Dimanche , 19 janvier 2020
Page d’acceuil / Ajouter à la timeline / Le jour le plus long pour le gouvernement Jemli, ça passe ou ça casse

Le jour le plus long pour le gouvernement Jemli, ça passe ou ça casse

Ce vendredi 10 janvier, sera le jour le plus long pour le chef du gouvernement désigné Habib Jemli et son équipe qui seront devant l’épreuve du passage à l’ARP à partir de 9 heures du matin.

A peine annoncée, la composition du gouvernement a été décriée de toute part, y compris par son parrain Ennahdha. On reproche mille et une choses à Habib Jemli qui se dit satisfait de ce qu’il a fait. Un gouvernement pléthorique formé de 42 membres avec des choix contestés dans certains postes, notamment l’intérieur, la justice et la défense, des candidats sans diplômes, d’autres sans aucune expérience et une certaine unanimité quant à l’inféodation de cette équipe à Ennahdha.

Le chef du gouvernement désigné est arrivé, après un mois et demi à composer son équipe avec difficulté en raison des tiraillements politiques. Pour former ce gouvernement, Habib Jemli avait consulté partis, syndicats et personnalités nationales sans parvenir à rallier des partis à une coalition gouvernementale. Certains ont imposé selon lui des conditions jugées « énormes » pour participer au gouvernement.

Il a affirmé avoir choisi des personnalités indépendantes après un mois et demi de tractations difficiles et l’échec des négociations avec les partis politiques, le Courant démocrate et le mouvement Achaab.

Et alors que la date de l’examen, entendre le vote de confiance, a été fixée, on a assisté à des retournements de postions qui ont chamboulé le plans de Jemli et d’Ennahdha. Une rencontre concertée entre les deux frères ennemis Nabil Karoui et Youssef Chahed a complètement changé la donne. Ils ont convenu de ne pas accorder la confiance au gouvernement. Le parti Qalb Tounes divisé sur cette position, a tenu son conseil national dans la soirée d’hier, à la suite duquel il a annoncé sa décision de ne pas accorder la confiance au gouvernement. Il a été suivi par le groupe la réforme nationale. En même temps, le conseil de la choura d’Ennahdha a renouvelé son soutien à Habib Jemli et annoncé sa décision de voter pour son gouvernement.

Devant cette situation inédite, voire kafkaïenne, le doute, Habib Jemli s’est dit confiant quant à l’obtention des 109 voix exigées. Or, selon le décompte, les chances sont réduites. Car en plus de Qalb Tounes, Tahya Tounes et le groupe de la réforme nationale qui comptent tous les trois 67 députés, il faudrait ajouter le groupe démocrate avec 41 députés, celui du Parti destourien libre avec 47 membres et le groupe de l’avenir avec 09 membres.

A moins d’un renversement de situation de dernière minute, le gouvernement a peu de chances d’obtenir la confiance.

Vous pouvez lire l'article depuis sa source sur Espace Manager

Check Also

La concurrence s’échauffe à la Kasbah !

Avec 134 voix contre, le gouvernement de Habib Jamli n’a pas réussi à obtenir la …