Jeudi , 24 juin 2021
Page d’acceuil / page 104

Archives du blog

Rencontre algéro-tuniso-libyenne à Ghadamès: « Le développement de la région passe par l’instauration de la paix et de la stabilité », indique M. Sellal

L’Algérie, la Tunisie et la Libye ont tenu, hier, à ghadamès (libye), une rencontre qui a réuni le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, et les chefs des gouvernements libyen, Ali Zidane, et tunisien, Hamadi Jebali, axée sur « la situation sécuritaire dans les zones frontalières et les voies et moyens de renforcer la coopération entre les trois pays ». M. Abdelmalek Sellal a indiqué que cette réunion « est historique et revêt une grande importance » à même de « consolider » les relations » entre les trois pays. Le Premier ministre a évoqué la situation difficile que connaît la région rappelant que « l’Algérie avait connu, des années durant, le terrorisme et l’extrémisme islamique auxquels elle a fait face avec force », soulignant le rôle de la réconciliation nationale dans la stabilité de l’Algérie. Le ministre de l’Intérieur et des Collectivité locales, Daho Ould Kablia, et le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel, participaient à cette rencontre. M. Sellal a, en outre, déclaré que la consécration du développement socioéconomique des pays de la région passait par l’instauration de la paix et de la stabilité. « Le recouvrement de la sécurité dans les pays de la région est un impératif, quel qu’en soit le prix », a-t-il ajouté, appelant à davantage de coordination entre les pays du Maghreb et du Sahel. Il a souligné la détermination de l’Algérie à « protéger ses frontières » contre le danger qui guette la région et ce, en coordination avec les pays voisins. Concernant la situation au Mali, le Premier ministre a réaffirmé la position de l’Algérie « qui soutient le dialogue politique » entre les différentes parties. Concernant la réunion de Ghadamès, celle-ci vise aussi à garantir la stabilité, la sécurité et le développement des régions frontalières des trois pays. Elle vient couronner une série de rencontres bilatérales ayant regroupé récemment les responsables des trois pays dont les visites effectuées par MM. Jebali (2 et 3 décembre) et Zidane (10 et 11 septembre) à Alger. L’Algérie et la Libye avaient, lors de la rencontre d’Alger, appelé à la réunion du groupe de travail commun d’aide et de promotion des échanges commerciaux avant la fin du premier trimestre 2013. Ce groupe est chargé de mettre au point des approches et plans en vue d’accélérer la réalisation d’études indispensables au développement de la région frontalière (Ghadamès-Debdeb) au service du trafic commercial et économique entre les deux pays. M. Abdelmalek Sellal avait souligné la disponibilité de l’Algérie à apporter son aide à la Libye, notamment au volet sécuritaire, en vue de « conforter l’autorité » libyenne. De son côté, le chef du gouvernement libyen, Ali Zidane, a annoncé, lors de sa dernière visite à Alger, le lancement, en janvier 2013, de plusieurs initiatives dans le domaine de la coopération sécuritaire entre son pays et l’Algérie. Concernant les relations algéro-tunisiennes, un projet de feuille de route commune pour le développement des régions frontalières et une approche prospective commune pour promouvoir la coopération bilatérale ont été proposés pour les soumettre à la prochaine session de la grande commission mixte entre les deux pays.

Read More »

