Mardi , 7 décembre 2021
Page d’acceuil / Articles principaux / Tunisie : L’ONAT dénonce la comparution d’avocats et de civils devant la justice militaire

Tunisie : L’ONAT dénonce la comparution d’avocats et de civils devant la justice militaire

L’Ordre national des avocats de Tunisie (ONAT) a dénoncé, samedi, la comparution d’avocats et de civils devant la justice militaire.

” Emettre un mandat de dépôt à l’encontre d’un avocat avant de l’interroger et d’entendre sa défense, est une violation de la loi, de la présomption d’innocence et du droit à la défense “, souligne-t-il dans un communiqué.

L’ONAT concède que ” les avocats ne sont pas au-dessus de la loi “, appelant à garantir les droits des citoyens et des procédures légales.

Il dit rejeter ” l’atteinte aux libertés et les pressions sur les droits fondamentaux et constitutionnels, et à leur tête la liberté d’expression, la liberté de manifester, l’intégrité du logement et le respect des données personnelles “.

Il appelle, en outre, à révéler sans délai toute la vérité sur les assassinats politiques et à traduire devant la justice tous ceux qui s’avèreront impliqués dans l’envoi de Tunisiens vers les zones de tensions, le terrorisme, la corruption financière et politique ainsi que la fraude électorale.

L’Ordre national des avocats a, par ailleurs, appelé le président de la République Kaïs Saïed à ” adresser des messages clairs et rassurants quant à l’avenir du pays ” et à ” prendre sans tarder les mesures permettant de sortir de la situation exceptionnelle et de rompre avec l’ancien système “.

Il affirme, dans ce sens, son soutien à la lutte contre la corruption et les corrompus, et à la réforme du système judiciaire.

Le président Saïed avait reçu, jeudi, le bâtonnier de l’Ordre national des avocats Brahim Bouderbala, le Secrétaire général de la Ligue nationale des droits de l’Homme Béchir Laabidi et le vice-président de la Ligue Bassem Trifi.

Le Chef de l’Etat avait réaffirmé à cette occasion son solide attachement au respect des droits de l’Homme et des libertés, dont la liberté d’expression et le droit de manifester.

Il a également exprimé son rejet catégorique de toute forme de chantage, d’extorsion et d’injustice, affirmant que toute violation de la loi, quel qu’en soit l’auteur, sera combattue dans le cadre de la législation en vigueur

Check Also

Tunisie – Sidi Bouzid : Mandat de dépôt à l’encontre du policier qui a agressé le directeur d’une école

Le parquet de Sidi Bouzid a émis, ce mardi, un mandat de dépôt à l’encontre …