lundi , 5 décembre 2022
Home / Articles principaux / Les observateurs de l’INPT agressés lors des manifestations du 14 janvier

Les observateurs de l’INPT agressés lors des manifestations du 14 janvier

L’Instance nationale pour la prévention de la torture (INPT) a observé le déroulement des manifestations du 14 janvier 2022 et des arrestations qui s’ensuivirent. Elle a indiqué qu’un rapport sera publié prochainement.

Dans un communiqué du 15 janvier 2022, l’INPT a noté :

– La forte présence sécuritaire

– L’usage exagéré de la force contre les manifestants et l’atteinte à la dignité des individus interpellés même après les avoir attaché.

– L’usage de gaz lacrymogène, de grenade sonore et de canons à eau pour disperser les manifestants.

– Les agressions verbales et physiques sur des citoyens, des journalistes et des militants.

– Les percussions des manifestants par les véhicules de police.

– La restriction par certains membres du personnel de sécurité non formés des membres de l’instance durant l’exercice de leurs fonctions, malgré le port de badges et de gilets clairement visibles.

– Le retardement des avocats à l’entrée des centres de détention lors des interrogatoires.

L’INPT a signalé qu’elle s’était entretenue avec les individus arrêtés lors des manifestations et des policiers agressés. Néanmoins, elle a dénoncé le blocage à l’entrée de la caserne de la Cité El Khadhra. L’instance a rappelé que la Loi organique n°43 de l’année 2013 lui conférait le droit et la liberté de visiter de façon inopinée sans préavis et à tout moment choisi aux lieux de détention.

Check Also

Fitch Ratings revoit à la hausse la note de la Tunisie

L’agence de notation Fitch Ratings a revu à la hausse la note de défaut émetteur …