Jebali à Tripoli pour discuter l’ouverture des frontières

Le Premier ministre tunisien Hamadi Jebali s'est entretenu lundi à Tripoli avec son homologue libyen Ali Zeidan au sujet de l'ouverture du principal poste frontalier entre les deux pays, et d'une réunion sécuritaire sous-régionale prévue prochainement en Libye. Le 4 décembre, Tripoli a décidé de fermer le poste frontière de Ras Jedir, après des plaintes de citoyens libyens indiquant avoir été agressés sur le sol tunisien non loin de ce poste. Au cours d'un point de presse conjoint avec M.Jebali, le Premier ministre libyen a déclaré que «des instructions ont été données aux ministres de l'Intérieur et de la Défense des deux pays pour l'ouverture des frontières», sans donner de précision sur la nature de ces mesures ni la date d'entrée en vigueur de l'ouverture des frontières. Les ministres ont également été invités à prendre «des dispositions afin que cela ne se répète plus dans l'avenir». Ben Guerdane, ville tunisienne située à une trentaine de kilomètres de la frontière libyenne, est en proie depuis dimanche à des affrontements opposant la police à quelques centaines de personnes qui protestent contre la fermeture du principal point de passage entre les deux pays, lieu névralgique pour le commerce transfrontalier. Selon une source hospitalière six manifestants ont été blessées. M.Jebali a promis que son pays «allait prendre les mesures nécessaires pour mettre fin aux agressions dont sont victimes les citoyens libyens en Tunisie», déplorant que des «parties» qu'il n'a pas nommées attisent les antagonismes entre les deux peuples. Le Premier ministre tunisien a précisé que sa visite intervenait également en prélude à une conférence tripartite prévue prochainement dans l'oasis de Ghadamès, au sud-ouest de la Libye, à laquelle il participera aux côtés de ses homologues algérien et libyen. Cette rencontre, consacrée à la sécurité des frontières entre les trois pays, sera aussi l'occasion d'évoquer la situation dans le Nord du Mali, où une intervention militaire se profile pour chasser les rebelles de ce pays d'Afrique de l'Ouest, a précisé le chef du gouvernement tunisien. M.Jebali est arrivé lundi matin à la tête d'une délégation comprenant les ministres des Affaires étrangères Rafik Abdessalem, de l'Intérieur Ali Larayedh, de la Défense Abdelkrim Zbidi et de l'économie Ridha Saïdi, ainsi que le Chef d'Etat-major Rachid Ammar. Pendant sa visite d'une journée, il a également eut des entretiens avec le président du Congrès général national libyen, Mohamed Megaryef.

Read More »

Hamadi Jebali en mission d’urgence en Libye

Le chef du gouvernement provisoire se rendra aujourd'hui en Libye pour tenter de convaincre les responsables de la réouverture du poste frontalier Ras Jedir, fermé depuis près d'un mois. Hamadi Jebali discutera, aujourd'hui, avec des responsables libyens de l'ouverture de Ras Jedir, point frontalier tuniso-libyen fermé (du côté de la Libye) depuis plus de 3 semaines. Arrivera-t-il à une solution durable pour ce problème afin de calmer la colère des habitants de Ben Guerdane et de toutes les régions du sud dont beaucoup d'habitants vivent du commerce transfrontalier? Samedi, les forces de l'ordre ont fait usage du gaz lacrymogène pour disperser quelque 300 manifestants à Ben Guerdane ayant bloqué la route en incendiant des pneus. Ils réclamaient au gouvernement l'intervention immédiate.

Read More »

Les agents de la présidence du gouvernement feront grève le 13 décembre!

Le syndicat des agents et cadres de la présidence du gouvernement a exprimé ce lundi 10 décembre, dans un communiqué, leur soutien inconditionnel aux syndicalistes agressés la semaine dernière, et fait comprendre qu'ils seront en grève le jeudi 13 décembre, à l'appel de l'UGTT. Le communiqué précise que les fonctionnaires sont prêts à adopter toute forme de lutte décidée par le bureau exécutif de l'UGTT, "protectrice de la révolution du peuple tunisien".

