Mercredi , 10 août 2022

Archives du blog

Seifeddine Raïs interrogé suite à l’annonce de son allégeance à l’organisation Daech et à Abou Bakr Al-Baghdadi

 

Le procureur de la république au Tribunal de première instance à Kairouan, Rafik Achouri a indiqué aujourd’hui que le porte-parole d'Ansar Ashariaa, Seifeddine Raïs est entrain d’être interrogé à propos d’une vidéo dans laquelle il annonce son allégeance à l’organisation Daech et à Abou Bakr Al-Baghdadi.

Rafik Achouri a assuré que les investigations avec Seifeddine Raïs sont en cours ainsi qu’avec d’autres membres qui ont annoncé leur allégeance à l’organisation Daech après la prière du Tarâwih, la semaine dernière, à la mosquée Kairouan.

Read More »

Seifeddine Raies devant le ministère public

 

Le porte-parole d’Ansar Al Charia, Seifeddine Raies a été convoqué à comparaître devant le ministère public au tribunal de première instance de Kairouan. 

Seifeddine Raies a été convoqué à comparaître devant le ministère public au tribunal de première instance de Kairouan suite aux informations propagées selon lesquelles ce dernier avait annoncé son allégeance à l’Etat islamique Irak et en Syrie Daech.

Read More »

Affaire Lotfi Nagdh: La justice retient l’accusation de meurtre avec préméditation

 

La cour d’appel de Sousse a décidé, jeudi, d’inculper pour meurtre avec préméditation les personnes poursuivies dans l’affaire d’assassinat de Lotfi Nagdh.

 

Le 18 octobre 2012, à Tataouine, des membres de la Ligue de protection de la révolution (LPR), une milice violente au service du parti islamiste Ennahdha, ont lynché à mort Lotfi Nagdh, ancien coordinateur du parti Nida Tounes à Tataouine et président de l’Union régionale de l'Agriculture.

 

Les accusés, incarcérés depuis novembre 2012, avaient fait appel du verdict prononcé le 25 janvier dernier, par le tribunal de 1ère instance de Sousse, qui a rejeté l'hypothèse, soutenue par la défense, de la mort par arrêt cardiaque.

 

Selon le code pénal tunisien, l’accusation retenue jeudi par la cour d’appel de Sousse («meurtre avec préméditation») peut faire encourir aux accusés une lourde peine, allant de la perpétuité à la peine de mort.

Read More »

Affaire Brahmi: Le juge d’instruction auditionnera quelques cadres du ministère de l’intérieur

 

L’avocate Leila Hadded membre du comité   de défense de Mohamed Brahmi  a précisé que le juge d’instruction a répondu favorablement à de nombreuses demandes et aux dispositions présentées par l’instance  notamment l’audition de quelques cadres sécuritaires  du ministère de l’intérieur sur le document des renseignements qui avait été divulgué

Read More »

Rejet des demandes de libération des individus impliqués dans l’affaire liée aux incidents de Rouhia

 

Les demandes de libération des 7 individus, impliqués dans les événements de Rouhia, ont été rejetées, apprend-on par Mosaïque FM.

La chambre d’accusation au tribunal de première instance de Tunis a décidé de rejeter les demandes de libération des suspects et a ordonné le transfert du dossier, de nouveau,  au juge d’instruction chargé de l’affaire.

Read More »

Mort de Gadhgadhi : les précisions du tribunal d’appel de Tunis

 

Suite aux nouvelles annonçant que Kamel Gadhgadhi n’était pas mort lors de l’opération antiterroriste à Raoued en référence à l’absence d’attestation de décès dans le dossier, ShemsFM a contacté le porte-parole du tribunal d’appel de Tunis, Habib Torkhani.

 

Torkhani a indiqué, jeudi 5 juin 2014, que le 4ème juge d’instruction et le procureur général au tribunal de première instance de Tunis ont inspecté le cadavre de Gadhgadhi après l’opération de Raoued en précisant que les analyses ADN ont confirmé qu’il s’agissait bel et bien de la dépouille du suspect principal dans l’assassinat du martyr Chokri Belaïd.

