forces de l’ordre, et ce, « malgré la présence de preuves attestant de leur culpabilité ». Dans un communiqué publié par Adel Grira, Secrétaire général du Syndicat des forces de sécurité intérieure de Sousse, en date du vendredi 22 juin 2012, ces récentes libérations ont été source de « déception et d’amertume des agents des forces de l’ordre de la région, suite aux nombreux efforts déployés dans le but d’arrêter les auteurs des dites agressions ». Adel Grira souligne que ces libérations « ouvrent la porte à toutes sortes de dérives et encouragent les atteintes à l’encontre des forces de l’ordre et des institutions souveraines » et sont « un coup assené aux efforts déployés par les forces de sécurité et à la motivation dont ils ont fait preuve ». Le communiqué, appelle les agents des forces de sécurité à organiser une marche de protestation devant le Tribunal de première instance de Sousse, mardi 26 juin 2012 à 10h, et incite les agents chargés de la sécurité des tribunaux à ne pas assurer la sécurité des audiences prévues le 25 et 26 juin.

Read More »

La police de Sousse s’inquiète de la libération des salafistes accusés de violences

Les agents de sécurité de Sousse n’ont pas apprécié, c’est un euphémisme, la libération de nombreuses personnes accusées d’incendie des postes de police et d’agressions des cadres et agents de sécurité intérieure dans la région. Le Syndicat régional des forces de sécurité intérieure de Sousse a rendu public jeudi un communiqué où il critique vivement cette décision d’autant plus injustifiable à ses yeux qu’il existe des preuves accablantes contre les auteurs des violences et dégradations commises le 12 juin par des éléments appartenant à des mouvements extrémistes religieux. «Nous considérons que la libération de ces éléments est un coup porté aux efforts consentis par l’institution sécuritaire et à l’enthousiasme de ses membres», note le syndicat dans son communiqué. Il ajoute que cette «libération donne un feu vert à ces éléments et les encourage à menacer les agents et les cadres de la sécurité intérieure dans la région, ainsi que leurs sièges et leurs familles». Le syndicat appelle tous les policiers travaillant dans les tribunaux de la région à boycotter les audiences les 25 et 26 juin et tous les cadres et agents des forces de sécurité intérieure dans la région de Sousse (police, gardiens de prisons, etc.) à manifester devant le siège du tribunal de première instance de Sousse, le mardi 26 juin, à partir ce 10 heures.

Read More »

Sfax: Marzouki au chevet de Ridha Ajimi, le policier agressé

Le Président de la République Moncef Marzouki s’est rendu hier, dimanche 18 décembre 2011, à l’hopital universitaire de Sfax au chevet de Ridha Ajimi, policier agressé jeudi dernier durant son service. Il s’est, par la suite déplacé au domicile d’Abderraouf Ayadi, membre du CPR pour lui présenter ses condoléances suite au décès de sa mère ce samedi 17 décembre 2011.

Read More »