Dimanche , 15 septembre 2019

Archives du blog

Mise en liberté conditionnelle du blogueur Yassine Ayari

Le blogueur Yassine Ayari a été mis jeudi en liberté conditionnelle à la demande de la défense, après avoir passé six mois de prison. Joint au téléphone, l’avocat Samir Ben Omar a expliqué à l’Agence TAP, que le juge d’application des peines au tribunal de première instance de La Manouba a accepté la demande de mise en liberté conditionnelle présentée 

Read More »

La Cour d’appel rend son verdict dans l’affaire des martyrs Hatem Ben Taher et Riadh Bou Oun

La Cour d’appel militaire de Tunis a prononcé un non-lieu pour l’accusé dans l’affaire Riadh Bou Oun et 8 années de prison ferme à l’encontre de l’accusé de l’assassinat de Hatem Ben Tahar, a déclaré, jeudi, l’avocate des familles des deux martyrs à l’agence TAP, Me. Leila Haddad.

Read More »

Sahbi Jouini comparait demain devant le tribunal militaire

Le secrétaire général de l’union nationale des syndicats de la sûreté, devrait comparaitre demain, mardi 30 décembre 2014, devant le tribunal militaire, selon Imed Haj Khalifa, porte parole de l’union.

Rappelons que Mardi 18 novembre, Sahbi Jouini a été condamné à 2 ans de prison pour « diffamation de l'armée » en conséquences de ses révélations sur l'attentat « terroriste » du 16 juillet 2014 contre des militaires.  

Read More »

Actors test

Read More »

10 membres des familles des martyrs et blessés de la Révolution entament une grève de la faim

 

Dix membres des familles des martyrs et blessés de la Révolution ont entamé aujourd’hui le 24 avril 2014 une grève de la faim à la place des droits de l’homme à l’avenue Mohamed V à Tunis.

Quelques membres des familles ont présenté à Shems Fm leurs revendications à savoir l’arrêt du verdict du tribunal militaire, interdire de voyager tous les accusés …

Read More »

Le parquet militaire se pourvoit en cassation sur l’ensemble des jugements prononcés samedi

 

Le procureur militaire a décidé officiellement, le 14 avril 2014, de se pourvoir en cassation concernant tous les jugements émis par la cour d'appel militaire le samedi 12 avril.

 

Ce pourvoi implique que pour l'ensemble des jugements, le verdict en cassation pourrait conduire au maintien de la peine en appel ou à son aggravation. Pour ce qui est du pourvoi en cassation de Ali Seriati, une fois l'affaire renvoyée devant la cour d'appel en cas de jugement favorable de la cour de cassation, sa peine ne peut qu'être maintenue ou allégée. Par ailleurs, l'avocat des directeurs généraux du ministère de l'Intérieur ne se pourvoira pas en appel. 

Read More »

Affaire des martyrs et blessés de la révolution : Protestations à Kasserine, Sfax et El-Hamma

 

Des mouvements de protestations ont eu aujourd’hui lieu à Kasserine, Sfax et El-Hamma pour dénoncer le verdit de l’affaire des martyrs et blessés de la révolution.

 

Des représentants de la société civile, accompagnés des familles des martyrs et blessés de la révolution, ont organisé, aujourd'hui, une manifestation devant le tribunal de première instance de Kasserine (centre-ouest), ainsi que devant le tribunal cantonnal d'El-Hamma (sud-est), pour dénoncer le verdict prononcé, samedi 12 avril, par la cour d'appel militaire de Tunis, dans l'affaire des martyrs et blessés de la révolution, et qui a permis la libération des hauts cadres sécuritaires du régime de Ben Ali, accusés de meurtre et de complicité de meurtre.

 

Certains partis politiques ont également participé à la marche de protestation. Des manifestants ont bloqué le croisement de la route principale, au niveau de la cité Ezzouhour, à Kasserine.

 

Au même moment, à Sfax (sud-est), les familles des martyrs et des blessés de la révolution ont boycotté, la séance consacrée à l’affaire des deux martyrs de Douz (sud-ouest), Hatem Ben Tahar et Riadh Ben Oun, et des blessés de la région. Ils ont quitté la séance avec leurs avocats en signe de protestation contre le verdict prononcé dans les précédentes affaires.

Read More »

Des agents de sécurité devant la justice militaire pour… crime de lèse majesté

 

Des membres des syndicats de sécurité comparaissent, mercredi, devant la justice militaire pour avoir crié «Dégage» à Marzouki, Ben Jaâfar et Larayedh, le 18 octobre dernier, à la caserne de Laouina.

 

Cela s’est passé lors des obsèques officielles de Mahmoud Ferchichi et de Karim Hamdi, 2 agents de la garde nationale tués par des terroristes à Dour Ismaïl, près de Goubellat, dans le gouvernorat de Béja (nord-ouest).

 

Le président provisoire de la république Moncef Marzouki, celui de l’Assemblée nationale constituante (ANC), Mustapha Ben Jaâfar, et l’ex-chef du gouvernement Ali Larayedh, qui devaient présider les obsèques officielles, avaient pris du retard et s’étaient fait attendre.

 

Les responsables des syndicats sécuritaires les tenaient également pour responsables de la mort de leurs collègues, qui n’étaient pas aussi bien équipés que les terroristes et ont donc été ainsi envoyés à une mort certaine.

 

Les slogans hostiles aux 3 représentants de l’Etat étaient l’expression d’un ras-le-bol généralisé des corps de sécurité.

Read More »