Mercredi , 1 décembre 2021

Archives du blog

La Tunisie communique à l’Algérie une liste de 1000 suspects

Selon le site du journal « La Nation algérienne », les autorités algériennes auraient reçu de leurs homologues tunisiens une liste contenant les noms de 1000 personnes recherchées, interdites de voyage par la Tunisie dés le début des événements de Chaâmbi. Les autorités tunisiennes veulent contrer la volonté des suspects de fuir en Algérie et de comploter avec d’autres terroristes en vue d’organiser des attentats sur le sol tunisien. Cette liste a été distribuée à la police algérienne des frontières ainsi que celle de la Garde nationale algérienne.

Read More »

Lutte contre la torture: L’Omct appelle l’ANC à voter la création d’une instance spécialisée

Conduite par son président, Yves Berthelot, une délégation de l’Organisation mondiale contre la torture (Omct), a appelé, hier, l’Assemblée nationale constituante (ANC) à adopter, dans les délais les plus brefs, un projet de loi portant création d’une instance de lutte contre la torture. Lors d’une rencontre avec le ministre de la justice Nadhir Ben Ammou, elle a, également, plaidé en faveur de la lutte contre ces pratiques, à travers la poursuite en justice des tortionnaires et la fin de l’impunité. De son côté, le ministre de la Justice a souligné l’importance de l’impulsion de la coopération entre le ministère et les représentants de la société civile pour améliorer les conditions de détention dans les prisons en Tunisie et lutter contre la maltraitance. Il convient de rappeler que deux centres de réhabilitation et d’assistance sociale, psychologique et juridique aux victimes de la torture ont été créés au Kef et à Gafsa à l’initiative de l’Omct.

Read More »

Tunisie-Algérie: Le souci sécuritaire en point de mire

A la faveur des évènements terroristes qui se déroulent depuis plus de 10 jours à Jebel Chaâmbi à Kasserine, la dynamisation de la coopération sécuritaire au plan maghrébin s’impose comme une nécessité absolue et une revendication populaire. Il semble aussi que ce dossier brûlant n’est plus l’apanage exclusif des politiciens, puisque les parlementaires ont décidé de s’y impliquer. C’est ce qui ressort des premiers résultats de la visite de travail qu’effectue actuellement en Algérie le Dr Mustapha Ben Jaâfar, président de l’Assemblée nationale constituante, accompagné de constituants pour la plupart chefs des groupes parlementaires. D’après les indiscrétions qui sont parvenues à La Presse, à partir de la capitale algérienne, le dossier de la coopération sécuritaire antiterroriste s’est invité, avec insistance, lors des entretiens qui ont groupé les membres de la délégation de l’ANC avec les responsables algériens, en premier le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal et le président de l’Assemblée nationale populaire nationale algérienne, Larbi Ould Khelifa. L’Algérie ne sera jamais la base arrière des terroristes Lors de ces entretiens, les responsables algériens ont tous pratiquement convenu que «la sécurité de la Tunisie dépend de celle de l’Algérie et que la sécurité de l’Algérie dépend de celle de la Tunisie» et ont fait montre de leur disposition à renforcer leur action en matière de protection des frontières avec la Tunisie. «Toutefois, soulignent les membres de la délégation de la Constituante, ils ont été clairs en précisant qu’aucun soldat algérien ne franchira la frontière tunisienne pour participer à la traque des terroristes à Kasserine ou dans n’importe quelle autre région de la Tunisie. La constitution algérienne est tranchante là-dessus. Elle interdit ce genre d’action». Souad Abderrahim, constituante d’Ennahdha et membre de la délégation précise : «Nous avons senti chez les Algériens une conscience très avancée du danger terroriste qui menace notre pays et plus particulièrement de la contrebande qui constitue le nid où se cultive le terrorisme. Nous avons demandé la mise sur pied d’une stratégie commune pour l’éradication du terrorisme dans notre région». De son côté, Mohamed Hamdi, chef du groupe parlementaire de l’Alliance démocratique, souligne : «Le Premier ministre algérien nous a assurés que toutes les formes de coopération dans le domaine sécuritaire sont à envisager. Il nous a dit clairement : ne vous attendez pas à ce qu’on vous aide à l’intérieur de votre pays». Pour Sahbi Attig, président du groupe parlementaire d’Ennahdha, «les Algériens n’accepteront jamais que leur pays soit la base arrière des terroristes qui agissent en Tunisie. Ils veulent que les événements de Chaâmbi s’arrêtent le plus tôt possible et ils sont déterminés à tout faire pour qu’aucun terroriste ne s’infiltre chez nous à partir de l’Algérie ou puisse y trouver refuge». Il est à préciser que la lutte contre le terrorisme dans les pays du Maghreb s’est déjà invitée comme la préoccupation principale de la réunion des ministres de l’Intérieur de l’UMA tenue fin avril dernier à Rabat. La déclaration finale qui a sanctionné les travaux de cette réunion révèle, en effet, l’adoption d’une stratégie sécuritaire maghrébine commune. Dans cette stratégie, les pays maghrébins se sont engagés «à adopter une approche commune pour lutter contre le terrorisme et neutraliser les projets des organisations terroristes, à fonder un partenariat sécuritaire entre les pays de l’UMA et les pays de la région sahélo-saharienne et à contrer toutes les formes de financement du terrorisme». Afin que ces décisions ne restent pas lettre morte, il a été décidé la création d’un comité de suivi devant se réunir tous les trois mois (ou chaque fois que c’est nécessaire). La première réunion de ce comité de suivi aura lieu en juin prochain au Maroc.

