Dimanche , 15 décembre 2019
Page d’acceuil / Normal / Nations-Unies : Retour sur la visite de Michelle Bachelet à Tunis

Nations-Unies : Retour sur la visite de Michelle Bachelet à Tunis

Le bilan de la visite de la responsable onusienne en Tunisie.

“La Tunisie a réalisé des progrès considérables en matière de réforme constitutionnelle, de justice transitionnelle et d’autonomisation des femmes”. C’est ce qu’a déclaré la Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme (HCDH), Michelle Bachelet.

“Les Tunisiens peuvent être très fiers de ce qu’ils ont accompli en peu de temps”, a-t-elle souligné selon un communiqué publié samedi 15 juin 2019 par le Bureau des Nations unies à Tunis, lequel communiqué dresse le bilan de la visite de la responsable onusienne en Tunisie, du 11 au 13 courant.

“Je les (Tunisiens) encourage à poursuivre dans cette voie en renforçant la protection des droits de l’Homme. Ceci les aidera à vaincre les défis considérables qui restent à relever.”

Les mesures législatives prises par la Tunisie pour éliminer la discrimination à l’égard des femmes constituent un pas particulièrement positif, a-t-elle souligné, citant le projet de loi “novateur” sur légalité dans l’héritage entre hommes et femmes.

Bachelet espère également que “le travail impressionnant de la Tunisie en matière de justice transitionnelle aboutira à des avancées majeures dans les domaines de justice, de vérité, de réparation, et de garanties de non-répétition”.

Selon la responsable onusienne, “la feuille de route conduisant à une justice transitionnelle conforme aux normes internationales des droits de l’Homme est définie dans les recommandations du rapport de la Commission Vérité et Dignité, qui propose une voie durable vers la réconciliation”.

Elle encourage également la finalisation du cadre constitutionnel par l’élection des membres de la Cour constitutionnelle et de l’Instance nationale des droits de l’Homme, lit-on dans le communiqué.

Au cours de sa visite en Tunisie, Michelle Bachelet a pris part à des discussions du Sommet RightsCon sur ” les droits de l’Homme à l’ère numérique “. Elle a aussi participé à une conférence sur la Déclaration universelle des droits de l’Homme et “Ahd al-Aman,” un engagement de 1857 interdisant la discrimination sur la base de la religion en Tunisie.

Rencontrant des représentants de la société civile, la Haut-Commissaire a souligné l’importance du rôle de la société civile dans la promotion des droits de l’homme pour tous, sans discrimination.

Bachelet a exprimé ses remerciements au gouvernement tunisien et aux institutions de l’Etat “pour leur coopération fructueuse et continue avec le Bureau des droits de l’Homme des Nations unies en Tunisie”.

Elle a réaffirmé la détermination du Bureau de l’ONU à Tunis à soutenir les efforts visant à consolider la démocratie et les droits de l’homme en Tunisie, faisant part de l’engagement à “travailler avec le gouvernement de la Tunisie et son peuple pour les aider à réaliser leurs droits économiques et sociaux en dépit des défis économiques auxquels la Tunisie est confrontée”.

“La Tunisie peut constituer un modèle à suivre pour les autres pays en termes de transition vers la démocratie et l’état de droit”, a déclaré Bachelet, ajoutant que “le Bureau de Tunis ne manquera pas de souligner les progrès considérables accomplis par la Tunisie comme un exemple très positif, dynamique et pratique dont les autres pays peuvent s’inspirer dans leurs propres efforts pour parvenir à une réforme constitutionnelle et législative ainsi qu’à une justice transitionnelle.”

Au cours de sa visite en Tunisie, la Haut-Commissaire a rencontré le président de la République, le président de l’Assemblée des représentants du peuple, le ministre des Affaires étrangères, le ministre de la Justice, le ministre des droits de l’Homme, des représentants du Conseil supérieur de la magistrature, les présidents des Chambres criminelles spécialisées, et les présidents des instances indépendantes, ainsi que des représentants des organisations de la société civile.

Vous pouvez lire l'article depuis sa source sur HuffPost Tunisie

Check Also

Les conditions de détention et d’accueil des catégories vulnérables en Tunisie ne sont pas conformes aux normes internationales selon l’INPT

L’Instance Nationale pour la Prévention de la Torture tire la sonnette d’alarme. Un rapport élaboré …