Dimanche , 15 décembre 2019
Page d’acceuil / Ajouter à la timeline / Élections municipales – Financements occultes, des dons de personnes décédées…: Les grandes lignes du rapport de la Cour des comptes

Élections municipales – Financements occultes, des dons de personnes décédées…: Les grandes lignes du rapport de la Cour des comptes

68 personnes décédés ont fait des dons au parti Ennahdha.

Le parti Ennahdha a perçu des dons de personnes décédées dans le cadre de sa campagne électorale pour les élections municipales a indiqué, mercredi, la Cour des comptes dans son rapport concernant le contrôle du financement des campagnes électorales des élections municipales de 2018.

Sur l’ensemble des dons perçus par le parti entre 2016 et 2018, 68 sur un total de 135 569 émanaient de personnes décédées indique la Cour des comptes, dont certains depuis 11 ans.

Selon les justifications du parti, 11 dons ont été donnés par des proches d’un parent décédé en son nom, les autres étant dus à des erreurs dans la saisie des données indique de rapport.

Au total, 91 listes de différents partis, coalitions ou indépendantes ont reçu des financement occultes.

Par ailleurs, intervenant sur la radio Shems Fm, Fadhila Gargouri, magistrat auprès de la Cour des comptes a expliqué que “138 listes n’ont pas respecté le principe de transparence et n’ont pas présenté leurs états financiers à la Cour des comptes dans les délais légaux. Ces 138 listes ont reçu une amende qui est de 10 fois la somme des subventions publiques perçues”.

“La sanction électorale a concerné 84 listes gagnantes qui ont obtenu 226 sièges municipaux. Ces listes ont été annulées” indique-t-elle. Parmi ces listes l’on retrouve 44 listes indépendantes, 28 partisanes dont 15 de Nidaa Tounes, sept de Machrou Tounes et douze listes de coalition.

Au total, c’est seulement 1936 listes sur 2074 listes candidates qui ont présenté leurs états financiers.

Parmi ces listes l’on retrouve 80 listes indépendantes, 43 listes de partis et 15 listes de coalition parmi lesquelles 15 listes de Nidaa Tounes (63 sièges), 7 listes du mouvement Machrou Tounes (19 sièges), 6 listes de la coalition de l’Union civile (12 sièges), 6 listes de la coalition du Front populaire (10 sièges).

Selon le rapport, le président du parti Afek Tounes Yassine Brahim a financé 5 listes indépendantes ce qui représente une entorse à la loi régissant les élections affirme le rapport.

Par ailleurs, 713 listes sont priées par la Cour des comptes de restituer la subvention publique pour ne pas avoir atteint le seuil nécessaire prévu par la loi sur les élections.

Vous pouvez lire l'article depuis sa source sur HuffPost Tunisie

Check Also

Une sphère carcérale à visage humain !

Qu’il se soit agi de conditions de détention, de violations singulièrement des droits de l’homme …