Mardi , 28 juin 2022

Archives du blog

Laaroussi Gontassi revient sur les conditions de détention

 

Le diplomate Laaroussi Gontassi a assuré, lors de son arrivée hier en compagnie de Mohamed Becheikh en Tunisie, qu’il n’a pas été maltraité.

Néanmoins, Laaroussi Gontassi a indiqué que les conditions de vie étaient mauvaises.

 

Notons que le ministre des Affaires Etrangères, Mongi Hamdi a déclaré que l’Etat a préservé son prestige et sa souveraineté lors des négociations, pour libérer les diplomates tunisiens.

Read More »

Mongi Hamdi : La libération des 2 diplomates a été obtenue sans contrepartie

 

Au cours d’un bref point de presse tenue ce dimanche soir, le ministre des Affaires étrangères, Mongi Hamdi a nié toute négociation avec les ravisseurs libyens pour la libération des deux diplomates Tunisiens,  Mohamed Becheikh et Laaroussi Gontassi.

 

Le chef de la diplomatie tunisienne a tenu à préciser que les pourparlers été menés avec les autorités libyennes. « Nous ne connaissons pas les ravisseurs et nous ne voulons pas les connaître », a-t-il martelé. Il a affirmé que « la Tunisie n'a pas cédé au chantage pour l'échange d'otages », ajoutant également que la libération a été obtenue sans contrepartie.

Read More »

Laâroussi Gantassi et Mohamed Ben Cheikh enfin libérés

 

La sœur de l’otage tunisien en Libye, Mohamed Ben Cheikh, a confirmé, à Business News, la libération de son frère et nous a annoncé son retour pour ce soir au pays. « Oui, il a été libéré et on attend son arrivé, en avion, ce soir à 23h00 », a-t-elle dit sur un ton enthousiaste. Notre source nous a également fait part que son frère sera accompagné de Laâroussi Gantassi, enlevé dans la même opération que M. Ben Cheikh.

Cependant, le ministère des Affaires étrangères n’a pas communiqué sur cette libération. Des sources diplomatiques nous ont, par ailleurs, informés que les deux otages libérés sont actuellement à la résidence de l'ambassadeur à Tripoli.

 

Nous rappelons que les deux otages travaillent à l’ambassade tunisienne à Tripoli. M. Gantassi y occupe le poste diplomatique de premier secrétaire et M. Ben Cheikh est fonctionnaire au sein de ladite ambassade.

Depuis le kidnapping des deux Tunisiens, en mars et en avril 2014, Business News affiche, quotidiennement, son soutien aux deux hommes à travers la mise en ligne d’une bannière rappelant leur enlèvement.

Read More »

Bateau tunisien retenu au port de Lampedusa: Rapatriement de quinze marins

 

L’affaire se poursuit pour obtenir la levée de la rétention de l’embarcation et le reste de l’équipage actuellement en garde à vue

Depuis l’arraisonnement dans les eaux territoriales italiennes du « Haj Bahri » battant pavillon tunisien, et le placement du bateau sous séquestre au port de Lampedusa, le consulat de Tunisie à Palerme poursuit les démarches auprès des autorités italiennes compétentes pour tenter d’obtenir la levée de la rétention de l’embarcation et d’assister ceux parmi les membres de son équipage encore en garde à vue, apprend l’agence TAP auprès du ministère des Affaires étrangères.

En coordination avec le Commissariat régional au développement agricole de Monastir, a précisé hier le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué, le Consulat de Tunisie à Palerme a assuré le rapatriement de 15 marins sur un total de 19 qui formaient l’équipage du bateau.

En accord avec les gardes-côtes italiens, il a obtenu que l’un des armateurs et son fils restent à bord.

Le Consulat de Tunisie à Palerme a aussi rendu visite aux membres d’équipage (l’un des armateurs et son fils) en garde à vue et est intervenu pour permettre à ces deux derniers de téléphoner à leur famille en Tunisie, ajoute le ministère.

Cette affaire, précise-t-on dans le communiqué, continuera de bénéficier de tout l’intérêt et de tout le suivi requis, afin de parvenir avec les autorités italiennes compétentes à une solution qui permette la levée de l’arraisonnement du bateau dans les plus brefs délais.

Toujours selon le ministère des Affaires étrangères, les autorités italiennes ont inculpé le capitaine de l’embarcation et son second de pêche non autorisée dans les eaux territoriales italiennes, de refus d’obtempérer aux injonctions des gardes-côtes et de dommages causés à la vedette italienne, d’après les allégations de la partie italienne.

Le « Haj Bahri » avait été arraisonné le 30 mai dernier dans les eaux territoriales italiennes avec à son bord tout son équipage. Le bateau est encore retenu par les gardes-côtes italiens au port de Lampedusa.

Read More »

Le ministère des Affaires Etrangères annonce le suivi de l’affaire du chalutier “Haj Bahri”

 

Dans un communiqué rendu public, jeudi 26 juin 2014, le ministère des Affaires Étrangères a annoncé que ses services consulaires à Palermo continuent de suivre l’affaire du chalutier tunisien "Haj Bahri" retenu par les autorités italiennes à Lampedusa.

Le communiqué indique que 15 marins ont déjà été rapatriés en Tunisie et que 4 autres, parmi lesquels le propriétaire et son fils, sont restés pour assurer la sécurité du chalutier. La justice italienne accuse les 4 marins d’avoir violé l’intégrité des eaux territoriales italiennes, de pêche illégale, de refus d’obtempérer aux ordres des gardes-côtes, de tentatives de fuite et d’agression contre le bâtiment de la marine italienne. À rappeler que la saisie du chalutier par les autorités italiennes remonte au 30 mai dernier.

