Lundi , 28 septembre 2020
Page d’acceuil / Articles principaux / Kais Kabtani : le projet de résolution tuniso-français au Conseil de sécurité de l’Onu a encore de fortes chances d’être adopté

Kais Kabtani : le projet de résolution tuniso-français au Conseil de sécurité de l’Onu a encore de fortes chances d’être adopté

Le Conseil de Sécurité de l’ONU peine à réunir un accord sur le projet de résolution porté par la Tunisie et la France, pour un cessez-le-feu humanitaire pendant trois mois, dans toutes les zones de conflit à travers le monde. A la base, un affrontement entre les Etats-Unis d’Amérique et la Chine, et des réserves exprimés par certains autres pays. “Les gens perdent espoir dans la diplomatie”, a déclaré l’ambassadeur-représentant permanent de Tunisie auprès de l’ONU à New York, Kais Kabtani. Dans une interview à Bloomberg, la première déclaration publique sur le conflit, qu’il effectue. il ajoute : “Ce genre de désaccord politique doit être traité en dehors de l’ONU et du Conseil de sécurité. Nous devons faire preuve de solidarité et surmonter ces difficultés en mettant de côté ces différends”. Et d’estimer : “Je ne pense pas que quiconque opposera son veto à une résolution demandant un cessez-le-feu”, a-t-il déclaré. “Nous allons proposer quelque chose et aller de l’avant”. C’est notre crédibilité qui est en jeu.”

L’article de Bloomberg est instructif à lire : « L’aggravation de la confrontation entre les États-Unis et la Chine fait obstacle à un effort du Conseil de sécurité des Nations unies visant à approuver rapidement un cessez-le-feu mondial de 90 jours pour aider les pays en conflit à faire face à la pandémie de coronavirus.

Pendant des semaines, les États-Unis et la Chine n’ont pas réussi à se mettre d’accord sur le libellé d’une résolution, paralysant le corps diplomatique qui tente de faire avancer les efforts du secrétaire général Antonio Guterres pour exiger une cessation immédiate des conflits armés dans les zones de guerre. António Guterres soutient que cette démarche permettrait d’acheminer l’aide humanitaire en toute sécurité pendant la pandémie.

Après des semaines de négociations, les 15 membres du Conseil de sécurité se sont largement regroupés autour d’une résolution conjointe tuniso-française. Mais la querelle sino-américaine a ralenti les pourparlers, Pékin cherchant à soutenir le travail de l’Organisation mondiale de la santé tandis que les États-Unis, qui ont suspendu le financement de l’OMS, exigent que l’on parle du besoin de transparence, ont déclaré les diplomates. (…)

L’Administration Trump pointe de plus en plus du doigt la Chine pour ce qu’elle considère comme des faux pas précoces qui ont retardé une réponse efficace à Covid-19 par d’autres nations, dont les États-Unis, où au moins 62 000 personnes sont mortes. La Chine a contesté cela et a déclaré que les États-Unis auraient dû mieux se préparer dans les semaines précédant l’arrivée du virus aux États-Unis.

Vous pouvez lire l'article depuis sa source sur Leaders

Check Also

Quel est le protocole sanitaire appliqué pour les voyageurs des pays de voisinage ?

Le ministère de la Santé a publié, mercredi 23 septembre 2020, une nouvelle mise à jour …