Dimanche , 15 décembre 2019
Page d’acceuil / Ajouter à la timeline / Tunisie – Pas facile à manier ce Kaïs saïed !

Tunisie – Pas facile à manier ce Kaïs saïed !

Décidément, ceux qui ont cru un moment avoir mis le nouveau président, Kaïs Saïed dans la poche, en essayant de s’afficher comme ses soutiens, alors même que sa victoire était déjà en cours, de même que ceux qui se sont vantés d’avoir fait tourner la machine qui l’a fait parvenir au palais de Carthage doivent désenchanter, en ce moment et se dire qu’il n’a pas l’intention de se laisser marcher sur les plates bandes ce Kaïs saïed, s’avérant plus coriace qu’ils ne l’avaient cru.

En effet, deux faits au moins ont refroidi certaines ardeurs et apaisé certaines craintes.

D’abord, l’équipe dont s’est entouré Kaïs Saïed au palais de Carthage, n’a laissé de place ni à l’amateurisme ni au populisme… Il a fait appel à des « calibres » dans tous les domaines. Ce qui est, tout à fait normal de la part d’un homme de sa trempe, de sa formation et de sa personnalité. En bon universitaire qui se respecte et qui connait sa propre valeur, il n’a aucun complexe à faire appel à des compétences affirmées et il n’a pas peur que d’autres « lui fassent de l’ombre ». Donc, pas de place pour les « farfelus » au palais de Carthage.

Ensuite, il y a cette histoire de « gouvernement du président » lancée par certains esprits machiavéliques qui voulaient l’impliquer dans un engrenage, afin d’expliquer leur échec par les choix du président. Une histoire initiée par des parties, mais rapportée et répercutée par d’autres, histoire de faire diversion… Mais, rien à faire ! Saïed reste imperturbable et se cantonne dans le rôle que lui procure la sacro-sainte constitution, à laquelle il est hors de question, pour lui, de faire la moindre entorse.

En effet, nombreux parmi les leaders de partis politiques qu’il a reçus à Carthage ont tenté de le sonder et de deviner ses intentions concernant le choix du gouvernement. Mais personne n’a pu percer sa pensée ni lire sur son visage, le moindre signe extérieur d’affirmation ou de négation.

De ce fait, ces derniers jours nous ont mis devant une double vérité :

La première c’est que Kaïs Saïed ne se laissera pas happer par les machines diaboliques et machiavéliques des coulisses du pouvoir et il ne sera le président de personne, mais plutôt de tous les tunisiens. La deuxième, c’est qu’il fera son travail conformément à sa seule volonté et qu’il n’hésitera pas, le moment venu à dévoiler les défaillances de certaines parties qui seraient tentées de bloquer les processus à mettre en place, comme il l’avait promis à douze millions de tunisiens.

Vous pouvez lire l'article depuis sa source sur Tunisie Numérique

Check Also

Une sphère carcérale à visage humain !

Qu’il se soit agi de conditions de détention, de violations singulièrement des droits de l’homme …