Mercredi , 25 mai 2022

Archives du blog

Les 15 Tunisiens kidnappés en Libye relaxés

 

Le membre de la commission de négociation tuniso-libyenne Mustapha Abdelkbir a déclaré que les Tunisiens kidnappés depuis hier à Boukmache en Libye ont été relaxés. Mustapha Ablekbir a déclaré que le nombre des Tunisiens kidnappés est de 15 personnes.  Abdlekbir a indiqué que les ravisseurs ont demandé à échanger les Tunisiens kidnappés contre un Libyen arrêté en Tunisie mais les autorités tunisiennes ont refusé d'obtempérer.

Read More »

Mehdi Jomâa en visite en Algérie Objectif: une stratégie antiterroriste commune

 

Le chef du gouvernement provisoire, Mehdi Jomâa, a effectué, hier, une visite éclair dans la Wilaya de Tebessa en Algérie, tout près de la frontière tunisienne.

Selon un communiqué de la présidence du gouvernement, cette visite s’inscrit dans le cadre de la coordination antiterroriste en prévision de la mise en place d’une stratégie sécuritaire et militaire de lutte contre ce phénomène.

Accompagné d’une délégation composée de membres du gouvernement et de responsables militaires et sécuritaires, Jomâa a eu une série d’entretiens avec le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal ainsi qu’avec des responsables militaires et sécuritaires algériens.

Ces entretiens ont porté sur le développement frontalier ainsi que sur les moyens de raffermir la coopération sécuritaire et militaire, notamment en matière d’échange de données et de logistiques.

Lors de cette visite, Jomâa était accompagné notamment du ministre de la Défense nationale, du ministre des Affaires étrangères, du ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur chargé de la Sécurité et de hauts responsables sécuritaires et militaires.

Read More »

Mongi Hamdi : les militaires n’auront plus à attendre de recevoir des ordres pour réagir

 

Invité sur le plateau de radio Express FM, mercredi 23 juillet 2014, le ministre des Affaires étrangères, Mongi Hamdi est revenu sur la visite du chef du gouvernement, Mehdi Jomâa en Algérie où il était accompagné des ministres de la Défense, des Affaires étrangères et du ministre auprès du ministre de l’Intérieur chargé des dossiers sécuritaires, Ridha Sfar, ainsi que de hauts cadres sécuritaires et militaires. La visite a porté, essentiellement, sur le renforcement du partenariat entre la Tunisie et l’Algérie dans le domaine de la sécurité. « Il y a une grande volonté de la part des autorités algériennes de nous soutenir dans la lutte contre le terrorisme. Nous nous sommes mis d’accord sur l’échange de renseignements entre nos unités sécuritaires et militaires dans le cadre d’une coopération plus pointue entre les deux pays » souligne Mongi Hamdi.

 

Le ministre des Affaires étrangères a indiqué, en outre, que des opérations d’exploration seront menées conjointement au niveau des frontières tuniso-algériennes. Et d’ajouter qu’il a été décidé que des initiatives d’action seront entreprises sur le terrain sans attendre de recevoir les ordres des postes de commandement, et ce, lorsque des mouvements suspicieux pourront être observés. « La volonté politique existe bel et bien, il ne reste plus qu’à concrétiser la volonté sécuritaire et militaire pour réussir la lutte contre le terrorisme. » conclut Mongi Hamdi. 

Read More »

Mongi Hamdi : L’Algérie est disposée à aider la Tunisie dans la guerre contre le terrorisme

 

La visite de Mehdi Jomaa à Tebessa en Algérie avait pour but de renforcer la collaboration sécuritaire entre les deux pays, a déclaré Mongi Hamdi, ministre des affaires étrangère, ce matin sur Express Fm.

« Il y a une vraie volonté politique et une confiance réciproque pour collaborer dans tous les domaines, notamment le domaine militaire. L’Algérie s’est montrée prête à aider la Tunisie à confronter le terrorisme » a déclaré Mongi Hamdi.

 

« Nous nous sommes mis d’accord sur plusieurs points dont l’échange d’informations et de renseignements entre les institutions militaires des deux pays » a-t-il ajouté.

Les deux pays ont en effet décidé de mener conjointement des opérations d’explorations des frontières Tuniso-Algériennes en donnant plus de prérogatives et d’autonomie aux cadres sécuritaires pour bouger sans attendre les instructions quand il y a un danger imminent.

Read More »

Ras Jedir: Affluence des missions diplomatiques

 

Le point de passage frontalier de Ras Jedir connait un afflux important des représentants des associations internationales et des missions diplomatiques  à la suite de l’escalade de la violence dans la ville de Tripoli et la destruction d’environ 90% “des appareils stationnés sur le tarmac de l'aéroport.

