Dimanche , 15 septembre 2019
Page d’acceuil / Normal / Affaire du complot contre la sûreté de l’État: Sabeur Laajili et Imed Achour quittent la prison

Affaire du complot contre la sûreté de l’État: Sabeur Laajili et Imed Achour quittent la prison

Les décisions du juge d’instruction militaire dans cette affaire, y compris le mandat d’amener contre l’ancien ministre de l’Intérieur Najem Gharsalli ont été annulées.

Les chambres réunies de la Cour de cassation ont décidé jeudi d’annuler l’ordonnance rendue par la chambre d’accusation militaire concernant l’affaire de complot contre la sûreté de l’Etat.

Les chambres ont décidé d’annuler les mandats de dépôt émis contre l’homme d’affaires Chafik Jarraya ainsi les deux cadres sécuritaires Imed Achour et Sabeur Laajili, a indiqué l’avocat Fayçal Jadlaoui.

Si Saber Laajili (ancien directeur général de l’unité nationale d’investigation dans les crimes de terrorisme d’El Gorjani) et Imed Achour (ancien directeur général des services spécialisés du ministère de l’Intérieur) ont été remis en libertés dans la soirée, l’homme d’affaires Chafik Jarraya sera maintenu en détention dans le cadre d’une autre affaire pour “fraude”, instruite par le Pôle judiciaire financier. L’audience est prévue le 18 avril 2019.

Les décisions du juge d’instruction militaire dans cette affaire, y compris le mandat d’amener contre l’ancien ministre de l’Intérieur Najem Gharsalli ont été annulées, a ajouté Me Jadlaoui, précisant que l’affaire a été transférée devant le procureur de la République pour prendre les décisions nécessaires.

Rappelons que la Cour de cassation a décidé le 21 mars 2019 de reporter au 11 avril 2019, l’affaire impliquant l’homme d’affaires Chafik Jarraya ainsi que l’ancien ministre de l’Intérieur Najem Gharsalli et les deux cadres sécuritaires Imed Achour et Sabeur Laajili pour “complot contre la sûreté de l’Etat”.

Vous pouvez lire l'article depuis sa source sur HuffPost Tunisie

Check Also

Les conditions de détention et d’accueil des catégories vulnérables en Tunisie ne sont pas conformes aux normes internationales selon l’INPT

L’Instance Nationale pour la Prévention de la Torture tire la sonnette d’alarme. Un rapport élaboré …