samedi , 28 janvier 2023
Home / Articles principaux / Fitch Ratings revoit à la hausse la note de la Tunisie

Fitch Ratings revoit à la hausse la note de la Tunisie

L’agence de notation Fitch Ratings a revu à la hausse la note de défaut émetteur à long terme en devises de la Tunisie de ‘CCC’ à ‘CCC+’, selon un communiqué publié jeudi 1er décembre 2022. Elle indique également qu’elle a retiré la Tunisie de la catégorie « sous observation de critères » (UCO).

En effet, juillet dernier, l’agence avait changé sa notation en introduisant +/- dans la catégorie « CCC ». La Tunisie dont la notation avait été abaissée en mars dernier par l’agence de notation était concernée par cette modification. Fitch Ratings a placé ses notations de défaut des émetteurs à long terme en devises (FC) et en monnaie locale (IDR) ainsi que les instruments de la dette à long terme « sous observation de critères » (UCO) afin de décider au bout de six mois si la note de la Tunisie passera à +/-CCC.

Notons qu’en septembre dernier, l’agence avait estimé qu’un obstacle majeur au programme de prêt du Fonds monétaire international au profit de la Tunisie avait été levé avec la signature de l’accord entre le gouvernement tunisien et l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) : un prêt est essentiel pour obtenir la liquidité externe et pour la notation de crédit du pays.

Fitch Ratings prévient, dans ce même document, que certains facteurs pourraient, individuellement ou collectivement, conduire à une dégradation de la note. Il s’agit :

Au niveau des finances publiques, de l’incapacité à obtenir les financements extérieurs prévus, entraînant un stress financier accru, par exemple en raison d’un écart important par rapport à l’agenda des réformes mettant en danger le programme du Fonds monétaire international (FMI)
Au niveau des comptes extérieurs, de larges déficits des comptes courants ou autres besoins de financement extérieurs inattendus exerçant une pression sur les réserves de change et la viabilité de la dette extérieure
Par contre, elle a souligné que d’autres facteurs pourraient, individuellement ou collectivement, conduire à hausse de la note. Il s’agit :

Au niveau des finances publiques, un engagement continu envers la mise en œuvre des réformes soutenant la performance et le financement des programmes du FMI.
Au niveau des comptes extérieurs, et à titre d’exemple, le risque devient limité pour les réserves de change lorsqu’il y a une baisse significative des déficits des comptes courants ou lorsqu’il y a une augmentation des réserves pour faire face aux échéances importantes de la dette extérieure.

Check Also

L’initiative de l’UGTT soutenue par plusieurs parties

Des partis politiques, associations de la société civile et personnalités nationales ont annoncé leur intention …