Read More »

Lotfi Ben Jeddou : La Tunisie n’a pas l’intention de demander une assistance militaire américaine

Le ministre de l'Intérieur, Lotfi Ben Jeddou, a démenti ce mercredi 8 mai les informations qui prêtent à la Tunisie l'intention de demander une assistance sécuritaire et militaire aux Etats-Unis, consistant en la mise à disposition d'avions de type Apache pour le ratissage du Jebel Chaambi. Lotfi Ben Jeddou s'exprimait au cours d'une conférence de presse tenue au siège de l'Assemblée nationale constituante.

Read More »

Tunisie-France: La coopération sécuritaire en point de mire

La situation sécuritaire en Tunisie a été au centre de l’entretien qu’a eu le ministre de la Défense nationale, Rachid Sabbagh, hier au ministère avec une délégation du Sénat français comprenant, notamment, les sénateurs Michelle Demessine, Joelle Garriaud-Maylam et Jean Marc Virieux. Le ministre a donné à ses interlocuteurs un aperçu des évènements survenus à Jebel Chaâmbi et qui ont fait plusieurs blessés graves parmi les militaires et les gardes nationaux, atteints lors d’opérations de ratissage par l’explosion de mines antipersonnel placées par un groupe terroriste, selon un communiqué de presse du ministère de la Défense nationale. Le ministre a formé le vœu que la Tunisie puisse surmonter cette situation difficile grâce à la conjonction des efforts de toutes les forces vives de la Nation et en premier lieu l’Armée nationale qui remplit sa mission dans la neutralité et en étroite collaboration avec les forces de la Sureté et de la Garde nationales, afin que la transition démocratique puisse se réaliser dans les meilleures conditions, selon la même source. M. Sabbagh a fait état de la coopération étroite et continue avec les pays voisins dans le domaine sécuritaire à la lumière des derniers développement dans la région, coopération fondée sur l’échange de renseignements sur tous les mouvements suspects. Les membres de la Commission des affaires étrangères au Sénat français se sont réjouis, quant à eux, du rôle de l’Armée tunisienne dans la préservation de l’ordre public et la garantie de la transition démocratique. L’entrevue s’est déroulée en présence du Général Rachid Ammar, chef d’etat-major des armées, et de l’ambassadeur de France en Tunisie, François Gouyette.