Notre correspondant a par ailleurs précisé que le nombre de libyens franchissant nos frontières entre 5000 et 6000 par jour et les échanges commerciaux ont, malgré la situation, gardé le même rythme.

Read More »

Important afflux de missions diplomatiques à Ras Jedir

 

Le point de passage frontalier de Ras Jedir connait, actuellement, un afflux important des représentants des associations internationales et des missions diplomatiques, et ce à la suite de l’escalade de la violence dans la ville de Tripoli et la destruction d’environ 90% “des appareils stationnés sur le tarmac de l'aéroport.

Selon Mosaïque Fm, le nombre des libyens franchissant les frontières tunisiennes demeure élevé et estimé entre 5000 et 6000 par jour. Les échanges commerciaux ont également gardé le même rythme, et ce en malgré la détérioration de la situation.

Read More »

Ras Jedir : une grande affluence des libyens et diplomates

 

Le poste frontalier de Ras Jedir du gouvernorat de Médenine connait une grande affluence des libyens, des étrangers et des diplomates qui fuient la Libye en raison de la situation sécuritaire instable.
Le correspondant de Shems Fm dans la région a affirmé que plusieurs bus transportant des étrangers et des diplomates sont arrivés à RasJedir et se sont déplacé à l’aéroport de Djerba Zarzis.
Cent cadre et agents des organisation internationale sont arrivés en Tunisie dans les dernière 24h00.  

Read More »

Libye: le consulat tunisien à tripoli fermé sans préavis

 

L’un des ressortissants tunisiens en Libye, Mohamed Hajri, a affirmé que les tunisiens ont été surpris de voir le consulat tunisien à Tripoli fermé.

Mohamed Hajri a affirmé à Shems Fm qu’il est étonné de voir le consulat fermé sans prèavis soulignant qu’il a découvert une note épinglée affirmant que le consulat est fermé jusqu’à nouvel ordre.

Read More »

Réunion des chefs de la diplomatie des pays du voisinage de la Libye: Des solutions politiques pour éviter le chaos

 

Un comité ministériel se rendra en Libye pour prendre contact avec les différentes parties prenantes

La Tunisie et les autres pays du voisinage de la Libye s’emploient par tous les moyens à « aider les frères libyens à régler leurs différends par les voies pacifiques pour barrer la route au chaos et à la violence », a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Mongi Hamdi, annonçant une série de recommandations décidées lors de la réunion des chefs de la diplomatie des pays du voisinage de la Libye.

Il a assuré que les protagonistes libyens ne sont pas forcés de se conformer aux recommandations de la réunion, lesquelles constituent plutôt, a-t-il dit, « une initiative destinée à les aider à désamorcer leur crise, sur la base du respect de leur souveraineté nationale et de l’attachement à l’intégrité territoriale de leur pays ».

La réunion a permis aussi de voir comment amener les protagonistes libyens à s’asseoir autour de la table des négociations pour parvenir à une solution politique à même de permettre à leur pays de surmonter la situation difficile dans laquelle il se trouve empêtré, a-t-il ajouté, estimant qu’un règlement pacifique est la seule alternative pour amorcer une sortie de crise.

 

Deux commissions

Tous les pays du voisinage de la Libye, a encore déclaré Mongi Hamdi, sont convenus d’un certain nombre de principes, en premier lieu le plein respect de la souveraineté nationale libyenne, ainsi que de la nécessité d’œuvrer en faveur de l’arrêt des opérations militaires en cours et de l’engagement de pourparlers directs entre les protagonistes libyens pour apporter une solution politique à leurs différends.

Il a été aussi convenu de la création de deux commissions ad hoc : la première pour le suivi des questions sécuritaires, y compris la recherche des moyens de développer la coopération et la coordination sécuritaires, la lutte contre le terrorisme et la contrebande, en particulier la contrebande des armes, outre la protection des frontières au moyen d’un mécanisme commun et l’encouragement des frères libyens à rassembler les armes qui continuent de circuler dans le pays d’une manière échappant encore à tout contrôle.

Quant à la seconde commission, dont l’Egypte assurera la coordination des travaux, elle s’occupera des questions politiques en rapport avec le dossier.

Elle entrera en contact avec les protagonistes libyens pour les exhorter à se mettre autour d’une table des négociations et rechercher une issue politique à la crise.

Hamdi a indiqué que la Tunisie présidera les deux groupes de travail, son ministre des Affaires étrangères devant faire à la prochaine réunion ministérielle des pays du voisinage de la Libye (prévue en Egypte au mois d’août prochain) un rapport sur les travaux des deux commissions.

