Mercredi , 1 décembre 2021
Page d’acceuil / Articles principaux / Tension devant le Parlement

Tension devant le Parlement

Le président de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) et chef du parti Ennahdha, Rached Ghannouchi, est toujours devant la porte de l’ARP où il a passé une nuit blanche.

Les unités de l’armée, postées à l’intérieur, continuent à interdire à quiconque l’accès au parlement.

Cette situation dure depuis approximativement 2h30 du matin du 26 juillet 2021. Entre temps, plusieurs élus ont rejoint le chef du parti islamiste, notamment ceux d’El Karama, parti islamiste radical proche d’Ennahdha.

Au milieu de la nuit, aux environs de 4h du matin, un appel a été relayé sur la page du parti Ennahdha invitant les membres du parti, leurs sympathisants et tous les « libres » à se diriger vers le siège de l’ARP pour « protéger la révolution et la volonté du peuple ».

Le président de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) et chef du parti Ennahdha, Rached Ghannouchi, est toujours devant la porte de l’ARP où il a passé une nuit blanche.

Les unités de l’armée, postées à l’intérieur, continuent à interdire à quiconque l’accès au parlement.

Cette situation dure depuis approximativement 2h30 du matin du 26 juillet 2021. Entre temps, plusieurs élus ont rejoint le chef du parti islamiste, notamment ceux d’El Karama, parti islamiste radical proche d’Ennahdha.

Au milieu de la nuit, aux environs de 4h du matin, un appel a été relayé sur la page du parti Ennahdha invitant les membres du parti, leurs sympathisants et tous les « libres » à se diriger vers le siège de l’ARP pour « protéger la révolution et la volonté du peuple ».

Actuellement, à 9h du matin, la situation est fort tendue devant le siège de l’ARP. Plusieurs dizaines de fidèles d’Ennahdha se sont effectivement déplacés pour soutenir Rached Ghannouchi. Sauf que des dizaines d’autres personnes se sont également réunies aux abords de l’ARP pour soutenir les décisions de Kaïs Saïed. Les deux groupes de personnes sont séparés par un cordon de police. Ils se sont échangé épisodiquement des jets de pierres et de bouteilles en plastique et un florilège d’insultes et il y a même eu une agression physique entre des membres des deux clans. La tension reste palpable.

Certains partisans d’Ennahdha ont tenté d’escalader les grilles de l’ARP. Par conséquent, les forces de police se sont positionnées juste devant la grille pour empêcher toute tentative d’escalade.

Check Also

La situation sanitaire au centre d’un conseil ministériel

La cheffe du gouvernement, Najla Bouden, a présidé, ce lundi 30 novembre 2021, un conseil …