Read More »

Selon ”Al-Khabar”, l’Algérie renforce ses effectifs militaires à la frontière avec la Tunisie

L'armée algérienne vient de décréter l'état d'alerte maximale sur les frontières avec la Tunisie de crainte de voir des terroristes, pourchassés sur le Jebel Châmbi, s'enfuir en Algérie. Cette information a été rapportée par nos confrères algériens d'''Al-Khabar'', dans sa livraison du lundi 6 mai, citant une source de la sécurité militaire. Selon la même source, l'Algérie a, depuis une semaine, doublé l'effectif de ses hommes à la frontière avec la Tunisie et déployé un certain nombre d'hélicoptères pour assurer un contrôle aérien et fermer toutes les issues aux terroristes encerclés notamment à Jebel Châmbi. Le journal algérien dément, par ailleurs, l'existence d'un jihadiste algérien parmi le groupe de terroristes repliés à Jebel Châmbi. «Nous avons cherché dans tous les fichiers, et nous n'avons trouvé aucune identité du nom d'Ismaïl Ghrissi, comme l'ont déclaré les médias tunisiens. Il s'agit donc d'une fausse pièce d'identité et il n'est pas sûr qu'il y ait des terroristes algériens réfugiés au Jebel Châmbi», a déclaré une source militaire algérienne à nos confrères.

Read More »

L’Algérie décrète l’état d’urgence maximale à sa frontière avec la Tunisie

Une source sécuritaire algérienne a indiqué ce lundi 6 mai que le commandement de l'armée nationale populaire algérienne a décrété l'état d'urgence maximale, pour prévenir toute infiltration d'éléments extrémistes depuis la Tunisie. Le journal algérien El Khabar rapporte que l'armée tunisienne et des extrémistes armés s'affrontent dans les gouvernorats de Kasserine et du Kef, situés à la frontière avec l'Algérie. La même source ajoute que l'institution sécuritaire algérienne est informée depuis plusieurs jours du fait que les terroristes entrés en Tunisie depuis la Libye ont demandé l'appui des groupes terroristes algériens afin de desserrer l'étau sur eux dans le gouvernorat du Kef. La présence militaire algérienne a été renforcée à la frontière avec l'Algérie, dans toutes les wilayas situés à l'Est du pays, de Tamanrasset à El Tarf. Des avions militaires ont en outre survolé la frontière tuniso-algérienne, précise la même source, qui dément au passage la présence d'extrémistes algériens parmi le groupe terroriste actif en Tunisie, annoncée la semaine dernière par le ministre de l'Intérieur, Lotfi Ben Jeddou. Source : Al Arabiya

Read More »

L’armée algérienne en état d’urgence maximale à la frontière avec la Tunisie

L’armée algérienne a décrété l’état d’urgence maximale, en prévision de toute infiltration de terroristes en provenance de Tunisie où l’armée est sur le pied de guerre depuis quelque temps à Kasserine et au Kef à la recherche d’islamistes terroristes cachés dans les montagnes, selon une déclaration d’une source sécuritaire bien informée au journal algérien El Khabar. Selon cette même source, ces mesures ont été décidées suite à l’observation de mouvements de certains terroristes appartenant à Aqmi dans les régions de Khenchela et Tebessa en provenance de Batna. Pour l’armée algérienne, les terroristes préparent leur sortie de la Tunisie pour se réfugier dans les montagnes de ces régions. Ainsi, l’armée algérienne a renforcé la surveillance dans toute la région Est de son territoire, notamment dans des points stratégiques qui pourraient être utilisés par les terroristes pour s’infiltrer sur leur territoire. Des avions militaires ratissent, par ailleurs, les zones tout le long des frontières Est.

Read More »

