Samedi , 28 mai 2022
Page d’acceuil / Articles principaux / Le gouvernement Méchichi assuré de gagner la confiance de l’ARP, contre la volonté du président

Le gouvernement Méchichi assuré de gagner la confiance de l’ARP, contre la volonté du président

Très attendue cette plénière de ce mardi 1er septembre 2020 consacrée au vote de confiance au gouvernement Méchichi après les moult rebondissements connus au cours des derniers jours ayant précédé l’annonce de la composition de la nouvelle équipe gouvernementale.

En effet, on a vécu un acte kafkaïen, de l’erreur dans le nom de la personnalité proposée au poste de ministre de l’équipement à la confirmation par le président de la République de l’universitaire Walid Zidi au ministère de la culture, on a tout vu dans ce pays. Beaucoup a été dit sur le processus de la composition du gouvernement et les pressions exercées sur le chef du gouvernement par le président, de son entourage et de sa famille. Et ça a failli achopper puisque Hichem Méchichi a attendu les dernières minutes pour annoncer la formation de son équipe. A son corps défendant.

Comme l’a si bien expliqué Raouf Ben Rejeb, «  Tel est pris qui voyait prendre »,  les conciliabules de dernière minute (à quelques secondes de l’expiration du délai constitutionnel) ont montré que Saïed et son entourage voulaient tout et à tout prix. Le désaveu cinglant qu’a opposé le chef de l’Etat au retrait par Mechichi du ministre malvoyant Walid Zidi est la preuve que Saïed ne voulait même pas un Premier ministre mais bien un « collaborateur aux ordres ». Et rien d’autre.

Se rendant compte qu’une fois l’investiture obtenue, Hichem Méchichi se retournerait contre lui et ne serait pas le simple collaborateur qu’il voulait, Kaïs Saïed a convoqué dans l’urgence les chefs des partis de la coalition pour leur dire qu’il n’a plus l’intention de dissoudre le Parlement comme ils le craignaient et qu’il pourrait accepter un gouvernement Fakhfakh bis sans Fakhfakh. Peine perdue.

Le mouvement Ennahdha et son allié Qalb Tounes ont annoncé leur décision d’accorder la confiance au gouvernement Méchichi. D’autres groupes ont également pris la même décision : la Réforme, la groupe National, Tahya Tounes, les indépendants…en plus de quelques députés non-inscrits. Ce qui porterait le nombre total à près de 130 députés.

Mardi 1er septembre sera un grand jour pour Hichem Méchichi qui devra répondre aux questions qui fâchent. Sans faux fuyants ni dérobades.  Une mission particulièrement périlleuse pour lui car il sera mis à rudes épreuves. Chacun y va de son petit pronostic : il sortira ou non de cette bataille la tête haute ?

Et c’est Kais Saied qui serait le grand perdant !

Vous pouvez lire l'article depuis sa source sur Espace Manager

Check Also

Saïed discute avec les ministres de l’Intérieur et de la Justice du rôle des «magistrats intègres»

Le président de la République Kaïs Saïed a reçu, jeudi, au Palais de Carthage, la …