lundi , 5 décembre 2022
Home / Ajouter à la timeline / Une session spéciale à l’ONU pour rendre hommage à BCE

Une session spéciale à l’ONU pour rendre hommage à BCE

Une session spéciale de l’Assemblée générale de l’ONU, a lieu ce jeudi 1er août 2019, à New York pour rendre hommage au président défunt Béji Caid Essebsi.

De nombreux représentants ont vanté les qualités de Béji Caïd Essebsi, « le dirigeant patriote qui a servi son pays en toute abnégation ».

Au nom des États-Unis d’Amérique, la représentante US a présenté ses condoléances au peuple tunisien à la suite du décès du « premier président élu démocratiquement ». La porte-parole a estimé Béji Caïd Essebsi était un fervent défenseur des valeurs de liberté, d’égalité et de la paix dans toute la région. Elle a souligné qu’il était un ami des États-Unis avec lesquels il a collaboré pour renforcer les institutions démocratiques en Tunisie.

Au nom de l’Afrique, le représentant du Soudan a estimé que le président tunisien défunt a ancré en Tunisie la tolérance, la sagesse et l’amour de la patrie. Il a ajouté que Béji Caïd Essebsi est le symbole de la politique du consensus et de la modération basée sur le pragmatisme, le réalisme politique, la suprématie de la loi et la souveraineté de l’Etat, « devenant ainsi un modèle pour l’Afrique ».

Le représentant de la Tunisie a déclaré, pour sa part, clôturant la cérémonie, qu’il se présente au nom du ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, qui n’avait pas été en mesure de répondre à l’invitation en raison du deuil national.

Il a lu un discours rédigé par le ministre des Affaires étrangères dans lequel il a adressé les remerciements de la Tunisie à tous ceux qui ont partagé son deuil et rendu hommage à son président. Le porte-parole a précisé que la Tunisie pleure un père, « qui a esquissé un nouveau destin pour le pays, inspiré par la paix, et qui a consacré sa vie à ses causes ». Il a ajouté que le président défunt avait toujours tenu à sa neutralité, dans le sillage du modèle enseigné par Habib Bourguiba et par son adhésion à la Charte des Nations Unies et à sa politique étrangère « sans ennemi ».

Le porte-parole du ministère tunisien des Affaires étrangères a enfin salué le rôle de des Nations unies et l’amitié qui unit l’organisme avec la Tunisie, en particulier son secrétaire général, António Guterres, qui a déjà été reçu par le défunt président.

This is only an excerpt. You can read the full article on Business News

Check Also

Fitch Ratings revoit à la hausse la note de la Tunisie

L’agence de notation Fitch Ratings a revu à la hausse la note de défaut émetteur …