Mercredi , 21 février 2024
Page d’acceuil / Articles principaux / La Tunisie ne participe pas au Sommet du Caire pour la paix

La Tunisie ne participe pas au Sommet du Caire pour la paix

La Tunisie ne participe pas au Sommet du Caire pour la paix, a-t-on appris vendredi 20 octobre 2023, de sources bien informées au ministère des Affaires étrangères.

Les motifs de cette décision n’ont pas été dévoilés, mais semblent politiques.

Le Caire accueille, samedi, plusieurs pays et organisations internationales pour discuter des récents évènements à Gaza, à l’initiative du président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi.

Le Qatar, la Turquie, la Grèce, la Palestine, les Émirats, le Bahreïn, le Koweït, l’Arabie saoudite, l’Irak, l’Italie et Chypre ont confirmé leur présence, selon des médias égyptiens. Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres sera, également, présent.

Les participants devraient discuter de la désescalade à Gaza et les territoires palestiniens occupés et trouver une solution juste et globale à la cause palestinienne.

Le 7 octobre 2023, les Brigades Al Qassam et d’autres factions palestiniennes ont lancé une offensive surprise, « Déluge d’Al Aqsa », en réaction aux attaques de Tsahal dans les territoires occupés. L’armée israélienne a riposté en bombardant plusieurs points dans la bande de Gaza. Le bilan ne cesse de s’alourdir alors que les bombardements continuent des deux côtés.

Jusqu’au 19 octobre, le bilan faisait état d’au moins 3785 morts et plus de 12.000 blessées du côté palestinien. Du côté d’Israël, les combats ont fait 1.400 morts et plus de 4.121 blessés.

Les Gazaouis restent assiégés, sans eau, sans électricité et sans nourriture. Les aides humanitaires attendent de pouvoir être acheminées à travers le passage frontalier de Rafah, bombardé la semaine dernière par l’armée israélienne et encore fermé à la circulation. Des négociations, sous l’égide des Nations unies, sont en cours pour ouvrir le passage frontalier et autoriser la livraison des aides.

La situation a basculé dans une tournure dramatique dans la soirée de mardi avec la frappe de l’hôpital Al Maamadani qui a fait 500 morts au moins. Jeudi soir, une intersection située en face de l’église de Saint-Porphyre a été bombardée par le Tsahal ce qui a causé la mort de dix personnes et blessé des dizaines d’autres, selon une déclaration du Patriarcat latin de Jérusalem.

 

Check Also

Le ”Somalien” et quatre autres terroristes s’évadent d’El Mornaguia

Le ministère de l’Intérieur a annoncé, dans un communiqué, que cinq terroristes se sont évadés, …