Mercredi , 10 août 2022
Page d’acceuil / Articles principaux / Maghzaoui : Saïed s’exprimera au sujet de la participation des partis politiques au dialogue national dans les prochaines heures

Maghzaoui : Saïed s’exprimera au sujet de la participation des partis politiques au dialogue national dans les prochaines heures

Le secrétaire général du mouvement EchaâbZouhair Maghzaoui, a révélé avoir rencontré le président de la République, Kaïs Saïed, le lundi 23 mai 2022 afin d’échanger autour du déroulement du dialogue national. « Il m’a affirmé ne pas avoir exclu les partis politiques », a-t-il déclaré.

Invité le 24 mai 2022 par Elyes Gharbi sur les ondes de la radio Mosaïque FM, Zouhair Maghzaoui a affirmé avoir demandé au président de la République de s’adresser à l’opinion publique afin d’expliquer cela. « Je lui ai demandé de nous expliquer publiquement ce qu’il comptait faire afin de garantir une certaine visibilité… Il le fera prochainement… Ceci devrait avoir lieu durant les prochaines heures ou d’ici demain… La réussite du processus entamé à la date du 25 juillet 2021 nécessite une approche participative et la prise en considération de la situation sociale », a-t-il poursuivi.

Zouhair Maghzaoui a affirmé que le mouvement Echaâb ne participera au dialogue national que sur invitation du président de la République et non-pas sur celle de Brahim Bouderbala, président de l’Ordre national des avocats de Tunisie, ou de Sadok Belaïd, professeur de droit et président coordinateur de la commission consultative. Il a, également, expliqué que le président considérait que les partis politiques allaient disparaître d’ici une vingtaine d’années. Il a réaffirmé l’intention du chef de l’Etat de ne pas collaborer avec les partis politiques auteurs de crimes et d’atteintes à l’encontre du peuple tunisien.

« Nous avons expliqué au président de la République qu’il n’avait pas le monopole de décider du sort du pays après le 25 juillet 2021. Je lui ai dit que Mohamed Brahmi, Chokri Belaïd et Lotfi Naguedh avaient donné leurs vies pour combattre le système d’avant le 25 juillet. Les organisations nationales, les médias, les partis et la société civile ont milité contre le détournement de la Révolution… Le président est dans l’obligation de faire participer ces acteurs… Le président m’a assuré qu’il n’y avait pas de constitution élaborée au préalable. Il compte présenter un point de vue », a-t-il déclaré.

Zouhair Maghzaoui a considéré que les différences au sujet du 25 juillet tournaient autour de la finalité du processus entamé depuis l’annonce des mesures exceptionnelles. Il a évoqué l’absence de réformes relatives à la situation sociale et économique des Tunisiens avant le 25 juillet 2021. Il a considéré que le gouvernement de Najla Bouden ne s’était toujours pas penché sur la question. Il a considéré qu’une partie des opposants de Kaïs Saïed tentait de former un gouvernement illégitime. Le secrétaire général du mouvement Echaâb a assuré que son parti soutenait la liberté d’expression de toutes et tous.

Evoquant la situation sociale, Zouhair Maghzaoui a déploré le manque de mesures visant à améliorer la situation. Il a considéré que la réconciliation pénale et les sociétés citoyennes ne représentaient pas une priorité. Le président de la République lui a exprimé, durant leur dernière rencontre, son attachement à la mise en place de réformes malgré les difficultés rencontrées et la situation critique du pays. Zouhair Maghzaoui a considéré que l’amélioration de la situation sociale et économique des Tunisiens garantissait une meilleure implication dans la vie politique. Il a affirmé que l’absence de réformes conduira à un échec du référendum et à un faible taux de participation.

Interrogé sur la position de l’UGTT et d’autres acteurs de la scène politique, Zouhair Maghzaoui a appelé au calme et a insisté sur l’importance de la participation de la centrale syndicale au dialogue national. Il a rappelé que l’UGTT avait soutenu l’annonce des mesures exceptionnelles.

 

Check Also

Arrestation de Rached Khiari

Le député islamiste radical Rached Khiari, a été arrêté ce mercredi 3 août 2022, annonce …