dimanche , 4 décembre 2022
Home / page 10

Blog Archives

Tunis-Jendouba : Des hommes cagoulés tirent et blessent deux citoyens

 

Deux citoyens auraient été blessés par balles, dans la nuit du mercredi 29 octobre 2014, dans la délégation de Jendouba Nord.

Shems Fm rapporte que des balles ont été tirées par deux hommes cagoulés qui ont pris la fuite.

Les deux victimes ont été transportées à l’hôpital régional pour être soignés, rapporte la même source.

Echanges de tirs entre sécuritaires et terroristes à Jendouba

 

Durant la soirée du mercredi 29 octobre 2014, un échange de tirs a eu lieu à Jendouba entre des unités sécuritaires et des éléments terroristes, selon une source sécuritaire.

Les terroristes essayaient de s’approvisionner en produits alimentaires d’un des commerces, ajoute la même source, lorsqu’une force mixte leur a tiré dessus blessant certains d’entre eux. Ceci a contraint les autres membres du groupe à prendre la fuite vers l’un des oueds aux abords de la Cité Aziz à Jendouba-Nord où ils ont été pris en chasse par les forces composées d’unités de la sécurité, de la Garde nationale et de l’armée.

Jendouba : 6 urnes seront ouvertes en présence d’un huissier

 

Le président de l'IRIE de Jendouba a déclaré au correspondant de Shems Fm que 6 urnes seront ouvertes en présence d'un huissier et de représentants de la société civile dans la région.

 

Cette décision a été prise car des directeurs de bureaux de vote ont mis les PV des résultats de l'opération de tri ont été retrouvés à l’intérieur des urnes. 

 

Selon notre correspondant cette opération retardera l'annonce des résultats.

Ministère de la Défense : Probablement des morts et des blessés dans les rangs des terroristes à l’ouest du pays

 

Le porte-parole du ministère de la Défense, Belhassan Oueslati a déclaré, mardi 21 octobre 2014, lors d’une conférence de presse, qu’il y aurait eu des morts et des blessés dans les rangs des terroristes, et ce après des pilonnages à l’artillerie et des bombardements aériens visant leurs repaires sur les hauteurs ouest du pays.

Belhassan Oueslati a précisé que le ministère de la Défense a mené des opérations de grandes envergures, il y a moins de deux mois. L’Armée est ainsi parvenue à détruire de nombreuses positions et d’autres caches des terroristes, s’étendant sur la zone entre Ain Draham et le gouvernorat de Kasserine.

Le lieutenant-colonel a, par ailleurs, indiqué que des munitions et des vivres ont été saisis, ainsi que des capteurs solaires utilisés pour recharger les batteries de téléphones et d’ordinateurs portables. D’un autre côté, il a annoncé que deux algériens ont été appréhendés par l’Armée et remis à la Garde nationale. Et d’ajouter que les forces armées ont procédé à des descentes dans quelques maisons et ont arrêté des suspects, dont quatre la semaine dernière. Ces derniers ont été remis aux services du ministère de l’Intérieur.

Lutte contre le terrorisme : Lotfi Ben Jeddou en visite à Jendouba

 

Le ministre de l’intérieur Lotfi Ben Jeddou a organisé une visite au gouvernorat de Jendouba, s’inscrivant dans le cadre de l’encouragement des agents des forces spéciales, dans leur lutte contre le terrorisme.

Dans une déclaration accordée à Jawhara FM, Lotfi Ben Jeddou a insisté sur l’importance de protéger les centres et bureaux de vote, notamment dans les régions intérieures du pays

Lutte contre le terrorisme en Tunisie-Gare à l’euphorie

 

En dépit de leur ampleur, les derniers jolis coups de filet opérés dans les rangs des terroristes ne signifient nullement que la partie est déjà gagnée. Explications

C’est vrai qu’il y a de quoi pavoiser en dénombrant les jolis coups de filet opérés récemment dans les rangs des terroristes. C’est que ceux-ci qui se croyaient jusque-là intraitables, voire invincibles, ne comptent désormais plus les revers qu’on leur a infligés, avec notamment le démantèlement de dangereux réseaux à Kasserine, à Médenine, au Kef, à Jendouba, à Sousse et à Monastir (excusez du peu). En matière de lutte contre le terrorisme dans le monde, cela relève plutôt de l’exploit, étant donné la robustesse des structures de la nébuleuse intégriste et sa redoutable force de frappe que lui a léguée un certain Oussama Ben Laden. Plus concrètement, on peut conclure que ce bilan, tout a fait flatteur, n’est pas dû au hasard.

En effet, fini le temps où nos forces de l’ordre et de l’armée, alors pas encore préparées pour ce genre de défis, ne faisaient que collectionner, impuissantes et paniquées, déroute sur déroute, handicapées qu’elles étaient par l’absence d’une véritable stratégie de combat. Déjà, début 2012, nous appelions, sur ces mêmes colonnes et en exclusivité, à l’urgence d’en finir avec l’attentisme et l’improvisation qui, en termes de sécurité, font le jeu des terroristes. Deux ans après, et en dépit d’un important manque à gagner, on se met enfin à l’heure de l’anticipation, c’est-à-dire passer à l’offensive, en ne se contentant plus de laisser venir l’ennemi. Les bienfaits de cette politique préventive sont aujourd’hui là, fructueux et sécurisants.