Coopération politique, économique et sécuritaire entre la Tunisie et l’Algérie

Un communiqué commun, publié par les agences de presse algérienne et tunisienne, a été diffusé aujourd'hui 30 avril 2013, à l’issue de la visite du chef du gouvernement tunisien, Ali Laârayedh, lundi en Algérie. "Cette visite a permis aux deux pays de réaffirmer leur détermination à poursuivre la coopération notamment dans les domaines politique, économique et sécuritaire". Lors de cette rencontre, Ali Laârayedh a mis en exergue "la spécificité et le caractère privilégié et stratégique des relations algéro-tunisiennes". Il a également présenté un exposé des différentes étapes franchies par la Tunisie en vue d’asseoir "un système démocratique pluraliste", citant les prochaines échéances politiques dont les élections législatives et présidentielle prévues avant la fin de l’année en cours. Le Premier ministre algérien, Abdelmalek Sellal et son homologue tunisien Ali Laârayedh ont, par ailleurs, salué "le niveau de la coopération entre les deux pays et le développement remarquable qui a marqué les relations commerciales en termes de volumes d’échanges commerciaux", appelant les opérateurs économiques "à saisir les opportunités offertes en matière de partenariat et d’investissement dans les deux pays". M. Sellal et son hôte ont appelé à la tenue des autres réunions sectorielles prévues dans le cadre de la feuille de route adoptée par le comité de suivi lors de sa dernière session, notamment celles relatives à la coopération dans les domaines de l’énergie, de l’industrie, des petites et moyennes entreprises et de la promotion de l’investissement, en prévision de la tenue de la 19ème session de la grande commission mixte algéro-tunisienne, prévue fin juin 2013 à Tunis. Au sujet de la coopération sécuritaire, qui a occupé une grande partie des entretiens, les deux parties ont exprimé leur satisfaction quant à la coordination au niveau des régions frontalières pour ce qui est de la lutte contre le terrorisme et le crime organisé, notamment avec la prolifération d’organisations terroristes et l’aggravation du phénomène de la contrebande sous toutes ses formes. Enfin, M. Laârayedh a été reçu par le président de l’Assemblée nationale, Abdelkader Bensalah.

Read More »

Visite du chef du gouvernement Tunisien en Algérie- La grande commission mixte se réunira avant l’été

L'industrie, le commerce et la sécurité relèvent de la plus grande importance aux yeux de l'hôte de Abdelmalek Sellal. «La sécurité de l'Algérie et de la Tunisie est une question commune», a déclaré le chef du gouvernement tunisien, Ali Larayedh, à son arrivée, hier à Alger. Accompagné d'une forte délégation composée de plusieurs ministres, l'hôte de l'Algérie a souligné la volonté des deux pays de promouvoir leurs relations dans tous les domaines, notamment économique. Rappelant «les liens profonds et les relations fraternelles unissent les peuples algérien et tunisien», M.Larayedh se dit confiant et fonde tous ses espoirs sur ce partenariat qui ne manquera, indique-t-il, d'impulser une nouvelle dynamique aux relations bilatérales entre les deux pays. Très heureux de visiter pour la première fois, en tant que chef du gouvernement, l'Algérie, le chef de la délégation tunisienne a tenu à transmettre, à l'occasion, les salutations du peuple tunisien au peuple algérien et souhaiter un prompt rétablissement au président de la République, Abdelaziz Bouteflika. «Le peuple tunisien souhaite un prompt rétablissement au président Bouteflika pour qu'il puisse poursuivre sa mission et que nous puissions l'écouter et bénéficier de ses orientations et sa longue expérience avérée dans différents domaines», a-t-il dit en substance. Concernant les questions jugées comme étant prioritaires, l'hôte du Premier ministre Abdelmalek Sellal, a affirmé qu'elles concernent plusieurs volets, même si pour lui l'industrie, le commerce et la sécurité relèvent de la plus grande importance. A ce titre, il n'a pas manqué de souligner que la réunion de la grande commission mixte algéro-tunisienne se tiendra prochainement et aura pour tâche d'examiner plusieurs dossiers. Que ce soit côté algérien ou tunisien, on s'active à préparer cet important rendez-vous afin de donner «une forte impulsion à la coopération bilatérale», a expliqué le chef du gouvernement tunisien. Au cours de sa visite dans notre pays, Ali Larayedh s'entretiendra avec son homologue algérien, Abdelmalek Sellal, ainsi qu'avec les ministres composant la délégation algérienne. C'est certain, le volet sécuritaire occupera une place importante dans les discussions entre les deux délégations, surtout la situation au Sahel et sa répercussion sur les pays du Maghreb. Voulant s'inspirer de l'expérience algérienne en matière de lutte antiterroriste, notamment la délégation hôte aura, également, des entretiens avec de hauts responsables de l'armée et de la police. Pour sa part, l'Algérie ne ménagera aucun effort pour développer la coopération et resserrer les liens de fraternité entre les deux pays.

Read More »