Vendredi , 7 octobre 2022
Page d’acceuil / Normal / Marouen Abassi, le meilleur espoir de la Tunisie, selon Bloomberg

Marouen Abassi, le meilleur espoir de la Tunisie, selon Bloomberg

Le gouverneur de la Banque centrale Marouen Abassi serait le meilleur espoir de la Tunisie, selon un article publié parBloomberg et écrit par le chroniqueur et membre du comité de rédaction de Bloomberg Opinion, Bobby Ghosh.

«Le meilleur espoir pour toute discipline économique réside peut-être dans quelqu’un qui échappe à la politique chaotique du pays : Marouen Abassi, gouverneur de la Banque centrale de Tunisie. Nommé en février, l’ancien responsable de la Banque mondiale et professeur d’économie a réussi à imposer une politique monétaire restrictive. Il coordonne également avec d’autres ministères pour répondre aux conditions du FMI et négocie des accords avec l’Algérie et la Libye qui permettraient à la Tunisie d’acheter du pétrole dans sa propre monnaie, ce qui allégerait la pression sur ses réserves en devises. “Dans un gouvernement marqué par un manque d’économistes et où la culture économique fait défaut, [Abassi] sensibilise ses collègues à la gravité de la situation … et les convainc à agir énergétiquement”, a déclaré Hachemi Alaya, économiste en chef à l’Arab Tunisian Bank (ATB)», explique le journaliste.

Et d’ajouter : «M. Abassi a restreint les dépenses en limitant l’accès au crédit et en relevant le taux directeur de la BCT, qui est passé de 5% à 5,75% en mars, puis à 6,75% en juin. Depuis lors, il a il a résisté aux appels du FMI pour de nouvelles hausses de taux, et a défié de terribles prévisions en maintenant le taux d’inflation à 7,5%. Il a également laissé le dinar s’affaiblir régulièrement, conformément à la recommandation du FMI. Selon les normes tunisiennes, ce sont des réalisations importantes».

Toujours selon le même papier, l’auteur se réfère à Francis Ghiles, qui étudie l’Afrique du Nord et la Méditerranée occidentale au Barcelona Center for International Affairs, qui a estimé que ” Marouen Abassi a très bien réussi à contenir les choses“.

Il considère, en outre, que M. Abassi a eu plusieurs choses en sa faveur : «Il jouit d’un haut degré d’indépendance grâce à une loi de 2016 qui protège la Banque centrale du gouvernement et lui donne le contrôle total de la politique monétaire. Il bénéficie également d’une réputation de compétence et n’a de lien avec aucun parti politique».

Et de souligner en renvoyant à une déclaration de Sarah Yerkes, chercheuse en Tunisie pour le Fonds Carnegie pour la paix internationale “[Abassi] a la possibilité de prendre des risques que la plupart des politiciens ne prendraient pas”.

Vous pouvez lire l'article depuis sa source sur Business News

Check Also

CSM provisoire : Ouverture des candidatures à trois postes

Le Conseil supérieur provisoire de la magistrature a annoncé l’ouverture de candidatures à trois postes. …