samedi , 28 janvier 2023
Home / page 40

Blog Archives

Tunisie: Annulation de la grève des agents civils du ministère de l’Intérieur prévue jeudi 19 juillet

La grève des agents civils du ministère de l’Intérieur, des gouvernorats et des délégations, prévue jeudi 19 juillet 2012, a été annulée. Elle avait été décidée par la commission administrative des agents de l’Intérieur relevant de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT). L’annulation de cette grève a été confirmée par le secrétaire général-adjoint de l’UGTT chargé de la fonction publique, Hfaiedh Hfaiedh, mercredi 18 juillet 2012. La même source a expliqué que la décision a été prise après une réunion, mercredi, entre le ministère de l’intérieur représenté par son secrétaire général et le directeur général des services communs et régionaux, et l’UGTT représentée par le secrétaire général-adjoint chargé de la fonction publique et la commission nationale de l’intérieur. Un accord a été établi, selon la même source, pour l’approbation du statut de ces agents, après l’achèvement de son élaboration finale, entre les deux parties et la titularisation de 4000 agents de chantiers, au cours de la période 2012-2014. Le ministère de l’Intérieur a réaffirmé l’engagement à respecter le droit syndical, appelant les responsables régionaux et locaux à traiter positivement avec les instances syndicales, conformément aux lois y afférentes et à respecter la neutralité de l’administration”, indique la même source. Les deux parties ont, également, convenu de poursuivre les négociations sur les points en suspens tels que l’indemnité de risque, la titularisation des agents occasionnels ayant opéré dans les chantiers et l’approbation des statuts relatifs aux agents et cadres, à partir du 1er septembre 2012. Le ministère a fait preuve de “bonne volonté” pour régler les questions en suspens, ce qui explique l’appel à tous les agents au niveau central, régional et local pour annuler la grève prévue, jeudi, a déclaré Hfaiedh.

Yezzi, une plateforme numérique pour dénoncer les abus de la police

L’Association tunisienne des libertés numériques (Atln) vient de lancer ‘‘Yezzi’’ (Basta !), une plateforme en ligne pour dénoncer les abus de la police. C’est la 1ère «carte en ligne de surveillance de la police en Tunisie». Alors que les abus de la police se multiplient, encouragés par l’impunité, les internautes sont désormais invités à signaler à cette plateforme les faits de corruption, les agressions physiques, les abus sexuels, les actes racisme et même les menaces de mort. L’Atln, qui recourt aux nouvelles technologies pour créer des plateformes interactives et «contribuer à la construction d’une société démocratique libre et ouverte en Tunisie», a remporté, en avril dernier, grâce à sa plateforme Yezzi, le Concours national du logiciel libre, récompensant chaque année les projets les plus innovants développés en libre. «Basé sur la plateforme Ushahidi, Yezzi est destiné à collecter les témoignages de violence envoyés par mobile, web, email et Sms, et les placer sur une Google Map. Yezzi utilise le concept de crowdsourcing au service de la cartographie sociale en mobilité, combinaison d’activisme social, de journaliste citoyen et d’information géographique», lit-on dans la présentation de Yezzi. Avec cette plateforme dénonciatrice, qui assure l’anonymat, les internautes tunisiens espèrent contribuer à dissuader certains agents de police de poursuivre leurs abus, notamment à l’encontre des femmes seules, comme certaines en ont témoigné récemment sur le web. D’autant que les utilisateurs de Yezzi peuvent télécharger des vidéos et des photos qui prouvent les abus de la police.