Dimanche , 26 juin 2022

Archives du blog

Le ministère de l’Intérieur: Des terroristes voulaient tuer Mohamed Ali Nasri

 

Tard dans la soirée du 1er septembre 2014, le ministère de l'Intérieur a rendu public un communiqué dans lequel il apporte des détails quant à l'attaque dont a fait l'objet l'élu Mohamed Ali Nasri.

 

Ledit ministère précise qu'un groupe terroriste a tenté de s'introduire dans le domicile de M.Nasri qui se situe à la limite d'une forêt donnant directement sur le mont Salloum. Ce groupe a tenté d'assassiner le député, mais n'a pas réussi, ajoute le communiqué.

 

Des unités des forces de Sûreté et de l'armée effectuent une opération large de ratissage dans la région, indique le ministère de l'Intérieur.

 

A noter que le Mont Salloum est une des zones se situant dans les environs de Kasserine où des terroristes semblent s'être installés. Plusieurs explosions de mines y ayant été enregistrées.

Read More »

Détails sur les derniers échanges de tirs à Kasserine

 

Express FM a appris de sources informées que le groupe armé, qui a attaqué dans la nuit de dimanche à lundi une patrouille sécuritaire à Kasserine provenait de la région de Ksarnia, à proximité du mont Selloum avant de se diriger vers la ville du côté de la gare.

Une patrouille, passant près du groupe, a été attaqué par le groupe de terroristes composé de huit personnes à bord d'un véhicule de type Partner. C'est alors qu’ont eu lieu les échanges de tirs. Les forces de l’ordre  qui étaient sur place ont compté près de 500 douilles de cartouches. 

Toujours d’après la même source, les agents de sécurité s’étaient retirés afin de se protéger et protéger les citoyens mais sont revenus plus tard avec du renfort pour ratisser la région. 

L’événement est survenu à proximité d’une institution universitaire dont une partie a été endommagée par les tirs. Il est à noter que des habitants de la ville s’étaient joints aux agents des forces de l’ordre pour les soutenir. 

Read More »

Kasserine : Une patrouille de la police attaquée par un groupe d’hommes armés

 

Une patrouille de la police placée à l'avenue de l'environnement à Kasserine a été prise pour cible dans la soirée du dimanche 31 août 2014, par des coups de feu tirés par un groupe armé.

Celui-ci, composé de 8 individus âgés entre 20 et 22 ans, a réussi à prendre la fuite. Les échanges de tirs n'ont fait aucun blessé dans les rangs des sécuiritaires, selon notre correspondant sur place.
Ces affrontements armés ont créé un état de panique chez les habitants de la région qui se sont rassemblés en plein milieu de la ville, a ajouté la même source.

Read More »

Evénements survenus à Kasserine : Mohamed Ali Aroui annonce la poursuite des opérations de ratissage à Jebel Selloum

 

Le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Mohamed Ali Aroui, est revenu, dans une déclaration accordée à Shems FM, sur les événements survenus à Kasserine dans la soirée du dimanche 1er septembre.

Mohamed Ali Aroui a précisé que les opérations de ratissage se poursuivent à Jebel Selloum afin de traquer les présumés terroristes auteurs de l’attaque perpétrée contre la patrouille sécuritaire à Kasserine

Read More »

Katibet Okba Ibn Nafaa serait derrière l’attaque contre la patrouille sécuritaire à Kasserine

 

Les membres du groupe terroriste qui ont tiré des coups de feu sur une patrouille sécuritaire des forces d'intervention au centre ville de Kasserine dans la soirée du dimanche 31 août 2014, appartiennent à l'organisation terroriste « Katibet Okba Ibn Nafaa », rapporte le correspondant de Mosaïque Fm dans la région, citant des témoins.

Rappelons que les opérations de ratissage se poursuivent encore à Jebel Salloum (Kasserine) afin de traquer le groupe armé qui a ouvert le feu, dimanche soir, sur une patrouille sécuritaire.

Le groupe est formé, selon les premiers éléments de l’enquête de 8 individus.

Read More »

Kasserine – échange de coups de feu : le ratissage de Jebel Salloum se poursuit

 

Le porte-parole du ministère de l’Intérieur a assuré lundi 1er septembre 2014 à Shems FM que les opérations de ratissage se poursuivent à Jebel Salloum afin de traquer le groupe armé qui a ouvert le feu sur une patrouille sécuritaire hier soir.

 

Rappelons qu’un groupe armé a ouvert le feu sur une patrouille sécuritaire et a semé la terreur dans la ville.

Read More »

Une patrouille de sécurité attaquée par un groupe terroriste à Kasserine

 

Un groupe armé a attaqué hier, dimanche 31 décembre 2014, vers minuit, une patrouille sécuritaire stationnée à l’entrée de la ville de Kasserine.

 

Il y a eu un échange de tirs nourris entre les agents de sécurité et les éléments armés, sans faire de blessés.

 

Les assaillants se sont enfuis à bord d’une voiture. Ils seraient membres de la Katiba Oqba Ibn Nafaa, affiliée à l’organisation terroriste Ansar Charia, qui sont repliés dans les zones montagneuses à la frontière entre la Tunisie et l’Algérie.

 

Ils ont déjà mené plusieurs attaques dans les environs de Jebel Chaambi, qui ont fait une trentaine de morts et des dizaines de blessés parmi les agents de la garde et de l’armée nationales.

