Lundi , 8 août 2022
Page d’acceuil / Normal / Matteo Salvini : L’Italie s’emploie à mettre fin à la migration irrégulière

Matteo Salvini : L’Italie s’emploie à mettre fin à la migration irrégulière

Le vice-président du Conseil des ministres italien et ministre de l’Intérieur Matteo Salvini, en visite de travail en Tunisie, a indiqué, jeudi, que l’Italie s’emploie à mettre fin à la migration irrégulière vers l’Italie à partir des côtes tunisiennes et à ouvrir de nouveaux cadres et perspectives pour la migration légale.

Le gouvernement italien va accroitre ses investissements en Tunisie pour éradiquer les causes de la migration illégale, a affirmé Salvini.

S’exprimant lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue, Hichem Fourati, Salvini a relevé que l’Italie veut être le premier partenaire économique de la Tunisie dans tous les domaines économiques, culturels et politiques.

L’Italie, a ajouté le ministre italien de l’Intérieur, souhaite également développer les voies de migration légale, la réalisation de nouveaux investissements et la création d’emplois en particulier dans le sud tunisien. « Le taux élevé de chômage » en Tunisie constitue la principale raison de la migration illégale, a-t-il estimé.

Selon Matteo Salvini, faire en sorte que les migrants ne périssent pas en mer et arrêter la traite d’êtres humains, relève du droit et du devoir. Organiser la migration entre les deux pays apportera « une valeur ajoutée aux relations bilatérales », a-t-il soutenu.

Le ministre italien de l’Intérieur a également promis l’amélioration des prestations inhérentes au retour des migrants illégaux dans leurs pays et ce rapidement et dans des conditions adéquates.

Pour sa part, le ministre de l’Intérieur, Hichem Fourati, a fait savoir que l’entretien qu’il a eu avec Matteo Salvini a permis l’examen des questions d’intérêt commun portant, en particulier, sur la lutte contre le crime et le terrorisme et les perspectives de coopération dans ces domaines aux plans régional et international. Il a souligné la convergence des vues des deux parties à ce sujet.

L’entretien a également porté sur les voies et moyens de coordonner en matière de lutte contre la migration illégale ainsi que sur les mécanismes permettant de faire face aux réseaux impliqués dans la traite des êtres humains et le trafic de migrants, a ajouté Fourati.

Les deux parties ont convenu que le traitement de la question de la migration illégale ne se limite pas uniquement à l’adoption d’une solution sécuritaire, a indiqué le ministre de l’Intérieur. Ce qui implique, dit-il, l’adoption une approche globale à long terme basée sur le critère de développement moyennant une action commune et dans le respect des droits humains.

Il a été convenu aussi, selon Fourati, d’établir des canaux officiels pour la migration, d’encourager les investissements et de créer des projets mixtes dans les « régions exportatrices de migrants » en Tunisie dans le sens de la création d’emplois en faveur des jeunes.

En réponse à une question sur les migrants disparus en Italie, Fourati a déclaré que ce dossier est à l’examen, depuis 2012, en coordination avec les ministères des Affaires étrangères, de la Justice et de l’Intérieur.

Vous pouvez lire l'article depuis sa source sur Business News

Check Also

Infractions routières: Les radars entrent en jeu

Mourad Jouini, responsable auprès de l’Observatoire national de la sécurité routière, a déclaré, lors de son …