Mardi , 29 novembre 2022
Page d’acceuil / Articles principaux / Mansri livre tout sur les législatives (Vidéos)

Mansri livre tout sur les législatives (Vidéos)

Mohamed Tlili Mansri, porte-parole de l’instance supérieure indépendante des élections (ISIE), était l’invité de Midi Show, ce lundi 26 septembre 2022, pour parler des  législatives, prévues le 17 décembre 2022.

Mansri a fait savoir que la loi stipule que période électorale débute deux mois avant la campagne électorale, soit le 25 septembre 2020, puisque ladite campagne commence le 25 novembre prochain.

Dans cette optique, le porte-parole de l’ISIE a expliqué que , durant toute la période électorale, la publicité politique est interdite, conformément aux articles 3 (point 10), 57 et 154 du Code électoral.

“Il est, également, interdit de diffuser ou de publier les résultats de sondages ou d’études ainsi que les commentaires journalistiques, en rapport direct ou indirect avec les élections”,a-t-il lancé.

Mansri a, dans ce contexte, indiqué que les candidats à cette échéance électorale sont interdits d’annoncer, dans les médias, le numéro vert, le serveur vocal ou le centre d’appel de l’un des candidats ou de l’un des partis politiques.

“Le non-respect des ces restrictions constitue un délit électoral passible de sanctions financières et de prison”, a mis en garde Mansri.

L’invité de Midi Show a, par ailleurs, déclaré que l’annonce des résultats préliminaires des législatives aura lieu entre les 18 et 20 décembre prochain dans le  cas où les candidats  obtiennent une majorité absolue, soit 50 + 1.

“S’il y a des recours, les résultats définitifs seront annoncés le 19 janvier”, a-t-il noté.

L’invité de Mosaïque FM a ajouté que dans le cas où les candidats n’obtiennent pas une majorité, un deuxième tour aura lieu du 20 au 27 janvier,soulignant que les résultats préliminaires seront annoncés entre le 30 janvier et le 1er février alors que les définitives seront proclamées le 3 mars.

Sur un autre plan, Mansri a considéré que la nouvelle loi électorale garantit le principe de parité entre les candidats.

“Auparavant la plupart des candidats étaient issus du centre des gouvernorats, mais aujourd’hui ils peuvent être  issus des délégations”, a-t-il expliqué.

Check Also

Kaïs Saïed reçoit le compte-rendu de la visite de Najla Bouden en Algérie

Les résultats de la visite de la cheffe du gouvernement Najla Bouden en Algérie ont …