Lundi , 19 août 2019
Page d’acceuil / Articles principaux / Développements en Libye : La Tunisie appelle à la cessation immédiate des massacres

Développements en Libye : La Tunisie appelle à la cessation immédiate des massacres

La Tunisie a appelé à la cessation immédiate des massacres et de l’effusion du sang en Libye.

Dans une déclaration publiée lundi par le ministère des Affaires étrangères, suite à la “grave l’escalade militaire en Libye”, la Tunisie exhorte toutes les factions libyennes à l’apaisement, à la retenue et au dialogue pour éviter au peuple libyen frère davantage de souffrance.
La Tunisie insiste qu’il n’existe pas de solution militaire pour la Libye, mettant l’accent sur l’impératif pour les parties libyennes de préserver le processus politique engagé sous l’égide des Nations Unies et de réunir toutes les conditions pour faire réussir le Congrès national unificateur.

Cette rencontre, constitue une étape importance sur la voie d’une solution pacifique et consensuelle à même de rétablir la paix et la stabilité en Libye et éviter à son peuple davantage de division et de d’adversité, selon la même source.
La semaine dernière, les forces de l’Est Libyen (Armée nationale libyenne) ont avancé vers le centre de la capitale Tripoli.
Des raids aériens ont été lancés dans le sud de la capitale et des affrontements ont eu lieu avec les forces relevant du gouvernement d’entente nationale dirigé par Fayez Al- Serraj et reconnu par la communauté internationale.

Selon les Nations Unies, quelque 2800 personnes ont été déplacées à cause des affrontements et que plusieurs civils se trouvent assiégés.
Le gouvernement Al-Sarraj fait état de 11 personnes tuées lors des accrochages sans en préciser leur appartenance alors que l’Armée nationale affirme que 19 de ses membres ont trouvé la mort au cours des derniers jours.
Al-Sarraj dirige le gouvernement de Tripoli depuis 2016 en vertu d’un accord conclu sous la médiation des Nations Unies et boycotté par Khalifa Haftar.

Auparavant, l’Armée nationale libyenne, alliée à un gouvernement parallèle établi à Benghazi, à l’Est du pays, avait pris le contrôle le sud du pays riche en pétrole avant de progresser subitement vers la capitale.

Vous pouvez lire l'article depuis sa source sur Jawhara FM

Check Also

Tunisie : les réserves en devises passent le seuil de sécurité

Ces chiffres satisfaisants, tirés par le tourisme et les exportations des secteurs de l’énergie et …