dimanche , 4 décembre 2022
Home / page 130

Blog Archives

La Grande-Bretagne met en garde ses ressortissants contre un éventuel attentat en Tunisie

Le Bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth a mis en garde ses ressortissants en Tunisie contre un éventuel attentat pendant les fêtes de fin d’année et la fête du Mouled. Dans un message publié sur son site, le département britannique indique que la probabilité d’un nouvel attentat demeure élevée, mentionnant que la Tunisie est en état d’alerte sécuritaire aussi bien dans la capitale que dans plusieurs autres villes.

Menaces terroristes à la veille des fêtes d’année : les Tunisiens ne se laissent pas intimider

L'ambassade des Etats-Unis à Tunis a recommandé aux ressortissants américains d'éviter le nouveau centre commercial situé aux berges du lac de Tunis qui serait selon elle visé par un attentat terroriste. L'ambassade invoque des « renseignements, dont la crédibilité n'est pas établie». L'ambassade britannique a adressé une mise en garde similaire à ses ressortissants.

Un tunisien expulsé d’Italie pour terrorisme

Deux ressortissants étrangers, un tunisien et un palestinien ont été expulsé du sol italien, accusés « d’incitation au terrorisme », a indiqué le ministère italien de l’Intérieur. Selon un communiqué du ministère  mardi 15 décembre 2015, diffusé par l’agence de presse Anadolu, un palestinien et un tunisien avaient agressé, lundi 14 décembre, des agents de sécurité en fonction devant l’église Santa Maria Majora, un des principaux monuments touristiques du Centre de la capitale italienne Rome.

Ghazi Ghrairi: D’importants pas franchis dans la documentation du Dialogue nationa

D’importants pas ont été franchis dans la documentation du Dialogue national au niveau de la collecte des données, de l’analyse et de la rédaction, a assuré le constitutionnaliste  Ghazi Ghrairi.

Une mission qui lui a été confiée par l’Organisation des Nations Unies avant même l’attribution du Nobel de la Paix 2015 au Quartet parrain du Dialogue, a-t-il précisé.

Ghazi Ghrairi a expliqué mardi à la TAP que l’ONU a voulu conserver, dans le cadre d’un travail scientifique et technique, les principaux éléments du Dialogue national et les évènements qui l’ont précédé, en tant que partie intégrante du processus consensuel politique ayant grandement favorisé la transition démocratique.

Ce travail de documentation scientifique a démarré en juillet dernier avec le soutien des structures des Nations Unies chargées de la société civile, a-t-il tenu à préciser.

Ghazi Ghrairi a expliqué que sa mission consiste à documenter les principales étapes du Dialogue national, comprendre leur composition politique et institutionnelle et s’arrêter sur leurs spécificités.

Les Nations Unies aspirent, à travers ce travail qui sera traduit dans plusieurs langues, à élaborer une référence sur la capacité de la société civile tunisienne à trouver des compromis politiques démocratiques, pouvant inspirer d’autres expériences dans les pays qui connaissent des conflits.

Le constitutionnaliste a ajouté que le coté technique de ce travail a pour objectif de saisir la composition du Dialogue dirigé par le Quartet et de définir son contexte général.

Il s’agit, aussi, de mettre en lumière les acteurs politiques et les partis ayant participé au Dialogue et signé la feuille de route et ceux qui l’ont boycotté.

L’Arabie Saoudite annonce la formation d’une coalition islamique contre le terrorisme incluant la Tunisie

L'Arabie saoudite a formé une coalition islamique antiterroriste de 34 pays, dont la Tunisie, l'Egypte, la Turquie, le Pakistan et le Sénégal, a annoncé mardi l'agence officielle Spa qui publie une liste de ces pays n'incluant pas l'Iran ou l'Irak.  

 

Cette coalition, placée sous la conduite de l'Arabie saoudite, sera dotée d'un centre de commandement basé à Ryad pour "soutenir les opérations militaires dans la lutte contre le terrorisme", a ajouté l'agence.

Cette coalition témoigne "du souci du monde islamique à combattre le terrorisme et à être un partenaire dans la lutte mondiale contre ce fléau", a déclaré le futur prince héritier et ministre saoudien de la Défense, Mohamed Ben Salmane, lors d'une conférence de presse à Ryad.

 

L'Arabie saoudite, qui dirige une coalition arabe contre les rebelles chiites au Yémen, fait partie aussi de la coalition internationale qui, sous la conduite des Etats-Unis, combat le groupe terroriste Etat islamique (EI) qui sévit en Syrie et en Irak.

A la question de savoir si la nouvelle coalition va se consacrer à la lutte contre l'EI, le prince Mohamed, fils du souverain saoudien, a souligné que cette coalition allait combattre "toute organisation terroriste".

 

Dix autres pays musulmans, dont l'Indonésie, soutiennent la nouvelle coalition et pourraient se joindre à elle ultérieurement, selon l'agence Spa.

L’Etat tunisien perd son procès contre Leila Ben Ali avec en sus une amende de 55 millions de dinars

La Cour de cassation libanaise, dans un arrêt rendu samedi, a donné raison à Leila Ben Ali, épouse de l’ex président tunisiens, Zine el Abidine Ben Ali, en rejetant la restitution à l’Etat tunisien des fonds déposés dans les comptes de Leila Ben Ali dans des banques libanaise, estimées à 20 millions de dollars, soit l’équivalent de 40 millions de dinars tunisiens.

Libye: À Tunis,une sortie de crise politique semble être trouvée

Des représentants des deux autorités libyennes rivales ont annoncé dimanche en Tunisie être parvenues à un accord, qui devra être approuvé par les deux Parlements, établissant un processus politique pour mettre fin au conflit qui ravage le pays. "C'est un moment historique que les Libyens attendaient, que les Arabes attendaient et que le monde attendait", a déclaré Awad Mohammed Abdoul-Sadiq, vice-président du Parlement de Tripoli non reconnu par la communauté internationale.

L’Algérie affirme sa disposition à mettre son expérience au profit de la Tunisie

Le ministre algérien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, a affirmé ,mercredi, la disposition  de l’Algérie à coopérer en matière de lutte antiterroriste et à mettre son expérience au profit des  »frères Tunisiens », notamment après l’attentat terroriste qui a frappé mardi la capitale tunisienne.