Mardi , 28 juin 2022
Page d’acceuil / Articles principaux / Affaire Instalingo – Le journaliste Lotfi Hidouri placé en garde à vue

Affaire Instalingo – Le journaliste Lotfi Hidouri placé en garde à vue

L’avocat et ancien dirigeant d’Ennahdha, Samir Dilou, a annoncé, dans un post partagé ce vendredi 17 juin 2022, que le journaliste Lotfi Hidouri a été placé en garde à vue.

Lotfi Hidouri est journaliste à Achahed, il a été placé en garde à vue, hier, sur ordre du ministère public dans le cadre de l’affaire dite « Instalingo ».

 

Une ancienne officière de police, le dirigeant d’Ennahda, Adel Daâdaâ, l’ancien attaché à la présidence du gouvernement, Achraf Barbouche et le blogueur Salim Jebali ont aussi été placés en garde à vue dans le cadre de cette même affaire.

Le 13 septembre 2021 le ministère public avait décidé l’ouverture d’une enquête contre les suspects dans « l’affaire Instalingo », implantée à Kalâa Kobra et spécialisée dans la création de contenu et la communication numérique.

 

Les suspects ont été accusés d’un attentat ayant pour but de changer la forme du gouvernement, d’inciter les gens à s’armer les uns contre les autres, à provoquer le désordre, le meurtre et le pillage sur le territoire tunisien, conformément aux articles 67, 68 et 72 du Code pénal.

 

Le 21 septembre 2021, le Parquet a interjeté appel de la décision du juge d’instruction en charge de l’affaire Instalingo sur l’audition libre des suspects.

 

La chambre des mises en accusation de la Cour d’appel de Sousse avait émis, le 5 octobre 2021, des mandats de dépôt contre quatre des suspects impliqués dans l’affaire.

Ces mandats avaient été émis à l’encontre du gérant de la société, du producteur, du responsable des ressources humaines et de la rédactrice en chef.

 

Six des prévenus avaient été placés en détention préventive, sur ordre du Parquet, puis ont été auditionnés et relâchés par le juge d’instruction. Trois autres suspects se trouvant à l’étranger ont, eux, été placés sur la liste des personnes recherchées.

 

Le 1er mars 2022, le juge d’instruction a transféré le dossier de l’affaire au pôle judiciaire antiterroriste pour suspicion de crime ayant un caractère terroriste et blanchiment d’argent.

Check Also

La France et l’UE présentent leurs initiatives envers la société civile tunisienne

En clôture de la présidence française du Conseil de l’Union européenne, l’ambassade de France à …