 

Que de pain sur la planche

C’est justement sur cette voie qu’il faut absolument continuer. Et cela en maintenant le doigt sur la gâchette, en ne baissant jamais la garde. Céder au triomphalisme serait le pire des scénarios dans une guerre de longue haleine, imprévisible et, par conséquent, encore loin d’être gagnée. «On a fait du beau travail ces jours-ci, et il y a de quoi jubiler», avoue le chef d’une brigade de la Garde nationale, avant de remettre les pieds sur terre, en mettant l’accent sur «la nécessité absolue de maintenir intact l’actuel plan de combat dont l’effet anticipatif nous a été d’un grand secours. Et si j’insiste sur ce point c’est parce que je suis persuadé que les menaces terroristes persistent et que, excusez mon culot, le pire est à venir. «Venant d’un flic et, par-dessus tout, d’un homme de terrain, ces propos sont à prendre très au sérieux, d’autant plus qu’on compte toujours, à notre passif, plusieurs zones d’ombre à éclaircir le plus tôt possible, à savoir :

- Les centaines de cellules dormantes qui sommeillent encore dans nos murs et dont le réveil pourrait faire mouche, à tout moment

– L’existence de dépôts de stockage d’armes et de munitions non encore identifiés

– La persistance  des menaces takfiristes à nos frontières avec la Libye et l’Algérie, avec surtout une fulgurante percée de Daech dans le premier pays et un retour en force de l’hydre terroriste dans l’autre.

– La montée des risques d’attentats, par menaces interposées émanant coup sur coup, de Daech, d’Ansar Echaria, du Front Enosra et d’Aqmi (Al Qaïda au Maghreb islamique). Tous ces réseaux qui constituent le fer de lance de la nébuleuse intégriste dans le monde, ont récemment «juré» de frapper en Tunisie, d’abord pour desserrer l’étau autour de Jebel Chaâmbi et des cellules dormantes, ensuite pour gâcher les prochaines élections présidentielle et législaves, et enfin pour «punir» la coalition arabo-occidentale qui mène aujourd’hui la vie dure à Daech en Syrie et en Irak.

 

Encore un effort

Il va sans dire que toutes ces menaces potentielles dont la véracité a été bel et bien vérifiée et reconnue par des services de renseignements occidentaux et arabes, refusent tout relâchement de vigilance et exigent la continuité. Et cela par :

1 - L’intensification des descentes dans les fiefs des terroristes.

2 - La multiplication des opérations de rafles et de contrôle aussi bien dans les principaux axes routiers que devant les édifices publics, les grandes surfaces et les chancelleries arabes et occidentales.

3 - Le maintien de la pression sur les frontières et les montagnes et monts de Kasserine, Le Kef, Jendouba, Sidi Bouzid, Gafsa et Zaghouan.

4 - Le renforcement de la collaboration avec les services de renseignements occidentaux et algériens, en vue d’une meilleure exploitation des informations collectées sur le mouvement des groupements terroristes.

5 - L’approfondissement de l’implication des citoyens dans la lutte contre le terrorisme.

Jendouba: Les avocats en grève

 

Le bureau régional de l'ordre des avocats tunisiens à Jendouba a décidé d'appeler à une grève demain, mercredi 1er octobre 2014 suite au refus des autorités de créer une cour d'appel dans la région et après le retard de l'approbation de la création d'un tribunal immobilier.

Le bureau a décidé aussi d'envoyer des correspondances à la présidence du gouvernement et au ministère de la Justice pour faire un rappel de ses revendications, a indiqué le correspondant de Mosaïque FM dans la région.

Jendouba : Une cellule terroriste de 11 personnes démantelée

 

Une cellule terroriste composée de neuf membres assurant le soutien logistique aux djihadistes retranchés dans les montagnes de Jendouba a été démantelée jeudi 25 septembre 2014 , a annoncé le ministère de l’Intérieur(MI).

 

Les services de la brigade des recherches et d’investigations du district de la garde nationale de Jendouba, ont réussi à appréhender les membres de cette cellule qui sont au nombre de 11, indique la même source.

 

Des équipements et du matériel utilisés dans la fabrication des bombes ont été également saisis chez les suspects.

Tunisie : l’armée bombarde des cachettes de terroristes au Djebel Lahirech

 

L’armée nationale a bombardé, dans la matinée de ce vendredi 26 septembre 2014, des zones dans lesquelles des terroristes se seraient retranchés, au Djebel Lahirech, près de la délégation de Ouled Manaa, à Jendouba.

 

 

Mosaïque FM rapporte que deux avions de guerre ont été utilisés pour cette opération.

 

 

Il est à rappeler qu’hier une cellule terroriste complice du groupe djihadiste retranché dans les montagnes de Jendouba a été démantelée. Les services de la brigade des recherches et d’investigations du district de la garde nationale de Jendouba, ont réussi à appréhender les neuf membres d’un groupe de personnes qui assure un soutien logistique aux combattants djihadistes positionnés dans le massif montagneux de la région.