Mardi , 11 août 2020
Page d’acceuil / Ajouter à la timeline / VIDEO : Jean Yves Le Drian annonce le soutien de la France à la Tunisie… En échange de quoi ?

VIDEO : Jean Yves Le Drian annonce le soutien de la France à la Tunisie… En échange de quoi ?

Le ministre français des affaires étrangères, Jean Yves Le Drian, est arrivé à Tunis, hier soir, en provenance du Caire, où il a eu des entretiens autour du dossier libyen.

Il a donné un point de presse, ce jeudi matin, au palais présidentiel de Carthage, après avoir eu un entretien avec Kaïs Saïed.

Au cours de ce point de presse il a annoncé que son entretien avec le président tunisien s’est articulé sur les relations bilatérales, exemplaires, entre la Tunisie et la France. Des relations établies sur la base d’égal à égal. Il a réitéré la volonté de la France de renforcer son soutien à la démocratie tunisienne, en cette phase postélectorale, et a rappelé les décisions prises, en ce sens, par Emmanuel Macron, lors de sa visite en Tunisie, en 2018. Il a mis l’accent sur la volonté de la France de doubler ses investissements en Tunisie. Des investissements, essentiellement, orientés vers les jeunes tunisiens, en matière de formation et d’emploi.

Le Drian a annoncé qu’il a traité avec le président Saïed du dossier préoccupant de la Libye, assurant que la France rejoint la position tunisienne du respect de la légitimité internationale. Il a ajouté que la France a perçu le même objectif chez la commission européenne et au Caire. Il a ajouté que les efforts de tout le monde doivent converger vers la stabilisation de la Libye, et a fait miroiter le spectre de la déstabilisation de toute la région de l’Afrique du Nord en cas d’aggravation de la situation en Libye, à cause, notamment, de l’intervention turque dans ce pays. Le Drian a assuré que la France, tout comme la Tunisie, appelle à soutenir les efforts de l’envoyé spécial des Nations Unies pour la Libye.

Le Drian a terminé son point de presse par le troisième dossier discuté avec Saïed, à savoir, le soutien de la France pour la Tunisie, sur le plan international, comme pour l’organisation du sommet de la Francophonie, et les travaux de la Tunisie au sein du conseil de sécurité des Nations Unies.

Un point de presse qui reflète à la perfection les enjeux de la visite du ministre français en Tunisie. A savoir, on s’arrange sur le dossier libyen, et on l’enveloppe dans un étui d’appât d’investissements et de soutien. Sans oublier un clin d’œil destiné à amadouer la jeunesse tunisienne. Celle qui a trop tendance à tenir le dialogue du néo colonialisme, et la ritournelle du vol du sel tunisien par la France.

Vous pouvez lire l'article depuis sa source sur Tunisie Numérique

Check Also

2500 agents testés négatifs au Covid-19 à l’aéroport Tunis-Carthage

Le membre de la commission chargée de la lutte contre le Covid-19 au ministère de …