 

Torkhani a justifié l’absence d’attestation de décès par le fait que la famille du défunt n’a pas effectué les procédures habituelles dans de pareilles circonstances auprès des autorités compétentes. Une fois le délai légal dépassé, Torkhani a indiqué que seule une décision de justice de la part du tribunal d’Ariana pourra déclarer la mort de Kamel Gadhgadhi.

Read More »

10 membres des familles des martyrs et blessés de la Révolution entament une grève de la faim

 

Dix membres des familles des martyrs et blessés de la Révolution ont entamé aujourd’hui le 24 avril 2014 une grève de la faim à la place des droits de l’homme à l’avenue Mohamed V à Tunis.

Quelques membres des familles ont présenté à Shems Fm leurs revendications à savoir l’arrêt du verdict du tribunal militaire, interdire de voyager tous les accusés …

Read More »

Le parquet militaire se pourvoit en cassation sur l’ensemble des jugements prononcés samedi

 

Le procureur militaire a décidé officiellement, le 14 avril 2014, de se pourvoir en cassation concernant tous les jugements émis par la cour d'appel militaire le samedi 12 avril.

 

Ce pourvoi implique que pour l'ensemble des jugements, le verdict en cassation pourrait conduire au maintien de la peine en appel ou à son aggravation. Pour ce qui est du pourvoi en cassation de Ali Seriati, une fois l'affaire renvoyée devant la cour d'appel en cas de jugement favorable de la cour de cassation, sa peine ne peut qu'être maintenue ou allégée. Par ailleurs, l'avocat des directeurs généraux du ministère de l'Intérieur ne se pourvoira pas en appel. 

Read More »

Affaire des martyrs et blessés de la révolution : Protestations à Kasserine, Sfax et El-Hamma

 

Des mouvements de protestations ont eu aujourd’hui lieu à Kasserine, Sfax et El-Hamma pour dénoncer le verdit de l’affaire des martyrs et blessés de la révolution.

 

Des représentants de la société civile, accompagnés des familles des martyrs et blessés de la révolution, ont organisé, aujourd'hui, une manifestation devant le tribunal de première instance de Kasserine (centre-ouest), ainsi que devant le tribunal cantonnal d'El-Hamma (sud-est), pour dénoncer le verdict prononcé, samedi 12 avril, par la cour d'appel militaire de Tunis, dans l'affaire des martyrs et blessés de la révolution, et qui a permis la libération des hauts cadres sécuritaires du régime de Ben Ali, accusés de meurtre et de complicité de meurtre.

 

Certains partis politiques ont également participé à la marche de protestation. Des manifestants ont bloqué le croisement de la route principale, au niveau de la cité Ezzouhour, à Kasserine.

 

Au même moment, à Sfax (sud-est), les familles des martyrs et des blessés de la révolution ont boycotté, la séance consacrée à l’affaire des deux martyrs de Douz (sud-ouest), Hatem Ben Tahar et Riadh Ben Oun, et des blessés de la région. Ils ont quitté la séance avec leurs avocats en signe de protestation contre le verdict prononcé dans les précédentes affaires.

Read More »

Des agents de sécurité devant la justice militaire pour… crime de lèse majesté

 

Des membres des syndicats de sécurité comparaissent, mercredi, devant la justice militaire pour avoir crié «Dégage» à Marzouki, Ben Jaâfar et Larayedh, le 18 octobre dernier, à la caserne de Laouina.

 

Cela s’est passé lors des obsèques officielles de Mahmoud Ferchichi et de Karim Hamdi, 2 agents de la garde nationale tués par des terroristes à Dour Ismaïl, près de Goubellat, dans le gouvernorat de Béja (nord-ouest).

 

Le président provisoire de la république Moncef Marzouki, celui de l’Assemblée nationale constituante (ANC), Mustapha Ben Jaâfar, et l’ex-chef du gouvernement Ali Larayedh, qui devaient présider les obsèques officielles, avaient pris du retard et s’étaient fait attendre.

 

Les responsables des syndicats sécuritaires les tenaient également pour responsables de la mort de leurs collègues, qui n’étaient pas aussi bien équipés que les terroristes et ont donc été ainsi envoyés à une mort certaine.

 

Les slogans hostiles aux 3 représentants de l’Etat étaient l’expression d’un ras-le-bol généralisé des corps de sécurité.

Read More »