Lundi , 17 janvier 2022
Page d’acceuil / Ajouter à la timeline / L’opération antiterroriste du Mont Samama à Kasserine menée par la Marine américaine? Révélations du New York Times

L’opération antiterroriste du Mont Samama à Kasserine menée par la Marine américaine? Révélations du New York Times

Le journal américain parle d’affrontements entre militaires et terroristes dans les hauteurs de Kasserine, le 28 février 2017.

L’opération antiterroriste menée au Mont Samama à Kasserine le 28 février 2017, et durant laquelle plusieurs terroristes ont été tués, aurait été menée en présence de la Marine américaine, révèle le New York Times.

C’est par le biais du site d’information militaire Task & Purpose que les détails de cette bataille regroupant des militaires tunisiens et américains contre des djihadistes d’Al Qaida, avaient été révélés.

Mais tout est mis en oeuvre pour dissimuler la présence militaire américaine sur le sol tunisien, aussi bien du côté tunisien que du côté américain.

Les raisons officielles sont la sensibilité des informations et la protection des militaires, mais le journal américain met l’accent sur une autre raison: ”les sensibilités politiques du gouvernement tunisien quant à la présence de forces américaines sur son territoire”.

La présence militaire américaine au Maghreb a toujours été une question délicate, et les gouvernements en Tunisie ont toujours nié une quelconque activité militaire américaine en Tunisie, sauf en ce qui concerne les opérations d’entrainement des soldats tunisiens, dans le cadre de la coopération dans la lutte antiterroriste.

En août 2017, une affaire de mauvaise conduite d’un officier supérieur de l’US Air Force avait révélé la présence d’une base américaine de drones, sur la base aérienne expéditionnaire de Sidi Ahmed, dans le gouvernorat de Bizerte, qui est également une base utilisée par l’armée de l’air tunisienne.

Le ministère de la Défense nationale avait alors nié ces informations affirmant que ces drones étaient utilisés par les forces militaires tunisiennes afin de surveiller la frontière tuniso-libyenne.

Mais d’après le New York Times, les américains effectuaient bien des opérations de reconnaissance par drones, qui décollent depuis une base aérienne à Bizerte.

La réalité est qu’il existe une coopération étroite entre les États-unis et la Tunisie en matière de lutte contre le terrorisme. Le NYT indique le nombre de 150 soldats américains opérant en Tunisie.

“La Tunisie est l’un de nos partenaires les plus compétents et les plus disposés”, a déclaré au Congrès, en février , le général Thomas D. Waldhauser, responsable du commandement africain du Pentagone.

Ainsi, selon le journal américain, l’aide américaine à la Tunisie est passée de 12 millions de dollars en 2012 à 119 millions en 2017. Les fournitures incluent des Gilets pare-balles, de fusils et lunettes de vision nocturne; des avions de reconnaissance, des bateaux de patrouille rapides, des radios, et dispositifs pour contrer les explosifs.

Le New York Times indique également que les Etats-unis auraient demandé à mener leurs opérations depuis une base dans le sud de la Tunisie, du fait de la proximité avec la frontière libyenne, et la météo qui y est plus clémente, mais la Tunisie aurait refusé pour éviter que la présence américaine ne soit révélée.

Selon les informations relayées par le journal américain, les Marines étaient en mission pour trois jours à Kasserine, mais ils se sont retrouvés engagés dans un affrontement avec des éléments djihadistes affiliés à l’organisation terroriste AQMI.

Un des soldats américains présent lors de cette bataille, et qui a été récompensé pour sa bravoure, avait déclaré que le combat était “féroce”, preuve selon le journal que la mission des Marines à Kasserine ne se résumait pas à la formation et l’assistance, mais que ceux-ci combattaient et dirigeaient parfois les opérations.

Le 28 février 2017, un militaire tunisien a été légèrement blessé à la jambe lors des affrontements du Mont Semmama, qui ont causé plusieurs morts dans les rangs des terroristes. Une large opération de ratissage s’en est alors suivie.

Selon les informations du New York Times, un soldat de la Marine américaine avait été également blessé, au moment où son unité avait été attaquée par surprise.

Il est maintenant quasi-certain que des unités militaires américaines sont présentes sur le territoire tunisien. Ce qui demeure incertain, c’est la nature des activités auxquelles les soldats américains se livrent. Est-ce seulement de l’assistance? Ou bien comme l’indiquent plusieurs sources, les soldats américains mèneraient des opérations en Tunisie? Tout tend à l’affirmer, et rien ne permet de l’infirmer.

Vous pouvez lire l'article depuis sa source sur HuffPost Tunisie

Check Also

Tunisie : Arrestation d’un individu pour terrorisme

L’unité sécuritaire postée à l’entrée de la ville de Gafsa a arrêté un individu originaire …