Read More »

Libye: violents combats à Benghazi, l’aéroport touché

 

De violents entre les forces du général rebelle Khalifa Haftar et des miliciens islamistes ont fait samedi au moins dix morts à Benghazi, la grande ville de l'est de la Libye. L'aéroport a été touché par des roquettes, rapportent des sources médicales et militaires. 

Les combattants islamistes, qui ont progressé ces dernières semaines face aux forces de Khalifa Haftar, ont lancé un assaut contre le secteur de Benina, où se trouve un aéroport civil et militaire. 

Des roquettes Grad se sont abattues sur l'aéroport civil, selon des sources militaires et des habitants. Au moins dix soldats du général rebelle ont été tués et 25 autres blessés.

Read More »

Zarzis : Arrestation d’un bateau de pêche égyptien, prenant la fuite

 

Les unités de l’armée marine sont parvenues, en collaboration avec les agents de la garde maritime, à arrêter, dans la soirée du mercredi 27 août 2014, un bateau de pêche égyptien au niveau de la côte Est de Zarzis.

Le bateau avait, selon un communiqué commun des ministères de la défense nationale et de l’intérieur, tenté de fuir dès son interception.

Le même communiqué précise que 18 marins étaient à bord de ce bateau.

Read More »

Les autorités libyennes appellent à une alliance sécuritaire régionale

 

 

Les autorités libyennes envisagent de mettre en place des forces communes avec l'Algérie, l'Egypte et la Tunisie pour sécuriser les frontières, lutter contre l'immigration clandestine et arrêter les trafics d'armes et de drogue.

 


Le Premier ministre par intérim Abdullah al-Thani a déclaré la semaine dernière que son pays envisageait de créer ces unités pour mettre un terme au chaos sécuritaire qui règne en Libye depuis la chute de Kadhafi.

 


Il a souligné que la demande en avait été faite après que ces pays aient tiré la sonnette d'alarme à propos de la situation en Libye.

 


 Alors que la Libye brûle sous le feu des luttes entre factions rivales, les autorités intérimaires du pays se tournent vers l'extérieur pour trouver de l'aide.

 


"Les pays voisins de la Libye sont extrêmement préoccupés par la situation sécuritaire sur notre territoire, et nous nous efforçons donc de mettre en place des unités communes avec l'Algérie, la Tunisie et l'Egypte en activant des accords de forces conjointes", a-t-il déclaré le 12 août.
Il a ajouté que son pays comptait renouveler l'expérience de forces conjointes entre les forces armées soudanaises et l'armée libyenne, en signant des accords avec le Tchad, le Niger, la Tunisie, l'Algérie et l'Egypte.

 


"Nous tentons d'activer des accords de forces conjointes, dont l'expérience avec le Soudan s'est avérée positive", a-t-il ajouté.

 


Il a confirmé que le terrorisme, devenu désormais une menace tant régionale que mondiale, exigeait des pays  voisins et de la région dans son ensemble qu'ils mettent en place une stratégie plus complète.

 


La sécurité est aujourd'hui une responsabilité partagée, a-t-il poursuivi.

 


Cette initiative lancée par les autorités libyennes intervient après qu'elles aient échoué à contrôler et récupérer les armes aux mains des milices ; un échec qui constitue désormais une menace, non seulement pour la sécurité intérieure, mais aussi pour celle des pays voisins.
Plus tôt, le Président tunisien Moncef Marzouki avait déclaré que la solution idéale pour contrer la menace sécuritaire croissante était de mettre en place des forces communes entre la Libye et ses voisins, en vue de sécuriser leurs frontières communes.

 


"Cette solution est acceptée par la Libye, et nous travaillerons à sa mise en œuvre", avait-il indiqué le 13 juillet.

 

 

Pour le professeur de relations internationales Mohamed Ben Zekri, il est temps de renforcer la coopération militaire et sécuritaire entre la Libye et ses voisins, parce que ce qui se passe en Libye affecte également la situation intérieure des Etats voisins.

 


"L'ensemble des parties prennent aujourd'hui conscience que le terrorisme est devenu un phénomène transfrontalier, régional et mondial, contre lequel il convient de lutter par une coordination entre tous les acteurs concernés", a-t-il expliqué.

 


"Après qu'elles aient refusé d'intervenir militairement en Libye, elles doivent mettre en place une stratégie conjointe visant à éradiquer le terrorisme et à préserver la sécurité", a-t-il expliqué à Magharebia.

 


Le week-end dernier, les voisins de la Libye ont en effet déclaré qu'ils refusaient une intervention étrangère dans le pays, préférant apporter une solution politique à cette crise.

 


Le chef de la diplomatie tunisienne Mongi Hamdi a confirmé le 11 août que les pays voisins n'envisageaient aucune frappe en Libye, pas plus qu'ils n'encourageraient une quelconque intervention dans ce pays, et qu'ils rejetaient catégoriquement une intervention extérieure.

 


La semaine dernière, les députés libyens ont pour leur part voté en faveur d'une aide étrangère.
Mercredi, la Chambre des représentants a adopté "par 111 voix sur les 124 députés présents une résolution appelant à une intervention rapide de la communauté internationale pour protéger les civils en Libye, en particulier à Tripoli et Benghazi", a expliqué le député Abu Bakr Biira à l'AFP.

Read More »