Samedi , 15 mai 2021
Page d’acceuil / Articles principaux / Une stratégie de prévention se met en place contre l’extrémisme violent!

Une stratégie de prévention se met en place contre l’extrémisme violent!

La Tunisie a essuyé  maintes attaques depuis 2015. Il est temps pour les jeunes acteurs de la société civile, notamment, de  passer à l’acte en apportant des solutions innovantes pour faire face aux phénomènes d’extrémismes violents.

L’extrémisme violent et la radicalisation sont parmi les défis les plus communs de l’ère actuelle . Bien que l’extrémisme ne soit pas l’apanage d’un groupe d’âge, de genre ou d’une communauté donnée, les jeunes sont particulièrement vulnérables faces aux discours de haine diffusés par les groupes extrémistes, qui se manifestent aussi bien dans des lieux particulièrement fréquentés par les jeunes qu’en ligne et sur les réseaux sociaux.

Face à ces menaces, il est nécessaire d’offrir aux jeunes des possibilités d’apprentissage pertinentes et opportunes afin de leur permettre d’acquérir les connaissances, les compétences et les attitudes qui les aideront à renforcer leur résilience à cette propagande.

C’est dans ce contexte que l’Organisation des Nations unis pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) en collaboration avec les ministères tunisiens de l’Education et de l’Enseignement supérieur, et la Commission nationale de lutte contre le terrorisme, a récemment lancé le projet d’appui au système éducatif et aux espaces scolaires par la promotion des droits de l’homme, l’éducation à la citoyenneté mondiale et l’éducation aux médias et à l’information.

Ce projet, qui a été élaboré en partenariat avec le haut-commissariat aux droits de l’Homme (HCDH), l’ambassade des Pays-Bas à Tunis, a pour objectif de prévenir l’extrémisme violent en milieu scolaire et universitaire.

Il s’inscrit dans le cadre de l’appui apporté par l’UNESCO et le HCDH à l’Etat tunisien dans la mise en œuvre des plans d’action nationaux pour la prévention de l’extrémisme violent et vise à fournir à tous les élèves les compétences nécessaires pour promouvoir le développement durable, l’égalité des sexes, le renforcement de la culture de la paix et la non violence, de la citoyenneté mondiale.

S’étalant sur une période de 3 ans, le projet a pour but de soutenir techniquement la Commission nationale de lutte contre le terrorisme (CNLCT), les ministères de l’Education et de l’Enseignement supérieur en vue de prévenir les comportements violents des jeunes et promouvoir l’éducation aux droits de l’Homme à la citoyenneté mondiale, aux médias et à l’information.

A noter que le projet d’appui au système éducatif et aux espaces scolaires est financé par l’ambassade des Pays-Bas à Tunis avec une enveloppe de 2 millions de dollars.

Par ailleurs, l’UNESCO et le HCDH appuieront la stratégie nationale de la Tunisie dans la mise en œuvre de l’objectif de développement durable 4 qui vise à assurer une éducation inclusive et équitable de qualité et à promouvoir des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie pour tous d’ici 2030.

A cette occasion, le ministre de l’Education tunisien, a assuré que ce projet cible essentiellement les élèves et les étudiants en vue de prévenir et contrer l’extrémisme violent en milieu scolaire à travers des activités culturelles et sportives, notamment durant la période de la pandémie de la Covid-19.

De son côté, le bureau de l’UNESCO pour le Maghreb, a fait savoir  que ce projet vise à lutter contre l’extrémisme violent et les discours haineux par le biais des programmes éducatifs dans les écoles primaires, les lycées secondaires et les universités (…).

 

Check Also

Rached Ghannouchi s’entretient avec Ismaïl Haniyeh et Khaled Mechaal

Le président de l’Assemblée des représentants du peuple, Rached Ghannouchi, s’est entretenu, jeudi, au téléphone …