Le secrétaire général de la Fédération internationale des journalistes, (FIJ) Anthony Bellanger, a déclaré que l’union se joint au Syndicat National des Journalistes Tunisiens (SNJT) , pour appeler au retrait immédiat de la circulaire émise par la cheffe du gouvernement Najla Bouden, relative à la stratégie de la communication gouvernementale et les relations avec les médias.

cité dans un communiqué publié vendredi, Bellanger estime que ” La liberté de la presse en Tunisie est en chute libre depuis quelques mois. Cette circulaire, dont le but est de limiter le pluralisme des médias, doit être retirée immédiatement “.

La Fédération des journalistes a, dans ce contexte, rappelé que Najla Bouden avait appelé, le 10 décembre 2021 les ministres et secrétaires d’Etat à obtenir confirmation des services de communication du Président avant de s’adresser à la presse, en rejetant l’accès aux médias indépendants non-inscrits auprès de la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (HAICA).

La FIJ a également rappelé que son secrétaire général ainsi que le président du SNJT, Mohamed Yassine Jelassi, avaient demandé au président de la République Kaïs Saïed et son chef de gouvernement de reprendre le chemin du dialogue, pour le bien du journalisme et pour que les Tunisiens puissent être informés librement, lors du séminaire sur la qualité du journalisme organisé conjointement le 10 décembre 2020, à Tunis.