Read More »

Hamadi Jebali annonce: 16 équipes douanières seront mises en place dans les postes frontaliers

Le chef du gouvernement provisoire, Hamadi Jebali a affirmé la volonté du gouvernement de «réformer et restructurer les services des douanes» et «réaménager les postes frontaliers, en vue de protéger les douaniers et leur assurer de bonnes conditions de travail». Dans une allocution prononcée, hier à La Soukra, à l’occasion du 56e anniversaire de la tunisification de la douane tunisienne, M.Jebali a annoncé que le gouvernement compte mettre en place au moins 16 équipes douanières dans les postes frontaliers et créer une administration régionale de la douane à Kasserine, en 2013. Il a fait savoir qu’un cahier des charges est en cours d’élaboration pour l’acquisition de caméras de surveillance qui seront bientôt installées dans tous les ports et aéroports du pays. De son côté, le directeur général de la douane tunisienne Mohamed Meddeb a déclaré à la TAP, la volonté des services douaniers de mettre en œuvre des programmes d’action permettant de simplifier les procédures et faciliter les opérations de contrôle, au service de l’économie nationale. Il a indiqué lors d’une cérémonie de remise de décorations et de promotions, à plusieurs cadres de la douane, qu’«entre 40 et 50 dossiers de corruption au sein de la douane ont été soumis au gouvernement», ajoutant qu’«une commission mixte a été créée pour examiner les dossiers de corruption, phénomène qui s’était propagé au sein de la douane avant la révolution».

Read More »

Tunisie-Algérie: La rencontre Jebali-Sellal sous le signe de la sécurité des zones frontalières

«La sécurité des frontières entre la Tunisie et l’Algérie revêt une grande importance pour les deux pays», a souligné le chef du gouvernement provisoire, Hamadi Jebali, dimanche à Alger, lors d’un entretien avec le Premier ministre algérien, Abdelmalek Sellal. «On ne peut pas évoquer les questions du développement et de la stabilité, sans sécurité a indiqué le chef du gouvernement provisoire. La sécurité est la pierre angulaire sur laquelle sera édifié le développement et les relations économiques entre les deux pays et les peuples de la région», a-t-il ajouté. Les deux hauts responsables ont évoqué, au cours de leur entretien, les dossiers relatifs au développement et aux affaires sociales, économiques, commerciales et consulaires. Des réunions interministérielles auront lieu prochainement entre les responsables des deux pays. «Les relations entre les deux pays se hisseront à un niveau supérieur», a dit M. Jebali, réaffirmant la volonté réelle des deux gouvernements d’impulser la coopération entre la Tunisie et l’Algérie, promues à un avenir commun. De son côté, le Premier ministre algérien a indiqué que l’évolution actuelle de la situation sur le plan régional et international commande la conjugaison des efforts entre les deux pays pour faire face aux risques, insistant, à cet égard, sur la nécessité de lutter contre toutes les formes du crime organisé et les opérations de commerce illicite, à travers le renforcement de la sécurité des frontières. Abdelmalek Sellal a, d’autre part, insisté sur la nécessité de rester attaché à l’Union du Maghreb arabe (UMA) en tant que choix stratégique pour édifier un ensemble homogène fondé sur une véritable complémentarité. Sur le plan économique, le Premier ministre algérien a révélé que la prochaine grande commission mixte, la 19ème du genre entre les deux pays, sera axée sur les questions de l’énergie, du tourisme, de l’enseignement supérieur et l’éducation, le développement des zones frontalières et les investissements d’intérêt commun. Hamadi Jebali effectue actuellement en visite de deux jours en Algérie à la tête d’une délégation composée notamment des ministres de la Défense, des Affaires étrangères, de l’Investissement et de la Coopération internationale ainsi que de l’Industrie.

Read More »

La présidence du gouvernement condamne les actes qui affectent la sécurité générale et appelle au calme

Dans un communiqué publié dans la soirée de ce mardi 4 décembre, la présidence du gouvernement appelle toutes les parties à faire preuve de calme et se dit profondément préoccupée par les actes de violence survenus à la Place Mohamed Ali (centre-ville de Tunis) lors d'une marche de l'UGTT à l'occasion de la commémoration du 60ème anniversaire de l'assassinat du leader Farhat Hached.