Le ministre des Affaires étrangères a précisé que ses homologues présents à la réunion de Hammamet s’étaient mis d’accord pour la mise en place d’un comité ministériel chargé de se rendre en Libye pour des contacts avec le gouvernement et les principales autres parties prenantes.

Interrogé sur les raisons de l’absence à cette réunion du ministre libyen des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Mongi Hamdi a indiqué que les développements de la situation en Libye au cours des dernières heures, de même que des considérations sécuritaires avaient empêché le ministre de venir en Tunisie, disant regretter cette absence.

Concernant des informations ayant circulé avant la réunion et faisant état de la participation de la France et des Etats-Unis d’Amérique, le ministre a affirmé que cette question n’était pas du tout à l’ordre du jour et n’avait même pas été abordée lors de la conférence de Malabo (Guinée équatoriale). Seule était prévue la présence des pays du voisinage de la Libye, a-t-il insisté.

 

Identifier une vision commune

Le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a souligné hier à Tunis la nécessité d’assurer la permanence de la coordination entre la Tunisie et l’Algérie sur le terrain sécuritaire pour la traduire en résultats concrets.

Lamamra a déclaré au sortir d’un entretien avec le chef du gouvernement provisoire, au Palais du gouvernement à la Kasbah, avoir passé en revue avec Mehdi Jomaa les résultats «satisfaisants » de la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays du voisinage libyen.

La réunion s’était ouverte avec la participation des ministres des Affaires étrangères de Tunisie, d’Algérie, du Tchad, du Niger, du Soudan et du vice-ministre égyptien des Affaires étrangères.

L’envoyé spécial de la Ligue des Etats arabes en Libye, Nasser Al-Qudwa, et le Commissaire à la paix et à la sécurité de l’Union africaine (UA) y étaient aussi présents.

Le ministre libyen des Affaires étrangères, Mohamed Abdelaziz, qui devait prendre part à cette réunion n’a pas pu finalement y assister pour des raisons sécuritaires.

La Libye a été représentée par son ambassadeur à Tunis.

Le communiqué commun de la réunion rendu public hier a fait état de la création d’un groupe de travail sécuritaire au niveau des experts. L’Algérie en assurera la coordination. Le groupe en question sera en charge du suivi des questions sécuritaires et militaires y compris le contrôle des frontières. Il devra également  s’emplyer à aider à l’identitifcation d’une vision bien définie s’agissant de la récupération des armes lourdes, selon une méthode progressive visant à traiter efficacement cette question qui menace la sécurité et la stabilité de la Libye et des pays du voisinage.

 

Une salle commune des opérations

Le ministre des Affaires étrangères, Mongi Hamdi, a proposé, dimanche soir, la création d’une salle des opérations regroupant tous les pays du voisinage libyen pour mieux contrôler les frontières avec ce pays.

« Cette salle des opérations, qui aura à favoriser la coordination sécuritaire et l’échange des données, s’inscrit dans le cadre d’une stratégie commune de contrôle des frontières des pays du voisinage libyen », a-t-il expliqué à l’ouverture de la 3e conférence ministérielle des pays du voisinage libyen et dont les travaux doivent prendre fin lundi.

Face à l’amplification de la menace terroriste dans la région et la multiplication des opérations des organisations terroristes dans la région de l’Afrique du Nord et du Sahel et du Sahara, a-t-il ajouté, il semble nécessaire de redoubler de vigilance et de favoriser la coordination sécuritaire entre les autorités compétences dans ce pays voisins de la Libye pour détecter les activités de ces organisations et déjouer leurs plans criminels.

Read More »

Mongi Hamdi : La lutte contre le terrorisme est une affaire régionale

 

« Le terrorisme n’est pas une affaire qui concerne uniquement la Libye, la lutte contre ce phénomène est une cause régionale qui exige la cohésion des efforts des pays de la région et en particulier celle des pays voisins de la Libye », a déclaré lundi au micro de Jawhara FM le ministre des Affaires étrangères, Mongi Hamdi, à l’issue de la réunion de la diplomatie des pays voisins de la Libye qui s’est tenue à Hammamet.

 

Hamdi a par ailleurs annoncé un ensemble de mesures prises au terme de cette rencontre dont la création de deux commissions ; une commission politique sous l’égide de l’Egypte qui accueillera la prochaine réunion, et une commission sécuritaire en coordination avec l’Algérie. Ces deux commissions seront présidées par la Tunisie en la personne de Mongi Hamdi qui se chargera d’élaborer un rapport pour la prochaine rencontre prévue au Caire.

Read More »