Lundi , 27 juin 2022
Page d’acceuil / Articles principaux / Kaïs Saïed à Gabès : Je dois assumer ma responsabilité dans ce qui s’est passé !

Kaïs Saïed à Gabès : Je dois assumer ma responsabilité dans ce qui s’est passé !

Le président de la République, Kaïs Saïed, a rendu une visite inopinée dimanche 14 mars 2021 au gouvernorat de Gabès à la suite de l’explosion qui a eu lieu hier dans une usine de la zone industrielle. Un incendie a provoqué hier l’explosion d’une cuve de stockage d’asphalte faisant cinq morts.

 

« Je dois assumer ma responsabilité dans ce qui s’est passé hier en me rendant au moins sur les lieux de l’explosion et examiner ses circonstances (…) La ville de Gabès possède la particularité d’être une oasis littorale, où se mêlent désert, mer et palmiers, Elle aurait dû être un pôle dans plusieurs domaines, le tourisme mais aussi l’agriculture parce qu’elle recèle une importante richesse naturelle, de l’eau notamment, et je parle en connaissance de cause. Mais, la ville est devenue la victime des industries, une ville « martyre » après « l’assassinat de la nature » ! L’air est totalement polluée par les produits chimiques et nombreux sont les enfants qui sont nés avec des malformations », a déclaré le chef d’Etat lors de cette visite en annonçant qu’il a chargé la direction générale du génie militaire de lancer un programme pour la création d’un établissement médical dans la région.

 

Dans une autre déclaration donnée depuis le siège du gouvernorat, Kaïs Saïed n’a pas manqué de tirer à boulets rouges sur les corrompus – sans les citer – en les qualifiant de « criquets pèlerins » : « Je m’engage devant Dieu et devant le peuple à lutter en usant de tous les moyens juridiques contre les corrompus qui sont à l’origine de la crise politique ! Nous devons tous faire face à ces criquets pèlerins. Je n’appartiens à aucun parti et j’ai l’intention de n’en créer aucun mais j’appartiens à la Tunisie et je fais des efforts pour surmonter les crises. Mais, il ne faut pas que l’ingratitude me revienne en retour (…) Ils disent que nous vivons des crises politique, économique et sociale car ils veulent en profiter pour arriver au pouvoir. A qui revient la responsabilité de ce qui s’est passé à Gabès et dans plusieurs autres régions, l’émigration clandestine, le pillage des richesses et l’appauvrissement des citoyens ? »

Hier, le chef du gouvernement, Hichem Mechichi, avait chargé le ministre du Commerce et du Développement des Exportations et ministre de l’Industrie, de l’Energie et des Mines, par intérim, Mohamed Boussaïd, de se rendre à Gabès pour examiner les circonstances de l’explosion.

 

I.M.

A

Check Also

Tunisie – Justice : Mise en garde contre toutes mesures abusives ciblant les magistrats grévistes

La coordination des structures judiciaires a mis en garde, dimanche 26 juin 2022, le ministère …