Lundi , 9 décembre 2019
Page d’acceuil / Ajouter à la timeline / Les priorités de la Tunisie durant son mandat au conseil de sécurité, selon Jhinaoui

Les priorités de la Tunisie durant son mandat au conseil de sécurité, selon Jhinaoui

Le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, a annoncé, jeudi, les priorités inscrites au programme d’action de la Tunisie durant son mandat en tant que membre non-permanent du conseil de sécurité des Nations Unies pour la période 2020-2021, et ce collaboration avec les pays membres de l’ONU, notamment ceux représentés au sein du conseil. Jhinaoui s’exprimait au cours d’un point de presse, jeudi, au Palais de Carthage, à l’occasion de l’élection de la Tunisie membre non permanent du conseil de sécurité de l’ONU.

La Tunisie va œuvrer, en collaboration avec les pays membres, à éviter le déclenchement des conflits et à les résoudre de manière pacifique. Elle travaillera, aussi, à impulser davantage les efforts en matière de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme et à encourager les opérations de maintien de la paix.

Il a ajouté que la Tunisie va, également, agir en vue de promouvoir la coopération pour le développement, et ce dans le but d’atténuer les conflits et d’encourager l’instauration de la paix et de la sécurité internationales.

Elle agira pour relever les nouveaux défis mondiaux, dont le changement climatique et les menaces cybernétiques. Jhinaoui a, dans ce sens, relevé que la Tunisie compte assumer cette mission avec un haut niveau de responsabilité et une grande détermination à œuvrer au service de la sécurité et de la paix dans le monde.

Jhinaoui a réitéré le souci de la Tunisie de faire respecter la légalité internationale et la souveraineté des Etats, de faire prévaloir le dialogue et les moyens de règlement pacifique des conflits et de s’engager en vue de consacrer les principes de la liberté, de la démocratie et des droits de l’Homme.

Et d’ajouter qu’elle sera la voix des pays arabes et africains et le premier défenseur des positions arabes et africaines soumises au conseil de sécurité, dont en premier lieu la juste cause palestinienne. Il a, par ailleurs, relevé que l’élection de la Tunisie au conseil de sécurité témoigne du capital-confiance dont bénéficie le pays auprès de la communauté internationale.

L’élection de la Tunisie a été le fruit de concertations permanentes et d’importants efforts déployés par la diplomatie tunisienne, a-t-il soutenu. Le ministre des Affaires étrangères a, à cette occasion, tenu à saluer les pays frères et amis qui ont voté en faveur de la Tunisie, notamment les pays arabes et africains.

Cette élection atteste que la Tunisie a retrouvé sa place sur la scène régionale et internationale, s’est-il réjoui, rappelant le succès du 30e sommet arabe, tenu en mars dernier, à Tunis, et l’organisation, en novembre 2020, du Sommet de la Francophonie à Tunis.

Le 7 mai dernier, l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies a élu la Tunisie membre non-permanent au Conseil de sécurité pour la période 2020-2021.

Vous pouvez lire l'article depuis sa source sur Espace Manager

Check Also

L’exode des cerveaux : Une opportunité ou une calamité ?

Depuis plusieurs mois, le phénomène de l’émigration des compétences s’impose au-devant de l’actualité et préoccupe …