Mardi , 7 avril 2020
Page d’acceuil / Ajouter à la timeline / Des organisations de la société civile dénoncent la position du chef du gouvernement concernant l’IVD

Des organisations de la société civile dénoncent la position du chef du gouvernement concernant l’IVD

Le Collectif déplore à ce propos les campagnes menées par les autorités contre le processus de la justice transitionnelle.

Un collectif d’organisations de la société civile défendant la justice transitionnelle ont dénoncé, lundi, les déclarations du chef du gouvernement concernant l’Instance Vérité et Dignité, la justice transitionnelle et son avenir dans le pays.

Dans un communiqué, les membres du collectif ont estimé que le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a choisi de présenter, lors de la dernière interview télévisée datée du 21 décembre 2018, un avis défavorable sur le travail de l’IVD avant même que son rapport ne lui soit remis.

Posted by Avocats Sans Frontières en Tunisie – ASF on Monday, 31 December 2018

Le Collectif dénonce à cet effet l’annonce par Chahed de “la soumission prochaine d’un projet de loi organisant le déroulement de la justice transitionnelle sans donner des détails sur le contenu de ce projet de loi ni sur ses objectifs”.

Concernant “les conflits sociaux et politiques qui refont surface à la fin de chaque année et qui prennent la forme de mouvements de protestation populaires” dans plusieurs régions du pays, le collectif regrette que les plus hautes autorités de l’Etat refusent de reconnaitre le lien organique entre le processus de la justice transitionnelle et lesdits conflits.

Le Collectif déplore à ce propos les campagnes menées par les autorités contre le processus de la justice transitionnelle, qui selon lui, visent également à discréditer et à dénigrer l’IVD.

Il a, par ailleurs, souligné que l’année 2019 sera une occasion pour la société civile de faire la lumière sur la réalisation des objectifs de la justice transitionnelle en tant que l’un des objectifs de la révolution et une garantie pour la réussite de la transition démocratique.

Parmi les organisations signataires, figurent la Ligue Tunisienne de Défense des droits de l’homme, Al-Bawsala, l’Organisation contre la torture en Tunisie, l’Association des Magistrats Tunisiens, le Forum Tunisien pour les droits économiques et sociaux et avocats sans frontière.

 

Vous pouvez lire l'article depuis sa source sur HuffPost Tunisie

Check Also

Deux terroristes appartenant à Jound Al Khilafa éliminés

Cette opération a été effectuée par des unités spéciales de la Garde nationale et de …