Mercredi , 21 février 2024
Page d’acceuil / Articles principaux / Faouzi Dâas candidat aux prochaines législatives

Faouzi Dâas candidat aux prochaines législatives

Faouzi Dâas, membre de la campagne explicative du président de la République Kaïs Saïed, a annoncé sa candidature aux législatives.  « Je suis candidat aux prochaines élections… J’ai appelé tous les jeunes ayant cru, depuis 2008, en une révolution à se présenter aussi… J’ai consulté mes proches, mon entourage et les habitants de ma région… On m’a soutenu… Je n’ai pas eu de difficulté à collecter les 400 parrainages… La collecte de ses parrainages s’est faite autrement. J’ai participé à plusieurs séances de débats dans les cafés et autres espaces », a-t-il ajouté.

Faouzi Dâas a estimé que la polémique relative à la prolongation des délais du dépôt des candidatures résultait de l’absence d’explications de la part de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie). Il a considéré que l’instance aurait dû respecter le calendrier initialement annoncé affirmant que la prolongation des délais aurait dû se limiter aux circonscriptions électorales sans candidats.

Invité le 25 octobre 2022 de l’émission “La Matinale” animée par Myriam Belkadhi et diffusée sur la radio Shems Fm, Faouzi Dâas a affirmé que le boycott des élections législatives anticipées du 17 décembre 2022 résultait de l’opposition de la classe politique au processus entamé depuis le 25 juillet 2021. Il a appelé cette classe politique à dialoguer avec le peuple et à retenir les leçons du passé. Il a considéré que le nombre de dossiers dépassant la barre des 1.200 reflétait une adhésion populaire aux élections. 

 

Faouzi Dâas a souligné l’importance d’accepter les autres. Il a affirmé que les différences ne doivent pas se transformer en différends. Il a évoqué les discours agressifs et visant des militants et des activistes et a considéré que le peuple tunisien s’était prononcé lors du référendum du 25 juillet 2022. Faouzi Dâas a considéré que la présidence de la République était une institution qui ne devait pas se résumer en la personne du chef de l’Etat, Kaïs Saïed.

Le membre de la campagne explicative a assuré que le président de la République ne cherchait pas à porter atteinte aux partis politiques. Il a évoqué l’exemple des rencontres tenues entre Kaïs Saïed et Abid Briki, secrétaire général du parti “La Tunisie en avant” ou encore Zouheir Maghzaoui, secrétaire général du mouvement Echaâb. Il a affirmé que le président dialoguait avec les partis politiques soutenant le processus entamé depuis le 25 juillet 2021. Faouzi Dâas a estimé que les partis, qualifiant l’annonce de l’état d’exception de coup d’Etat, n’avaient pas à être consultés par le président. Il a estimé qu’une partie des opposants à Kaïs Saïed cherchait à garder le contrôle sur le pays. Il a démenti tout soutien de la part d’Ennahdha à Kaïs Saïed lors de l’élection présidentielle de 2019.

Sans le nommer, Faouzi Dâas a rappelé que le mouvement Ennahdha s’était allié avec Nabil Karoui. Il l’a qualifié de personne douteuse et a évoqué des soupçons de corruption. Il a affirmé que plusieurs personnes ont voté pour Kaïs Saïed lors du deuxième tour en raison de leur volonté de lutter contre la corruption. Il a assuré que le prochain parlement aura la possibilité de contrôler l’activité gouvernementale ainsi que celle de la présidence de la République ajoutant que le scrutin uninominal ne signifie pas la disparition des blocs parlementaires ou la naissance d’une assemblée fragmentée. Il a évoqué la participation du mouvement Echaâb et du parti “La Tunisie en avant”. Il a considéré que les élections législatives anticipées représentaient une étape constituante.

Concernant les récents propos du Harak 25-Juillet accusant Naoufel Saïed de comploter pour livrer la Tunisie aux chiites, Faouzi Dâas a qualifié la chose de comportement drôle et comique. Il a assuré qu’il ne connaissait pas les membres de cette initiative.

 

Check Also

Le ”Somalien” et quatre autres terroristes s’évadent d’El Mornaguia

Le ministère de l’Intérieur a annoncé, dans un communiqué, que cinq terroristes se sont évadés, …