Lundi , 19 avril 2021
Page d’acceuil / Articles principaux / Tunis, Bizerte, Siliana, Sousse, Kasserine… Nouvelle nuit d’émeutes à travers le pays

Tunis, Bizerte, Siliana, Sousse, Kasserine… Nouvelle nuit d’émeutes à travers le pays

En dépit du couvre-feu couvre-feu imposé à partir de 16h, des jeunes, pour la majorité des mineurs, ont procédé à des actes de vandalisme et de violence à Tunis, La Manouba, Bizerte, Nabeul, Béja, Siliana, Sousse, Monastir, Mahdia, Kébili, Kairouan et Kasserine.

Du gaz lacrymogène a été utilisé pour disperser les jeunes qui s’attaquaient aux patrouilles sécuritaires, bloquaient des routes avec des pneus mis au feu et saccageaient des magasins et commerces privés.

Selon l’agence TAP, des façades de commerces ont été brisées, alors que d’autres espaces ont été saccagés notamment dans des quartiers populaires et à forte densité démographique à Tunis, La Manouba, Bizerte, Sousse (est), Nabeul, Siliana, Kairouan et Kasserine.

Il s’agit de jeunes âgés entre 15 et 25 ans, ajoute la même source.

Motifs de mouvements nocturnes toujours inconnus

Les « fauteurs de troubles », mineurs en majorité, n’ont jusque là scandé aucun slogan ni annoncé faire partie d’un mouvement bien déterminé.

Pendant des jours, chaque nuit, ils sortent en masse s’attaquer aux propriétés privées et aux patrouilles sécuritaires, piller et saccader des commerces privés et des institutions publiques.

Qui se trouve derrière ces mouvements douteux ? Jusque là pas de réponse claire. Toutefois, à Sousse, le Maire de Msaken, Mohamed Alia, a confirmé que les unités de sécurité ont réussi à saisir deux camions en train de distribuer des roues en caoutchouc aux jeunes.

Serait-ce un mouvement organisé à travers le pays ou un simple acte personnel ? Les prochains jours pourraient nous apporter plus d’éclaircissements à ce sujet fort douteux.

Check Also

Démission de Kamel Ben Younes de son poste de PDG de la Tap

Nommé le 5 avril dernier au poste de PDG de l’agence Tunis Afrique Presse (Tap), …