Mercredi , 21 février 2024

Archives du blog

Tunisiens disparus en Libye: la négociation, unique voie

20 Tunisiens sont toujours portés disparus tandis que 150 autres croupissent dans des prisons libyennes. En attendant une fin heureuse aux négociations entre les différentes parties en conflit qui composent actuellement le paysage politique libyen, la situation reste encore très délicate pour les ressortissants tunisiens qui, pour une raison ou une autre (surtout économique), se trouvent encore en Libye.

Tunis : 150 Tunisiens incarcérés dans les prisons libyennes, selon un expert

L’expert en affaires tuniso-libyennes, Mustapha Abdelkebir, a révélé que le nombre des Tunisiens portés disparus en Libye est compris entre 18 et 20 personnes. Lors de son intervention ce mardi 29 décembre 2015, au siège syndicat des journalistes dans un point de presse organisé, conjointement par le Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux (FTDES) et le Conseil des sages de la Libye, Mustapha Abdelkebir a précisé que tous les disparus étaient des travailleurs en Libye et n’ont aucun lien  avec des organisations terroristes.

La Tunisie satisfaite de l’accord conclu entre les factions libyennes

La Tunisie a exprimé sa profonde satisfaction suite à la signature, jeudi, dans la ville marocaine de Skhirat, d’un accord politique entre les parties libyennes participant au dialogue pour la formation d’un gouvernement d’union nationale. La Tunisie se félicite, dans un communiqué du ministère des Affaires Etrangères, du sens patriotique dont ont fait preuve les factions libyennes tout au long du processus du dialogue.

T. Baccouche: La Tunisie s’engage en faveur d’une issue pacifique de la crise libyenne

Le ministre des Affaires étrangères, Taieb Baccouche a réaffirmé, jeudi, le soutien de la Tunisie aux efforts des Nations Unies pour mener à terme le dialogue national libyen. Lors de la réunion de concertation inter-libyenne, Baccouche a, également, réitéré l’engagement de la Tunisie à aider les Libyens à trouver une issue politique et pacifique à la crise en Libye, rappelant la position de principe de la Tunisie contre toute ingérence étrangère dans les affaires intérieures de la Libye.

Le SNJT présente les derniers développements dans l’affaire Chourabi-Guetari

Le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT), a indiqué dans un communiqué publié mercredi 9 décembre 2015, que suite aux déclarations du ministre des Affaires étrangères selon lesquelles l’affaire des journalistes, Sofiène Chourabi et Nadhir Ketari, disparus en Libye depuis le 8 septembre 2014, a été internationalisée, plusieurs théories ont circulé.

Plus de 5500 combattants tunisiens dans les zones de conflits, des centaines dans les prisons et 15 mille tentatives déjouées !

L’afflux des Tunisiens vers les zones de conflits ne cesse de croître. Plus de 5500 d’entre eux , hommes et femmes confondus, ont rejoint les foyers de guerre  telles que la Syrie l’Irak ou encore la Libye. C’est ce qu’a annoncé le président de l’Association de sauvetage des Tunisiens bloqués à l’étranger, Mohamed Iqbal Ben Rejeb dans une déclaration ce lundi 7 décembre 2015 à Africanmanager, dénonçant ainsi le grand nombre des Tunisiens ayant rejoint les zones en question. 

Tunisie : 700 femmes ont rejoint des groupes jihadistes en Syrie

Quelque 700 Tunisiennes se trouvent actuellement en Syrie où elles ont rejoint des groupes jihadistes, a indiqué vendredi la ministre de la Femme Samira Meraï, qui s'est inquiétée devant le Parlement d'un "développement du fléau du terrorisme auprès des femmes et des enfants". La Tunisie compte plusieurs milliers de ressortissants –sans doute autour de 5.000– dans les rangs d’organisations jihadistes dont le groupe Etat islamique (EI), en Syrie, en Irak et en Libye, ce qui en fait un des pays les plus touchés.

Enlèvement de Chourabi et Guetari : La Tunisie s’est adressée à la justice internationale

En marge des discussions du budget du ministère des Affaires étrangères, aujourd’hui dimanche 29 novembre 2015 par l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), Taïeb Baccouche a déclaré au micro de Shems Fm, qu’en l’absence d’un gouvernement viable en Libye, la Tunisie s’est adressée à la justice internationale concernant le dossier des deux journalistes enlevés, Sofiène Chourabi et Nadhir Guetari.

Encore un enlèvement de Tunisiens en Libye dont la libération est conditionnée à celle d’un milicien

Décidément, on va en finir avec cette histoire d’enlèvements de citoyens tunisiens en Libye pour  réclamer la libération d’un milicien tunisien en contre partie de leur libération. Et comme les autorités tunisiennes ont, à chaque fois, accédé aux revendications des ravisseurs, l’opération se répète et ce sont les miliciens qui finissent par obtenir gain de cause.

La Tunisie parmi les 18 pays les plus dangereux à visiter, selon le Foreign Office britannique

Une carte, reproduite par Statista sur la base des avertissements du Foreign Office (ministère des Affaires étrangères britannique), montre que la Tunisie fait partie d’une liste de 18 pays déconseillés aux voyageurs et touristes britanniques. Des pays qu’ils devraient éviter parce que jugés dangereux pour les touristes.

Dans le sillage de l’accident d’avion de Russie dans lequel 224 personnes ont été tuées, les touristes britanniques sont avertis des pays qui ont été désignés dangereux.

La carte montre les pays considérés comme sûrs (en gris), en partie sûrs (en orange), ou dangereux (en rouge) par le gouvernement britannique.

La menace de l’Etat islamique contribue largement à ces avertissements de voyage. Les Britanniques actuellement en Syrie sont d’ailleurs exhortés à quitter ce pays parce que le Foreign Office serait incapable de fournir des services consulaires.

La liste complète des pays que le Foreign Office déconseille fortement aux Britanniques :Afghanistan, Burundi, République centrafricaine, Tchad, République démocratique du Congo, Guinée, Irak, Libye, Mauritanie, Niger, Territoires palestiniens, Sierra Leone, Somalie, Sud-Soudan, Syrie, Tunisie, Yémen.