Mercredi , 27 mai 2020
Page d’acceuil / Ajouter à la timeline / Confinement de l’Italie, quel impact sur la Tunisie ?

Confinement de l’Italie, quel impact sur la Tunisie ?

L’Italie est l’un des principaux partenaires de la Tunisie. Son confinement suite à la pandémie, due au nouveau coronavirus Covid-19, aura certainement des conséquences sur l’économie tunisienne.

Face à la propagation du nouveau coronavirus, les autorités italiennes ont décidé de mettre en place des mesures drastiques. Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte avait ainsi appelé, le 10 mars 2020, les Italiens à éviter les déplacements sur le territoire national –NDLR sauf ceux motivés par des motifs de santé ou professionnels justifiés ou des cas de nécessité. Il avait également ordonné l’interdiction de tout rassemblement. Les entreprises sont invitées à mettre leurs personnels en congé.

24 heures plus tard, il a annoncé la fermeture de toute activité commerciale excepté les pharmacies et les services de première nécessité (alimentaire, santé,…). Des mesures qui resteront en vigueur au moins jusqu’au 3 avril 2020.

Il faut dire que l’Italie est le deuxième pays au monde le plus touché par la pandémie, après la Chine, avec plus de 800 morts et près 12.500 cas, selon un bilan rendu public mercredi 11 mars courant.

L’Italie est le deuxième partenaire commercial de la Tunisie. Il est le deuxième client ainsi que le deuxième fournisseur de la Tunisie, avec un commerce bilatéral d’environ 5,5 milliards d’euros. Historiquement, l’Italie est aussi le deuxième investisseur en Tunisie (avec une part de marché de 16%). Selon l’Institut national des statistiques (INS), le solde de la balance commerciale en 2019 est déficitaire et équivalent à -2.667,6 millions de dinars (MD). En 2018, la valeur de l’export vers l’Italie était de 6.516,8 MD et la valeur de l’import de 9.406,6 MD.

Malgré les difficultés des dernières années, la présence des entreprises italiennes est forte et bien enracinée : elles ont maintenu leurs positions et les ont souvent augmentées. D’après les statistiques des Agences nationales compétentes (API et FIPA), il y a 800 entreprises qui opèrent dans le Pays (dont la plupart sont totalement exportatrices, off-shore). Les entreprises italiennes installées en Tunisie (mixtes, à participation italienne ou à capital exclusivement italien) emploient plus de 60.000 personnes et représentent près d’un tiers des entreprises à participation étrangère. La plupart d’entre elles sont concentrées sur le Grand Tunis et dans les régions côtières. Toutefois, grâce à une main d’œuvre qualifiée présente sur tout le territoire, les entreprises italiennes s’installent de plus en plus dans l’intérieur du Pays.

En fait, la Tunisie a toujours présenté des caractéristiques idéales pour les investisseurs italiens grâce à sa proximité géographique, à la législation favorable en matière d’incitations, ainsi qu’au faible coût de production. La Tunisie représente un pont pour l’Italie sur la Méditerranée, une plateforme productive naturelle pour les sociétés italiennes engagées à diversifier leurs activités et à pénétrer de nouveaux marchés (surtout en Afrique du Nord, dans le Golfe et en Afrique francophone).

L’Italie est présente dans le secteur manufacturier, des constructions et grandes œuvres, des composants automobiles, bancaire, du transport, mécanique, électrique, agroalimentaire, pharmaceutique. Le secteur énergétique n’est pas de moindre importance étant donné que le gazoduc TTPC qui relie l’Italie et l’Algérie passe par la Tunisie. Des sociétés italiennes ont remporté d’importants appels d’offres pour des grands travaux d’infrastructures (autoroutes, réseau ferroviaire rapide, centrales électriques et autres). Le secteur de production le plus présent dans les sociétés italiennes est celui du textile/habillement, à travers aussi bien les petites et moyennes entreprises que d’importants groupes industriels.

L’Italie et la Tunisie entretiennent depuis toujours d’excellents rapports, consolidés au fil du temps par une sympathie réciproque, témoignée par d’intenses liens humains, culturels et économiques et par une profonde convergence d’intérêts sur les principaux thèmes de l’agenda international. Cette pandémie va obliger les deux pays à arrêter ou plutôt limiter leur relation, car il y a une grande communauté tunisienne installée dans ce pays outre des pans entiers de notre industrie qui dépendent en partie de ce pays.

Vous pouvez lire l'article depuis sa source sur Business News

Check Also

Arrestation d’une embarcation italienne qui tentait de faire passer illégalement des Tunisiens vers Lampedusa !

Après les passeurs locaux et les trafiquants libyens qui ont pris l’habitude d’organiser des voyages clandestins …