dimanche , 4 juin 2023
Home / page 158

Blog Archives

Algérie – Terrorrisme : Etat d’alerte sur les frontières tuniso-algériennes

 

 

D’après des sources algériennes, l’Algérie a décrété un état d’alerte sur les frontières Est et Ouest, et alerté son homologue tunisien des informations interceptées portant notamment sur une planification de deux membres notamment appartenant à la Katiba  « Abdallah Azem, Zarqaoui »  et « Abou Laith Libye » à perpétrer des actes terroristes contre des intérêts occidentaux.

 

Ces mêmes sources ont  ajouté que le communiqué « des signataires par le sang » en collaboration avec « le jihad et l’unification de l’Afrique de l’ouest » et qui avaient annoncé la naissance de la nouvelle organisation « Mourabitoun » comportait des messages cryptés adressés au partisans des deux organisations  terroristes à savoir ceux se trouvant en Algérie et en Tunisie.

Le FMI inquiet de la crise sécuritaire et politique

 

 

Le Fonds monétaire international (FMI) a fait part vendredi de son inquiétude sur la situation sécuritaire et politique en Tunisie où l'application du plan d'aide accordé par l'institution en juin prend du retard.

 

"La crise politique actuelle et les récents développements sécuritaires --ainsi que la détérioration de la situation économique des principaux partenaires commerciaux de la Tunisie-- pèsent sur l'activité économique", écrit le FMI dans un communiqué.



"Les risques sur l'économie tunisienne se sont accentués", ajoute l'institution, après une mission de quinze jours à Tunis. En juin, le Fonds avait accordé au pays une assistance financière de 1,7 milliard de dollars dont la mise en oeuvre a été notamment retardée par la paralysie politique et les tensions religieuses.



Le premier audit des comptes du pays, qui conditionne le versement d'une tranche d'aide, n'a ainsi toujours pas été mené alors qu'il devait avoir été conclu le 15 septembre aux termes de l'accord conclu entre le Fonds et les autorités. Dans son communiqué, le FMI se borne à indiquer que cet examen est "envisagé" pour novembre.



"Pour mieux faire face aux fragilités importantes que connaît le pays, des actions immédiates et urgentes sont nécessaires afin de maîtriser les déficits extérieurs et budgétaires, et réduire les vulnérabilités du secteur bancaire", écrit le FMI qui relève que la croissance tunisienne a été moins élevée que prévue (3% au premier semestre).



Faute de Constitution deux ans et demi après la révolution de janvier 2011, la Tunisie est toujours privée d'institutions pérennes et de calendrier électoral.

Bouteflika autorise des opérations militaires pour traquer les terroristes aux frontières algéro-tuniso-libyennes

 

 

 

Le président algérien,Abdelaziz Bouteflika, s’est entretenu, lundi 9 septembre 2013, à Alger, avec le chef d'état-major de l'armée algérienne, le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, selon l’agence de presse algérienne APS. Cette rencontre intervient une semaine exactement après une autre qui a réuni les deux hommes, ce qui note la préoccupation algérienne par la situation sécuritaires à ses frontières (Tunisie, Lybie et Mali). M. Gaïd Salah a présenté, au cours de cette audience, un compte rendu exhaustif à M. Bouteflika sur la situation sécuritaire en Algérie et les activités des forces armées notamment aux frontières Sud et Est du pays, indique l’APS.



En outre, et selon une source sécuritaire algérienne sous couvert d'anonymat citée par l’agence de presse chinoise Xinhua, le président Bouteflika a donné le feu vert à l'armée de son pays pour mener des opérations militaires visant à traquer les groupes terroristes qui se trouvent aux frontières algéro-tuniso-libyennes. 20.000 hommes issus de ses forces spéciales et des unités d'élite ont été, ainsi, mobilisé par l’armée algérienne pour mener à bien des opérations de ratissage qui devraient prendre fin avant le début de l'année 2014, a précisé cette même source. La décision aurait été prise lors de la rencontre qui s'est déroulée mardi dernier entre les deux hommes et suite à laquelle le président Bouteflika a approuvé les plans militaires visant à faire face à de fréquentes incursions de combattants islamistes à travers la frontière algérienne avec la Tunisie et la Libye, a-t-elle ajouté.



