Mardi , 7 avril 2020
Page d’acceuil / Ajouter à la timeline / Tous les prix augmentent, mais l’inflation baisse !!

Tous les prix augmentent, mais l’inflation baisse !!

En janvier 2020, les prix à la consommation augmentent de 0,6% après 0,3% en décembre 2019. Cette hausse provient essentiellement de l’augmentation des prix des produits alimentaires de 0,8%, de ceux des produits et services de santé de 1,2%, des meubles et articles ménagers de 0,9% et des produits et services divers de 0,9%

Sur un mois, les prix des produits alimentaires augmentent de 0,8% suite à la révision des prix des plusieurs produits homologués (sucre, sel, café en poudre et riz). De plus, les prix des volailles augmentent de 2,5% et de fruits frais de 2,3% contre une baisse des prix de l’huile d’olive de 3,4% (voir table1 ci-dessous).

Les prix des produits et services de santé augmentent de 1,2% sur un mois, en raison de la hausse des prix des produits pharmaceutiques de 1,8% et des prix des services ambulatoires de 1,0%.

En janvier, les prix des produits non libres augmentent de 0,4%. Cette hausse est due à la révision des prix des produits non libres dont l’alimentaire (0,7%) et le non-alimentaire de 0,4%.

En janvier 2020, les prix de l’alimentation augmentent de 4,4 % sur un an (5,8% en décembre 2019). Ce taux est expliqué par l’augmentation des prix des fruits de 12,5%, des poissons de 7,1%, des viandes de 5,8% et des fromages et œufs de 5,3. Par ailleurs, les prix des huiles d’olive sont en baisse de 11,3% par rapport à janvier 2019.

Sur un an, les prix des produits manufacturés et les services augmentent de 7,8% en raison de la hausse des prix des produits d’entretien courant du foyer de 10,4% et des prix des matériaux de construction de 7,6%. Pour les services, les prix augmentent de 4,9% sur un an en raison de la hausse des prix des services de santé de 9,2% et les loyers de 5,7% contre une stabilité des prix des services publics.

Le taux d’inflation sous-jacente (hors produits alimentaires et énergie) s’établit à 6,8% contre 6,7% en décembre 2019. Les prix des produits libres (non encadrés) augmentent de 6,0% contre 5,3% pour les prix encadrés. Les produits alimentaires libres ont connu une augmentation de 5,0% contre 1,4% pour les produits alimentaires à prix encadrés.

Remarquons donc bien. Tous les prix étaient à la hausse en janvier, à des taux parfois de plus de 10 %, comme les +11,3 % en variation annuelle pour l’huile d’olive, les +12,7 % en variation annuelle pour les fruits frais. En variation mensuelle, c’est +4,2 % pour le café en poudre, +2,5 % pour les volailles et 2,3 % pour les fruits. Et pourtant, des chiffres de l’INS !

  • En janvier 2020, le taux d’inflation se replie pourtant à 5,9%

Le taux d’inflation atteint 5,9% en janvier contre 6,1% le mois précédent et 6,3% le mois d’avant. Ce repli est dû essentiellement à la décélération du rythme d’augmentation des prix de l’alimentation (4,4% contre 5,8% le mois dernier).

Notons ici que le gouverneur de la BCT avait annoncé, le 31 janvier 2020, que l’inflation était passée sous la barre de 6 % en janvier, à 5,8 % contre une inflation, officielle livrée par l’INS, de 5,9 % toujours pour janvier 2020. Cette différence a une explication. D’abord, le fait que la production du taux de l’inflation est de l’unique ressort de l’INS. La BCT y puise d’ailleurs ses informations. Le 31 janvier, le gouverneur n’avait cependant qu’une information provisoire à ce propos. Entretemps, et au bout d’une semaine, les calculs précis de l’INS ont juste rectifié le tir, entre provisoire et définitif

Reste maintenant cette question, qui taraude le commun des mortels, de savoir comment l’inflation peut-elle baisser, alors que les prix augmentent ?

L’explication est que le calcul de l’inflation se fait sur une base annuelle globale de la variation des prix. Selon les experts, il s’agit même de la variation annuelle de la variation des prix. C’est-à-dire qu’en janvier 2020, la variation des prix était plus faible que la variation des prix du mois de décembre 2019. Et cette variation, entre janvier 2019 et janvier 2020 des prix, n’était pas assez forte, pour impacter l’inflation à la hausse. En d’autres termes, c’est parce que l’accélération de la hausse des prix a baissé que l’inflation a aussi baissé. On est, donc, en désinflation, c’est-à-dire que la hausse des prix diminue sans que les prix baissent. L’explication est fastidieuse, mais elle existe et les chiffres de l’INS sont bons et réels.

Vous pouvez lire l'article depuis sa source sur African Manager

Check Also

Deux terroristes appartenant à Jound Al Khilafa éliminés

Cette opération a été effectuée par des unités spéciales de la Garde nationale et de …