Read More »

Rapatriement des employés de l’ambassade de Tunisie en Irak

 

Le staff diplomatique de l'ambassade de Tunisie en Irak a été rapatrié à cause de la situation sécuritaire instable dans ce pays.

Lors de son passage, mardi, 24 juin 2014 sur Mosaïque Fm, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Mokhtar Chaouechi a indiqué que quelques responsables sont restés à l'ambassade afin d'assurer le service aux 250 Tunisiens résidents en Irak.

Read More »

Un ‘présumé espion’ tunisien œuvrant pour des parties étrangères arrêté au Mali

 

Un Tunisien, accusé d’espionnage, a été arrêté au Mali. Ce « présumé espion » tunisien, accusé d’œuvrer pour certaines parties étrangères,  a été arrêté au Mali puis remis aux autorités tunisiennes. Ce dernier subira un interrogatoire par la cellule anti- terroriste, apprend-on par Mosaïque FM.

Read More »

Un terroriste condamné à mort au Mali vient de rentrer en Tunisie

 

Un terroriste tunisien a été condamné à mort récemment par les autorités judiciaires maliennes pour terrorisme et espionnage. Il est impliqué dans des actions conjointement organisées par des groupes terroristes au Mali et au Niger.

 

Cette histoire n’a pas été médiatisée, mais il semble qu’une intervention en haut lieu aurait permis de gracier ce terroriste et le faire échapper à la mort. Le terroriste en question a été gracié et il est rentré en Tunisie ce matin. Officiellement, il va poursuivre le reste de sa peine (c'est-à-dire perpétuité) en Tunisie. Il a été récupéré à son arrivée par une brigade spéciale des forces de l’ordre.

 

On rappelle qu’un autre terroriste tunisien a été condamné à mort au Mali en 2011. Il s’agit de Béchir Bessnoun condamné pour avoir avoir fait exploser, le 5 janvier 2011, une bombonne de gaz devant l’ambassade française à Bamako.

Il a été gracié par le président malien Amadou Toumani Touré, suite à une intervention du président tunisien Moncef Marzouki le 15 décembre 2011.

Béchir Bessnoun a été extradé vers la Tunisie moins de quinze jours plus tard.

 

Notons par ailleurs que le président Moncef Marzouki entame, à partir d’aujourd’hui, une tournée en Afrique subsaharienne qui le mènera dans quatre pays dont le Mali. 

Read More »

Un programme mondial pour la migration et le développement à Jelma et Kasserine.

 

L'Initiative Conjointe pour la Migration et le Développement est lancée aujourd'hui en Tunisie dans le cadre d’un projet global de trois ans qui est mis en œuvre dans huit pays différents pour promouvoir la contribution de la migration pour le développement au niveau local. Le programme est financé par l'Union européenne et la Direction du Développement et de la Coopération suisse et mis en œuvre par le PNUD en collaboration avec ses partenaires de l'OIM, CIF-OIT, HCR, ONU Femmes et FNUAP. Il intervient en Tunisie dans le cadre du Plan d’Assistance au Développement des Nations Unies et les principaux partenaires du gouvernement en Tunisie sont le Ministère des Affaires étrangères, le Ministère du Développement et de la Coopération internationale, le Ministère des Affaires Sociales et le Ministère de l'Intérieur.

 

Les objectifs du programme reposent sur les enseignements tirés du premier programme de l’ICMD (2008-2012), qui a démontré qu’en matière de migration et développement, les initiatives les plus efficaces et durables sont celles qui présentent un ancrage solide au sein des autorités locales dans les territoires d’origine et de destination.

 

L'initiative constitue une première tentative d'intégrer la question de la migration au niveau local en Tunisie. Elle offre des synergies intéressantes avec d’autres initiatives en matière de migration et développement que la Coopération suisse soutient déjà de façon prioritaire en Tunisie. La Coopération suisse dispose des bureaux de terrain à Médenine et Kasserine et nous sommes convaincus que l’initiative vise à renforcer le développement dans des régions où nous intervenons déjà en appui au Gouvernement. »

 

Les deux projets sélectionnés sont mis en œuvre dans les régions de Jelma et Kasserine et répondent aux problèmes locaux tels que la mise en place d'un système de santé efficace ou l’amélioration des moyens d'existence pour les femmes rurales. L’initiative « Soutien au système socio-sanitaire du gouvernorat de Kasserine » a pour objectif de développer des ressources et des pratiques plus efficaces afin de répondre aux besoins récurrents dans les centres de santé avec le soutien de la diaspora tunisienne en Toscane, Italie. Le deuxième projet qui se met en œuvre à Sidi Bouzid, renforcera la participation des femmes dans des activités agricoles génératrices de revenus et mobilise le soutien financier et technique des migrants tunisiens vivant en Ile de France.

 

L'ICMD aidera les administrations locales à traiter efficacement la question de la migration et à développer des politiques ayant des effets positifs pour les migrants et leurs familles, ainsi que sur les communautés locales. »

Read More »

Selon le Croissant Rouge, 256 réfugiés se trouvent encore au sud tunisien

 

Le Président de la branche régionale du Croissant Rouge à Médenine, Mongi Slim, a assuré que 256 réfugiés de différentes nationalités se trouvent encore au sud tunisien. A ces réfugiés, s'ajoutent 300 étrangers qui vivent dans des conditions difficiles que l’État tunisien devrait prendre en charge ou intervenir auprès de l'Organisation Mondiale de l'Immigration.

Read More »