12.000 soldats seraient déployés par l’Algérie pour renforcer le contrôle de sa frontière avec la Tunisie alors que quelques 60 points de contrôle et de postes avancés ont été installés à cet effet, avait affirmé une source sécuritaire à Xinhua. Ainsi, l'armée algérienne est prête à mener des opérations de grande envergure notamment des opérations de ratissage et de recherche le long de la frontière longue de ses frontières avec la Tunisie, la Libye et le Mali.

L’Algérie propose d’entrainer des officiers tunisiens pour lutter contre le terrorisme

 

 

Le directeur général algérien de la sûreté nationale, le général Abdelghani Hamel, a annoncé hier, mardi 10 septembre à l'ouverture de la 22e session du séminaire régional africain qui s'est déroulé à Oran que l'Algérie a proposé de former des officiers tunisiens et libyens ainsi à la lutte contre le terrorisme, d'échanger des renseignements de sécurité et de sécuriser la zone frontalière, rapporte Echourouk On Line.

 

Selon la même source, le général Abdelghani Hamel a expliqué que la situation sécuritaire exige une étroite coopération entre les pays qui se situent sous la bannière de la police internationale "Interpol". Puis de souligner que pour lutter efficacement contre la contrebande et le trafic d'armes, il faut commencer par lutter contre la corruption et le blanchiment d'argent parce qu'ils sont étroitement liés les uns aux autres.

Les services de renseignement algériens s’apprêtent à dévoiler des preuves explosives sur l’assassinat de Belaid

 

 

Les services de renseignements algériens  seraient parvenus à intercepter  une conversation téléphonique entre un homme politique et les assassins présumés du leader du Front Populaire Chokri Belaid retranchés au mont Châambi rapporte ce mardi le quotidien « Achourrouk ».

 

Sans préciser à quel bord appartient cette partie, les services de renseignements algériens cités par le quotidien indiquent que la conversation entre cette prétendue partie et les assassins présumés a eu lieu quelques jours après l’assassinat du martyr et aurait duré une dizaine de minutes.

 

Par ailleurs, les services de renseignements s’apprêtent à dévoiler le contenu de cette conversation ainsi que d’autres preuves explosives sur les assassinats des martyrs Belaid et Brahmi si bien que l’étau se resserre sur les éventuels complices après l’internationalisation des deux affaires.

 

Selon les services de renseignements, plusieurs preuves accablantes sur ces assassinats  auraient été subtilisées dans des circonstances opaques.

Lutte antiterroriste : L’Allemagne livre à la Tunisie 300 camions et 150 blindés

 

 

Le gouvernement allemand a livré, ce vendredi, à la Tunisie plus de 300 camions et 300 blindés en appui à ses efforts de lutte contre le terrorisme, rapporte l’agence de presse Bina News.Ces aides avaient été annoncées, lors de la visite en Tunisie, le 14 août dernier, du ministre allemand des Affaires étrangères après le déclenchement des événements de Chammbi.

Tunisie : Démarrage de la consultation nationale sur la réforme de la justice

La consultation nationale sur la réforme de la justice organisée à l’initiative du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le bureau de Tunis du Haut Commissaire aux droits de l’Homme, avec le concours du ministère de la justice, a démarré, mercredi, à Tunis. La consultation vise à recueillir les avis et propositions de toutes les parties intervenantes en vue de la formulation d’une vision consensuelle de la réforme de la justice.

Conférence sur « La justice transitionnelle en Tunisie: Pour un processus participatif et consensuel

Les 7, 8 et 9 mars, le HCDH a organisé une conférence nationale sur : « La justice transitionnelle en Tunisie: Pour un processus participatif et consensuel » en collaboration avec le PNUD, et à laquelle la société civile nationale et la communauté internationale ont été invitées, afin de présenter diverses manières d’inclure véritablement les acteurs nationaux dans le processus de justice national.