Read More »

Tunisie – Universités : Tensions dans les facultés des lettres

Les doyens des facultés des lettres et des sciences humaines de Tunis, La Manouba, Sousse , Kairouan et Sfax, demandent de rencontrer d’urgence le chef du gouvernement provisoire Hammadi Jebali, pour examiner avec lui la situation dans l’université tunisienne. Dans un communiqué publié lundi, les universitaires demandent de connaitre, clairement, la position des autorités de tutelle du port du Niqab et de l’ouverture d’une salle de prière dans l’enceinte universitaire, tout en garantissant l’université loin des clivages politiques et syndicales. Ils déplorent l’escalade de la tension dans l’université, et ce, depuis le démarrage de l’année 2012/2013. Les universitaires sont revenus à la vague de protestation suscitée par certains étudiants qui exigeaient une inscription systématique au mastère, sans tenir compte des règlements académiques en vigueur. Ils appellent au respect des décisions et des critères fixés par les comités scientifiques et les structures universitaires élues. Dans ce communiqué, les doyens qui dénoncent le silence des autorités face à ces dérives portant atteinte au « prestige de l’enseignant » et à « l’éthique universitaire », exigent la protection des établissements universitaires autrement que par le recours à la police universitaire. Ils condament les pressions subies par tout le corps. Pressions allant jusqu’au licenciement sans base légale ou la comparution devant la justice, peut-on lire dans le même document. Les doyens expriment le refus de voire leur collègue de la faculté de la Manouba poursuivi en justice et les autorités de tutelle S’immiscer dans les affaires de la faculté de Kairouan.

Read More »

Les propositions de l’UGTT au gouvernement pour sortir de la crise politique actuelle

 

L’UGTT a présenté lundi 18 juin 2012 son initiative nationale pour atteindre les objectifs de la révolution. La centrale syndicale tient à participer à trouver des solutions face aux difficultés économiques, sociales et sécuritaires que vit la Tunisie en l’absence de dialogue entre les différents intervenants et d’un cadre adéquat pour ce dialogue. 

 

L’UGTT invite toutes les parties, gouvernement, partis, associations et organisations à un congrès national pour un dialogue qui confirme les principes généraux et ne supporte aucun tiraillement. 

 

Parmi ces principes, l’attachement à l’Etat civil, au régime républicain, au respect des droits de l’Homme, à la garantie des libertés publiques et individuelles, à la justice, à la lutte contre la violence… 

 

L’UGTT insiste sur le respect de la neutralité de l’administration, des mosquées, des entreprises, de l’Education et de l’Enseignement supérieur et de leur abstention de toute activité partisane. Elle appelle à créer un mécanisme chargé de contrôler cela. 

 

L’UGTT appelle au consensus à propos de : - dossier des blessés de la révolution et les familles des martyrs ; - dossier de l’emploi et du recrutement des chômeurs ; - l’agenda précis pour l’élaboration de la Constitution ; - la date précise des élections ; - la composition de l’ISIE de telle sorte qu’elle soit neutre et indépendante; - le code électoral ; - la composition de l’Instance supérieure indépendante de l’Information ; - la composition de l’Instance supérieure provisoire de la magistrature ; - la composition de l’instance chargée de lutter contre la corruption ; - les nominations dans les administrations ; - l’attribution des hautes fonctions de telle sorte que la neutralité soit préservée ; - la réforme urgente du système bancaire de telle sorte qu’il puisse encourager l’investissement et la création d’emplois ; - la réforme du système de sécurité de telle sorte que la sûreté républicaine soit garantie et la révision des conditions sociale des forces de l’ordre. 

 

L’UGTT insiste sur le fait que le dialogue autour de ces sujets, l’unité nationale et le consensus sont indispensables en cette deuxième période transitoire. Elle propose, dans cette optique, de créer un Conseil national du dialogue qui se réunit périodiquement et se charge, le cas échéant, d’arbitrer les litiges et de trouver le consensus. 

 

L’UGTT insiste que cette initiative n’est qu’une proposition et que la décision revient aux autorités constitutionnelles et législatives. 

Read More »