Lundi , 19 août 2019
Page d’acceuil / Normal / Affaire Bsaies : l’AMT dénonce l’ingérence de BCE dans la Justice

Affaire Bsaies : l’AMT dénonce l’ingérence de BCE dans la Justice

Très critiquée, la grâce présidentielle accordée à Borhène Bsaies a cette fois-ci attiré les foudres de l’Association des Magistrats Tunisiens (AMT). Dans une déclaration accorée à l’agence TAP ce dimanche 23 décembre 2018, Anes Hmaïdi, président de l’AMT, a dénoncé l’ingérence du président de la République, Béji Caïd Essebsi, dans l’appareil judiciaire, sachant que Borhène Bsaies a été poursuivi pour des affaires de corruption.

« Il est vital de mettre en place un système permettant le bon fonctionnement de l’appareil judiciaire et de respecter son impartialité », a-t-il déclaré en mage du conseil national de l’AMT organisé à Hammamet ce dimanche. La grâce accordée à Borhène Bsaies, poursuit-il, a été une décision qui ne reflète aucunement l’impartialité de la Justice, ce qui souligne également l’absence de la séparation des pouvoirs. « Il existe plusieurs responsables politiques, au sein et en dehors du pouvoir, qui veulent intervenir dans la Justice », a encore assuré le président de l’AMT.

Rappelons que le Chef de l’Etat, Béji Caïd Essebsi, a signé un décret d’amnistie exceptionnelle en faveur de Borhène Bsaies lundi 10 décembre 2018.

Vous pouvez lire l'article depuis sa source sur Réalités

Check Also

Les conditions de détention et d’accueil des catégories vulnérables en Tunisie ne sont pas conformes aux normes internationales selon l’INPT

L’Instance Nationale pour la Prévention de la Torture tire la sonnette d’alarme. Un rapport élaboré …