Samedi , 28 mai 2022
Page d’acceuil / Articles principaux / Encore un front au Parlement : quelle utilité et que va-t-il changer pour les Tunisiens ?

Encore un front au Parlement : quelle utilité et que va-t-il changer pour les Tunisiens ?

Combien de fronts politiques ont-ils été constitués en Tunisie pour rééquilibrer la scène politique depuis 2011 ? Ils sont nombreux, et tous se sont soldés par un échec cuisant que ce soit au niveau des partis politiques ou de l’ARP (Assemblée des Représentants du Peuple). Ce mercredi 9 septembre 2020, le secrétaire général du Mouvement Echaâb, Zouhaïer Meghzaoui, a annoncé dans La Matinale de Shems FM qu’un nouveau front parlementaire démocrate sera créé à l’ARP afin de rééquilibrer les forces. Le travail a déjà commencé selon lui.

La question qui se pose actuellement : un tel front, pour quoi faire ? Que va-t-il changer dans le quotidien des Tunisiens ? Quels seront les blocs parlementaires qui vont le composer ? Sans doute, il y aura Echaâb et probablement le Courant Démocratique. Le PDL (Parti Destourien Libre) en fera-t-il partie ? Sera-t-il juste conçu pour narguer Ennahdha, Qalb Tounes et la Coalition Al Karama qui semblent, eux aussi, former leur propre front ? En tout cas, des fronts, le Tunisien en a vus de toutes les couleurs et de toutes les formes depuis 2011, et ce n’est pas vraiment cela qui va l’aider à boucler ses fins de mois, à travailler ou à mener une vie épanouie.

Toute action politique part d’un calcul politique. Il s’agirait, ici, de faire face, comme d’habitude, à Ennahdha. l’ennemi juré de tous les partis politiques, la cible favorite. Il ne s’agit nullement de défendre le diable. On sait à quel point le parti islamiste a commis des dépassements à l’ARP et ailleurs. Mais si les partis politiques s’obstinent encore à placer la lutte contre Ennahdha et leurs calculs restreints au centre de leurs « programmes », cela reviendra à dire qu’ils n’en ont aucun. Ennahdha non plus, d’ailleurs, n’a pas de programme politique, hormis, probablement, celui qui consiste à étendre ses tentacules dans les appareils de l’État.

Un nouveau front sera donc constitué à l’ARP. Sans doute, nous allons assister à un nouveau feuilleton politique. La question qu’il faut, aussi, se poser : combien de temps va-t-il tenir ?

Vous pouvez lire l'article depuis sa source sur Réalités

Check Also

Saïed discute avec les ministres de l’Intérieur et de la Justice du rôle des «magistrats intègres»

Le président de la République Kaïs Saïed a reçu, jeudi, au Palais de Carthage, la …